Le texte long publié le 08/07/2010  - mis à jour le 24/04/2019

Compte rendu d'une journée de formation

Présentation de documents complémentaires

  • Deux poèmes de L.G.MONTERO :
    • Completamente viernes ( parce qu’Adán déménage un vendredi 29 décembre…)
    • El amor ( « porque la vida entra en las palabras/como el mar en un barco…  »)
  • Entrevista de Mara TORRES a L.G.Montero en TVE : Video de 6’26mn, du 16/03/2008 à écouter sur internet, avec une fiche d’aide à la compréhension.
  • Article de Francisco AYALA « La biblioteca de Adán », du 25/02/2000. qui évoquait La mudanza de Adán
    lors de sa première publication. Cf. Francisco AYALA, Artículos del autor, el país.com
  • Deux poèmes d’Angel GONZALEZ, dits par l’auteur, Cf . CD audio colección Visor de poesía, n°300
    En A Todo Amor , Antología personal.
    • Muerte en el olvido (p.29)
    • Tras la ventana, el amor (p.31)

Francisco AYALA et Angel GONZALEZ - tous deux disparus récemment- furent des amis proches de L.G.MONTERO par leurs conceptions de l’écriture, leurs problématiques ; à ce titre ils apportent sur lui un éclairage fructueux.

  • La première page d’un roman de Gioconda BELLI , pour une évocation de Adán y del jardín de Edén…
    El infinito en la palma de la mano, Premio Biblioteca Breve 2008, Ed. Seix Barral.
  • Un dessin de MINGOTE : La mudanza de los tiempos , en El 2006 visto por Mingote, abc.es (3.01.2007).
  • Une chanson du groupe rock TNT, extraite du livre-disque « Rimado de ciudad », textes de L.G.Montero.
  • Extrait d’un article de L.G.MONTERO sur Picasso, paru dans El País du 21/05/2006 où il déclare notamment : « Conocer la tradición y la técnica, resulta imprescindible para alcanzar la libertad  », ce qui s’applique aussi à sa propre poétique… cf. « En tela de Picasso » Luis GARCIA MONTERO el país.com
  • Deux tableaux de Picasso cités dans l’article en question, représentatifs de deux époques différentes du langage pictural de Picasso :
    • El viejo guitarrista (1903)
    • El violín colgado en la pared (1913)

Propositions de ‘tâches de fin de séquence’ et prolongements

 Découvrir et observer séparément les treize illustrations (+la couverture) de Javier SERRANO, proposer un agencement de ces illustrations en regard des quinze pages du texte de L.García MONTERO, et justifier les choix.

 Préparer une intervention sur le blog de L.G.MONTERO, pour lui adresser questions et commentaires sur La mudanza de Adán. (On trouve de nombreux écrits sur sa poésie, mais pratiquement rien sur ce livre en prose…)

 Imaginer une rencontre avec l’écrivain, préparer les questions précises et judicieuses qui pourront lui être posées. (Consulter la biographie de L.G.MONTERO sur internet, en établir une synthèse brève et pertinente, puis des questions en cohérence avec notre livre).

 Ecrire une seizième page au livre de L.G.M, la première page de la nouvelle vie d’Adán…en cohérence avec le livre, tant du point de vue de l’histoire que du mode d’écriture observé tout au long de la séquence.

La mudanza de Adán (Word de 40.5 ko)

Fábula y recorrido mental : paralelismo en cuatro etapas de lectura.

La mudanza de Adam : 3 activités pratiques sur le texte

Activité 1

Différencier au fil de la lecture de cette ‘fábula moral’ (avec deux crayons de couleur) :
 Le plan de la fable : la réalité ou l’anecdote du déménagement d’Adán.
 Le plan du parcours mental : mudarse de biblioteca es reorganizar su vida…
 Identifier les éléments ‘passerelles’ entre les deux plans et leur fonction :
formes impersonnelles, pronoms indéfinis, passages au pluriel , qui font basculer du particulier au général, de l’anecdote à la réflexion philosophique…

Pour faire apparaître :

  • Que le double niveau de lecture qui caractérise ce récit lui donne une portée qui dépasse la fable du déménagement.
  • Que certains ‘vecteurs’ tels que : les livres, les objets de la maison, la maison elle-même, la mémoire et le rêve, la pluie …. Ont une fonction essentielle et signifiante .

Activité 2

Mettre en voix certains passages du texte :

 La conversation entre Adán et le capataz, au début , 1° partie :
Rétablir une chronologie depuis ‘al contratar la mudanza’.. jusqu’à viernes 29, en passant par la première visite du capataz pour l’évaluation du cubage, et la date…
Reconstruire un dialogue au style direct, en prenant en compte le ton , les indications ‘scéniques’ contenues dans le texte.

 La conversation le jour fixé, l’impatience et l’incompréhension du capataz, face à
‘la testarudez’ d’Adán, et sa mauvaise volonté ou son refus d’expliquer (2° partie)
Les 2 appels téléphoniques , (sa mère et son ami Juan), le refus de contact avec les autres.

 Une « voix off » pour énoncer certaines déclarations philosophiques : les plus
représentatives du cheminement mental d’Adán, ou les plus poétiques… une ou des énumérations bien choisies, le jeu de kyrielle de la 2° partie..
Déterminer des critères de sélection et des passages précis.
Travailler l’élocution, l’intonation, le rythme et la segmentation de la phrase .

Pour donner à entendre :

  • Ce qui appartient à la fable, au plan du déménagement, en discours direct.
  • Ce qui relève de l’itinéraire philosophique du protagoniste, sur un ton déclaratif à rechercher…

Activité 3

Travail d’analyse et de synthèse sur le statut des livres, et la symbolique de la bibliothèque.
Relever au fil de la lecture tout ce qui concerne les livres, toutes les occurrences et aussi la fonction grammaticale :

Pour faire apparaître la dynamique qui sous-tend la fable :

  • Début : chaos matériel et mental, livres sont objets qui accompagnent, ou que l’on chasse.
  • Au milieu (l. 195) les livres se défendent ‘hasta tomar posesión de nosotros’…
  • Pour finalement redenir objets (c.o.d) qu’Adán se voit ranger ‘en su nuevo lugar’…