TraAM 2018 : Mettre l'entrée culturelle au coeur de l'enseignement grâce au numérique publié le 07/06/2019

12

Présentation générale

Le thème des TraAM 2018-2019 pour les Langues Vivantes proposé par le Ministère était le suivant : "Mettre l’entrée culturelle au cœur de l’enseignement des langues grâce au numérique".

L’importance de l’entrée culturelle et les apports divers des outils numériques sont au coeur des réformes récentes comme en atteste cet extrait des programmes de langue vivante du Cycle IV (page 257) : "La diversité des apports offerts par les technologies numériques autorise la sélection des supports documentaires et le traitement de l’information recueillie. (...) Les élèves s’entraînent à tirer parti des ressources que médias et supports numériques leur offrent pour accéder à la pluralité des langues et à la diversité des cultures".

Cette année, six académies ont été retenues pour proposer des scénarios pédagogiques sur ce thème :

  • L’ académie de Bordeaux
  • L’académie de Nancy-Metz
  • L’académie de Poitiers
  • L’académie de Rennes
  • L’académie de Toulouse
  • L’académie de Versailles

La problématique retenue par l’académie de Poitiers

Pour traiter le thème proposé, les sept professeurs associés à l’équipe de travail devaient proposer des scénarios pédagogiques qui mettaient un accent particulier sur le fait culturel et examiner si l’usage des outils numériques en facilitait l’étude.

Les objectifs de travail

Ainsi, tout en proposant un scénario pédagogique, les auteurs avaient pour objectifs :

  • d’examiner comment les outils numériques facilitent l’accès à la culture des pays dont la langue est étudiée,
  • de mettre en adéquation accès à des informations diverses et parfois complexes et apprentissage d’une langue : comment les outils numériques facilitent l’accès à l’information tout en garantissant un apprentissage de la langue ?
  • de voir comment les outils numériques peuvent faciliter l’approche interdisciplinaire de projets comme les EPI ou les TPE.

Les plus-values du numérique dans les projets culturels

Les auteurs des articles présentés se sont interrogés particulièrement sur les plus-values du numérique à travers trois axes de réflexion :

1/ La plus-value du numérique dans des projets culturels :

  • Permettre un accès facilité à des informations complexes en langue étrangère sans décourager les élèves.
  • Mettre en place des activités innovantes, motivantes pour les élèves et garantissant des apprentissages tant des activités de réception que de production.
  • Développer la créativité des élèves grâce à des présentations de faits culturels via les outils numériques.

2/ La plus-value du numérique pour les élèves :

  • Des mises en oeuvre innovantes et motivantes.
  • Des productions concrètes et valorisantes qui permettent de développer des compétences simples et plus complexes.
  • Des démarches d’apprentissage qui permettent d’associer les élèves à leurs apprentissages et d’acquérir des méthodes de travail transversales et transposables à d’autres projets.
  • Des réalisations en groupes qui développent la collaboration entre pairs, la nécessité de travailler en équipe et donc de se former en tant que personne et citoyen.
  • Découvrir des faits culturels authentiques qui développent la curiosité des élèves et permettent de comprendre et donc d’accepter l’altérité en tant que futur citoyen européen.

De manière générale, les scénarios présentés montrent comment l’entrée culturelle induit l’acquisition de connaissances et de compétences disciplinaires tout en développant chez l’élève la maîtrise de compétences transversales et de savoirs-être telles qu’elles sont définies dans le Socle Commun.

3/ La plus-value du numérique pour les enseignants :

  • Des approches nouvelles et innovantes.
  • Une intégration dans des projets interdisciplinaires.
  • Un positionnement différent du professeur qui ne dispense plus seulement un savoir mais accompagne ses élèves dans un projet commun.
  • Un regard différent et souvent plus individualisé sur des élèves qui peuvent se révéler dans des situations d’apprentissage nouvelles ou inédites.