Accueil : Sciences de la vie et de la Terre

article Course d’orientation : « Alimentation et bilan carbone »     -    publié le 02/10/2017

Un enseignement pratique interdisciplinaire possible ?

1 2 3 

• Problématique

En quoi notre alimentation (système de production, régime et mode de consommation alimentaires) peut-elle avoir un impact sur le climat ?

• Niveaux de classe concernés

EPI destiné au cycle 4

• Disciplines impliquées et parties de programmes abordées

L’EPI peut mobiliser au moins les enseignants d’EPS, Mathématiques et SVT.

- Cycle 4 - SVT (3°)

La planète Terre, l’environnement et l’action humaine
Expliquer comment une activité humaine peut modifier l’organisation et le fonctionnement des écosystèmes en lien avec quelques questions environnementales globales
Proposer des argumentations sur les impacts générés par le rythme, la nature, l’importance et la variabilité des actions de l’être humain sur l’environnement

Le corps humain et santé
Diversité des régimes alimentaires

- Cycle 4 - Mathématiques

Thème B : organisation et gestion des données, fonctions
Interpréter, représenter et traiter des données
Lire des données brutes sous la forme de tableau, de graphique

- Cycle 4 - EPS

Attendu de fin de cycle 4
Réussir un déplacement planifié dans un milieu naturel aménagé ou artificiellement récrée plus ou moins connu.
Gérer ses ressources pour réaliser en totalité un parcours sécurisé

- Pré-requis Cycle 4 - Histoire-Géographie (5°)

Thème 2 : des ressources limitées à gérer et renouveler
L’alimentation : comment nourrir une humanité en croissance démographique et aux besoins alimentaires accrus

• Temps et lieux d’apprentissage utilisés

Si l’EPI n’implique que les mathématiques, EPS et SVT, il est raisonnable de compter 3 séances au minimum pour les activités en elles-mêmes : 2 séances sur le terrain (EPS-SVT) et 1 séance en classe (Mathématiques).

• Objectif général suite à une analyse des besoins

La biodiversité disparait à cause de nombreux facteurs comme la surexploitation des milieux, les espèces invasives et surtout la destruction des habitats. Parmi les nombreux facteurs d’érosion de la biodiversité se trouve notamment le réchauffement climatique lié aux émissions de dioxyde de carbone d’origine anthropique. Aussi, tout comportement visant à réduire nos émissions de CO2 limitera également notre impact sur la biodiversité, et la préservera.

L’objectif de l’EPI proposé est de sensibiliser les jeunes aux émissions de CO2 liés à notre manière de nous alimenter (nos systèmes de production alimentaire et nos modes d’alimentation) tout en leur proposant des solutions concrètes.

• La notion construite en SVT

Afin de freiner au maximum nos émissions en CO2 liées à notre alimentation, il est préférable de limiter la viande, manger de saison, local, frais et le moins raffiné possible.

• La démarche globale

Lors d’une course d’orientation, il s’agira de mettre en place un système analogique entre la dépense énergétique (le chemin parcouru et émissions de CO2 liées à la respiration) et le bilan carbone des systèmes de production alimentaire et les modes de consommation. A chaque balise, des informations à extraire d’un texte, d’un tableau, d’un graphique ou construction puis lecture d’un graphique, mettront en jeu des capacités différentes.
Physiquement, un déplacement long avec une dépense énergétique importante correspondra à un bilan carbone élevé, un impact sur la biodiversité négatif. Un déplacement plus court, avec une dépense physique moindre, révélera un système de production et/ou un mode d’alimentation moins impactant pour la biodiversité, et donc un choix éco-responsable à privilégier. Il s’agira bien d’informer les jeunes sur des choix possibles sans porter de jugement, sans morale.

« Précédente  1 2 3  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex