Accueil : Espagnol
Accueil >> Se former >> TICE >> Plus-value...

article Plus-values des outils numériques : mise en place de la phonétique corrective. Niveau 5ème     -    publié le 09/06/2018    mis à jour le 16/06/2018

1 2 3 4 
Mise en œuvre pédagogique dans le cadre de cours d’espagnol au collège

Cette publication a été réalisée dans le cadre de la réflexion menée l’équipe des TraAM Langues Vivantes de l’académie de Poitiers.
Cet article fait suite à la réflexion : "Comment les outils numériques permettent d’accompagner et d’évaluer la progression phonétique des collégiens."

• Secuencia 0 : Primeros pasos hacia el castellano. Nivel A1-5ème

Dans l’enseignement d’une nouvelle LV, plusieurs entrées en matière sont possibles et réalisées si l’on compare nos pratiques d’enseignants. Par ailleurs, si l’on observe les manuels, nous remarquons généralement qu’en terme d’approche phonétique et graphique de la langue, chacun adopte une position :

  • Anímate [Hatier] suggère une introduction "Pasarela » ouverte par de brefs objectifs phonétiques - reconnaître des mots espagnols, épeler et prononcer des mots espagnols- tout en poursuivant sur « comprendre le langage de la classe » pour lequel les élèves devront déjà mémoriser et représenter les scènes qui requiert la maîtrise de l’intonation. (« Escucha y actúa »)
  • A mí me encanta [Hachette] aborde la phonologie en l’associant à la compétence langagière « se présenter, présenter quelqu’un » dans son unité 1 « ¡Hola ! ¿Qué tal ? » .
    Cette unité est précédée d’un « Paso a Paso » dans lequel l’apprenant était déjà mis en situation de compréhension et de communication à travers les thématiques « fechas y fiestas importantes » « ¿Qué día es hoy ? « el material escolar » « Comunicar en clase de español » «  Hablamos español en el mundo »
  • Vamos Allá [Didier] ne propose aucune unité ou préambule qui pose la correction phonétique. Leur choix consiste à découvrir les sons à mesure des séquences. Par exemple, l’unité 1 « ¡Hola ! me presento » amènera la lettre LL. (Encadré p15 ¿Cómo se pronuncia ? + trabalenguas )
  • Reporteros [La maison des langues] imagine une «  Unidad O  » qui travaille les «  recursos básicos  » p.12/16 : « Deletrear, sonidos y ortografía, entonación, sílabas tónicas, números ».
  • Buena Onda [BORDAS] introduit l’apprentissage par une « Unidad 1 : ¡Bienvenido al mundo hispano » p.13/23 : Prononcer /Épeler/ Accentuer (el abecedario de los nombres), Accentuer / Intonation (¡Hola ! ¿Qué tal ?) tout en prolongeant sur la vie de classe (date, matériel, consignes). Clôture cette unité « le clavier espagnol » qui reprend le lien son/graphie.

Après analyse de ces ouvrages, nous avons de notre côté opté pour une « Séquence zéro ».
Nous désignons par cette appellation la séquence par laquelle le professeur prend contact avec le groupe classe, créer un climat de confiance quant à l’apprentissage de cette nouvelle langue et ne met pas l’élève en situation de blocage mais plutôt cherche à susciter l’intérêt, la curiosité et l’appétence de ses nouveaux apprenants encore enfants qui s’amusent des nouveaux sons plus ou moins étranges.

C’est pourquoi, dans cette « séquence Zéro » nous faisons le choix de ne pas entamer directement les compétences langagières de compréhension et de production (présentation) qui, selon nous, peuvent mettre certains élèves dans une double difficulté dès les premiers cours d’espagnol.
Imaginons l’élève faible, moyen ou ayant déjà abordé difficilement la LV1 qui doit à la fois se concentrer sur la prononciation des nouveaux sons tout en essayant de percevoir le sens des messages ou de construire le sens de son propre message. C’est un peu comme si l’on apprenait le code de la route en conduisant !

 

Aussi, nous dissocions la phonologie des compétences Comprendre/ Produire et amenons ainsi les élèves à poser la prononciation comme un véritable objectif, une démarche de travail à intégrer et qui sera de longue haleine tout au long de son apprentissage. La correction phonétique n’est pas à mettre au second plan.
Pendant tout le travail mené sur cette séquence, le professeur expliquera et rappellera aux élèves comment et pourquoi il devra attirer leur attention sur les erreurs commises et intervenir sur la prononciation. L’élève acceptera plus facilement ce travail particulier qu’est l’éradication d’une erreur phonétique durant les échanges en classe.
Si le professeur intervient de façon abrupte et intempestive sans avoir prévenu l’élève, le risque de blocage est grand car intervenir sur la prononciation-en mettant en lumière les faiblesses de l’élève- touche la personne dans son intimité et peut lui faire perdre la face vis-à-vis de la classe.

Le professeur met en place avec son groupe des stratégies d’indication de l’erreur phonétique. Et cela ne se fait pas uniquement par le verbe qui coupe la parole de l’élève et le stigmatise.
Les stratégies non verbales développées par le professeur sont prépondérantes pour remporter leur adhésion. Nous avons recours par exemple au geste (main levée, claquement de doigts, montrer une fiche Mémo affichée dans la classe…)

« Précédente  1 2 3 4  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex