Accueil : Espagnol

article Petición de mano (A1 / A2)     -    publié le 13/06/2013    mis à jour le 23/06/2017

La place de l’oral en cours d’espagnol.

1 2 3 4 5 

• Étape 3 Petición de mano. Extrait de El diamante de la inquietud de Amado Nervo

. Buenos días, quatrième. Page 62. Édition Belin.

Activités langagières CE et EO.

Entrée dans le document : Après l’extrait de Lorca le travail de réception de l’écrit sera facilité par le décalage évident entre les deux personnages. C’est à nouveau ce décalage qui fait sens et qui va guider la mise en œuvre du professeur. Cela peut être aussi l’occasion de reprendre et de rappeler de façon très naturelle le texte de Lorca.
A ce stade de la séquence, les élèves sont capables d’accéder directement au sens global de l’échange et d’en restituer l’essentiel. La difficulté va consister à reformuler le texte au tutoiement afin de faire les choix opportuns de réemplois pour la tâche finale. Les élèves y parviendront aisément car ils sont déjà guidés par le besoin et l’objectif de la séquence. La mise en commun des choix de langue sera écrite au tableau puis mémorisée pour la fois suivante, à deux cette fois-ci. Si tous les élèves n’ont pas été évalués lors du document précédent, ils peuvent l’être sur ce second dialogue. Cette tâche intermédiaire plus complexe permet de surcroît de différencier les attentes et de mieux gérer l’hétérogénéité du groupe.

Le travail demandé n’est déjà plus une simple restitution, les élèves auront fait des choix après appropriation du texte. La langue attendue n’est plus celle de l’imitation ; un travail collectif et interactif aura permis de manier les enclises et les proclises des pronoms, les injonctions, la défense et le passage du vouvoiement au tutoiement.

• Étape 4 Tableau de Fernando Botero, Una pareja.

Activités langagières : Expression en interaction et en continu et Reprise « intégrée ». Évaluation formative possible.

Le tableau permet de reprendre et de transférer l’ensemble des faits de langue qui ont été rencontrés en amont. La reprise passe donc par un nouveau document qui permet la rémanence de la langue vue en amont. On fait une pause et on reformule les faits de langue en les « décontextualisant » puis en les «  recontextualisant  ». La classe se sert de la langue mémorisée pour construire un discours nouveau avec un vocabulaire précis et une syntaxe correcte. Si des erreurs subsistent, c’est l’occasion de faire une pause, de récapituler ce qui a été vu dans une perspective formative pour la classe. Il n’est pas nécessaire d’apporter un lexique nouveau car c’est la consigne simple du professeur qui va provoquer et guider les échanges et les réemplois de l’ensemble de la séquence. «  Imaginar lo que está diciendo la pareja ». A ce stade de la séquence, les échanges peuvent être riches et doivent préfigurer, déjà, ce que sera l’évaluation finale.
Le professeur peut demander, également, en évaluation formative la rédaction d’un dialogue qui reprend l’essentiel de ce qui a été vu. Il n’est pas difficile de faire parler ce couple en réutilisant les faits de langues abordés en amont. Pour un groupe plus avancé, ce tableau est peut être l’occasion de réactiver l’emploi du vouvoiement rencontré dans le texte d’Amado Nervo.

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex