Accueil : Espagnol

article Cruzando la línea     -    publié le 23/06/2012    mis à jour le 09/01/2013

Séquence pédagogique pour le cycle terminal

Cette séquence est proposée par Jean-François Quillévéré, professeur d’espagnol au Collège de Bouillé-Loretz (Deux-Sèvres).

Le niveau envisagé, selon le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues est le niveau B1/B2.

• Supports et activités langagières

Autorretrato en la frontera entre México y Estados Unidos. Frida Kalho 1932 . Expression orale en interaction et en continu.

Itinerario de un chicano. Extrait du roman El plan infinito de Isabel Allende. 1991 . Gran Vía Terminale, page 160. Compréhension de l’écrit puis expression orale.

Chanson de Ernesto Pesquera interprétée par Lila Downs, El bracero fracasado. Compréhension de l’oral puis expression orale en interaction. CD acheté par le CDI de l’établissement.

Extrait du film Babel. Gustavo González Iñárritu 2006. Extrait choisi sur DVD de 30’49’’ à 32’40” sur lecture VLC media player. Expression orale en interaction et en continu. DVD acheté par le CDI de l’établissement.

• Intérêt de la séquence : une séquence inter-langues

L’objectif de la séquence ne vise pas uniquement à travailler le thème de la frontière et l’émigration mexicaine aux Etats-Unis. Il s’agit également de mettre en évidence les différences entre les deux mondes frontaliers ainsi que les préjugés basés sur l’ignorance et la méconnaissance entre les deux cultures. Les documents authentiques retenus dans la séquence permettront aux élèves également de percevoir l’humour qui caractérise parfois le décalage entre deux cultures pourtant si proches géographiquement. Enfin, l’étude de ces documents permettra d’appréhender ce qui rapproche et ce qui sépare ces deux pays.

La problématique et le thème et de la séquence peuvent être travaillés en parallèle en cours d’espagnol et en cours d’anglais. Le dernier document, (extrait filmique de Babel), pourrait être commun aux deux langues et pourrait représenter un point de convergence en fin des deux séquences. Les élèves aborderaient donc le document dans les deux langues et selon deux axes distincts.

  • En anglais : l’analyse de l’extrait pourrait se faire au travers des yeux et du point de vue interne des deux enfants nord-américains.
  • En espagnol : l’analyse se ferait à partir du regard de la criada Amelia ou de son neveu.
  • Dans les deux langues, le commentaire exhaustif de la scène peut être abordé selon un angle externe et omniscient. Les élèves, dans ce cas, exprimeraient les mêmes idées dans les deux langues cibles et pourraient approfondir leur analyse.

Le contexte géopolitique et socioculturel abordé par la séquence pourrait être l’occasion, pour les professeurs des deux langues, de travailler ensemble pour l’élaboration de séquences très proches dont la seule contrainte consisterait à étudier un même document à un moment donné. Cette double vision aiderait, sans nul doute, les élèves à mieux identifier ce qui relève de vraies différences culturelles ou de réels préjugés enracinés dans l’ignorance. Outre les bénéfices linguistiques évidents, cela les amènera à mieux se positionner en tant que jeunes citoyens.

• Evaluation de fin de séquence

Expression écrite : de 15 à 20 lignes.

“Durante un viaje por la frontera cerca de Tijuana y el norte de México, tienes que redactar una carta a tus familiares en la cual describirás ambos mundos tan dispares que estás descubriendo. Tendrás que apoyarte en los documentos de la secuencia para mostrar que ambos mundos se atraen y también se rechazan. También, tendrás que utilizar algunos tópicos que suelen utilizarse para describir ambos mundos.”

• Déroulement de la séquence, objectifs linguistiques et culturels

un document Proposition de mise en oeuvre (Word de 146 ko)

Compréhension orale, compréhension écrite, évaluations

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex