Défi lecture en espagnol publié le 06/06/2019

Défi lecture mené en espagnol dans le cadre d’un EPI

PROJET TraAM 2019 :
Mettre l’entrée culturelle au cœur de l’enseignement des langues
grâce au numérique

Présentation de l’EPI Français-LV-Géographie-Arts Plastiques

Le projet que nous avons retenu pour illustrer la problématique des TRaAM 2019 "L’outil numérique comme plus-value pour favoriser l’entrée culturelle en langues vivantes" s’inscrit dans un EPI mené avec toutes les classes de 4ème de notre collège.
Le français est la discipline phare de cet EPI car le travail mené en LV, s’il répond à des objectifs propres à notre matière, servira à nourrir le travail d’écriture finale réalisé en français.

Voici les pistes de travail retenues :

  • La thématique : la ville, lieu de tous les possibles
  • La problématique : En quoi la ville est-elle un élément clé du récit policier ?

 Faire le lien entre genre policier et lieux urbains
 Comprendre que la ville dans les récits est souvent un personnage à part entière aux mille facettes qui joue un rôle clé dans l’intrigue.

La ville devient ainsi un élément essentiel du roman policier où, à l’origine simple cadre de l’histoire, elle occupe une place croissante. C’est en cela qu’après Balzac, qui fut l’un des premiers à faire de la ville une partie intégrale du roman, certains écrivains excellent à décrire l’ambiance urbaine, faisant de leurs romans policiers une plongée dans l’environnement quotidien de gens de tous milieux et de toutes classes sociales. Contrairement au roman d’énigme classique, dans le polar contemporain, la simple évocation d’un cottage ou d’un manoir ancestral ne suffisent plus à camper le décor.

Un travail réalisé en interdisciplinarité

  • En français :
    • L’écriture en français
  • En géographie :
    • L’étude de l’espace urbain
  • En langue vivante :
    • La ville
    • Le suspens d’une enquête
  • En arts plastiques :
    • Les illustrations

La tâche finale

  • Écrire en binôme une nouvelle policière qui se déroulera dans une ville étrangère étudiée en LV1-LV2 et/ou en géographie.
  • Pratiquer l’écriture d’invention.
  • Mobiliser des références culturelles pour enrichir son récit.
  • Écrire pour être publié et lu : Mise au propre sur traitement de texte (écriture numérique) de la nouvelle. Le livre numérique sera réalisé avec Calaméo avec une première de couverture dont l’illustration sera le fruit du travail en Arts-Plastiques.
  • Concours de nouvelles avec phase de votes ouverte à tous les collégiens.

Les contraintes d’écriture

Écrire une nouvelle policière qui se déroule dans une ville étudiée en langue vivante, qui contient :

  • une description et des informations sur un monument, un quartier urbain
  • une mention de noms de rues (Il se gara à l’angle de la rue.../ Il longea…qui le mena à...)
  • une atmosphère caractéristique du polar noir
  • une à deux illustrations
  • une première de couverture
  • une enquête avec une résolution de crime avec un lexique précis

Apports du défi lecture en français

en Français, les principaux axes d’étude sont les suivants :

  • Le lexique à réinvestir dans le projet final d’écriture :
    • le classement des mots en sous-thèmes en lien avec le récit policier (enquête, disparition, crime, course-poursuite, trafics)
    • les verbes de mouvement (à réutiliser dans une description en mouvement d’un lieu urbain)
  • Les étapes de lecture analytique
    Afin de réinvestir les caractéristiques de la nouvelle policière dans le projet final d’écriture, les élèves étaient amenés à :
    • Analyser les caractéristiques d’un incipit d’une nouvelle policière qui vise à informer et piquer la curiosité :le cadre spatio-temporel, le(s) personnage(s) principal(aux) …
    • Analyser la description de la ville dans un récit policier, par son aspect à la fois réaliste et oppressant, permet de préparer l’action à venir (le crime…). La description du lieu urbain créé une atmosphère de polar noir.
    • Analyser une scène clé des récits policiers : « la scène de crime »