Accueil : Espagnol

article La Tierra tiene fiebre     -    publié le 04/01/2013    mis à jour le 05/02/2013

1 2 3 

Cette séquence est proposée par Jean-François Quillévéré, professeur d’espagnol au Collège de Bouillé-Loretz des Deux-Sèvres.

Niveau B1 ou A 2 Palier 2 : (L’ici et l’ailleurs). La séquence peut être présentée à des élèves de troisième ou dans le cadre du « vivre ensemble » à une classe de seconde.

• Présentation de la séquence

Le thème de la séquence : La planète agressée et menacée. La personnification de la terre.

Sens et intérêt de la séquence :
Les axes de sens sont multiples et vont constituer la progression linguistique de la séquence. Il s’agit pour les élèves d’aborder les causes et les conséquences de la destruction de la planète. Dans les trois supports proposés, la terre est personnifiée, humanisée pour mieux mettre en exergue sa souffrance et sa détresse. Cette personnification de la terre va induire un registre linguistique précis tel que l’expression de la douleur, de la détresse et de la destruction. Le dernier document, toujours dans ce même axe, permettra d’aborder la notion de profanation de la forêt amazonienne présentée comme un des derniers sanctuaires d’une terre vierge et intacte.
Dans les deux derniers supports, la nature en souffrance est incarnée par l’Amazonie. Outre la connaissance de cet espace sud-américain, les documents montrent une biodiversité à la fois exubérante et vulnérable.
Cette séquence est courte mais le dernier support (plus dense) sera réalisé en deux séances). L’ensemble des documents s’articule donc autour d’un constat : la destruction de la terre. Ce travail peut donner lieu par la suite à une seconde séquence proposant des solutions. La progression linguistique sera différente et s’appuiera par exemple sur le conseil, la défense ou l’injonction. Cette séquence, « la tierra tiene fiebre » peut être l’amorce d’une plus longue progression adossée à deux ou plusieurs séquences pédagogiques.

• Activités langagières de la séquence

1) Ska de la tierra. Bebe. Chanson et enregistrement radialistas. Compréhension de l’oral.

2) José Asunción Arteaga. Peintre péruvien. « El suplicio ». Expression orale en interaction et en continu. Juntos troisième page 67.

3) El viejo que leía novelas de amor. 1993. pages 52 et 53. Edition : Tusquets editores. Compréhension de l’écrit et expression orale en interaction.

• Evaluation de fin de séquence

Expression écrite puis prise de parole en continu :

“Un indio shuar es invitado a una cumbre internacional sobre el calentamiento del planeta.
Va a expresarse como representante de su pueblo. Redacta su discurso en el cual mostrarás el cambio y el sufrimiento de la selva donde vive con los suyos. Recuerda que la tierra es para él una madre”
.

Après correction par le professeur des productions écrites, les élèves mémorisent l’essentiel de leurs travaux qui seront récités en PPC en classe entière. Puisqu’il s’agit d’un discours, il serait dommage de ne pas solliciter l’activité langagière correspondante.
En outre, cela permettra d’exploiter toute la richesse linguistique de la séquence en sollicitant les compétences, les savoirs et la mémoire collective de l’ensemble de la classe.

Enoncé possible de la production finale.

un document Production finale. (Word de 29 ko)

Énoncé possible.

« Précédente  1 2 3  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex