Un projet développement durable international : le combat Shiwiar publié le 06/05/2013  - mis à jour le 14/01/2015

Vers une démarche de projet… A la rencontre d’un peuple indien d’Amazonie équatorienne menacé par les compagnies pétrolières

Remerciements

Je tiens à remercier sincèrement le peuple Shiwiar pour leur magnifique hospitalité au sein de leur communauté de Juyuintza, tout particulièrement notre jeune cuisinière Castana Gaulinga qui pris tant soin de nous, et notre excellent guide Istat Gustavo Inchinkuir Timias pour ses compétences, sa disponibilité, simplicité et gentillesse. Un grand merci également à Carlita Shaw, environnementaliste anglaise basée à Cuenca en Equateur, pour sa coopération dans cette aventure, son engagement auprès de la communauté Shiwiar, ses convictions, combats et traductions, indispensables. Merci à Fleuriane Barbarin, Audric Berger, Tristan Berry, Céline Chrétien, Antoine Champie, Chloé Burbaud, Noémie Bruyant, Florence Charlot, Simon Fauquembergue, Nicolas Fleureau, Manon Guillot, Lucie Grohando, Héloïse Michel, Manon Moncoq, Florian Simon, Clémentine Thiriot, Lucie Trousselle et aux élèves de 2nde 5, 6, 7 et 8, de 1ere ES, à Silvia Greso assistante espagnole et leurs professeures d’Espagnol Isabelle Berson-Schelfhaut, Claire Larive et Corinne Villeneuve, Christophe Labetoulle professeur d’Anglais, Elodie Demeure professeure de Sciences Economiques et Sociales pour leur adhésion au projet et leur aide précieuse notamment à la traduction. Un grand merci à Thierry Doreau professeur de Philosophie pour avoir pris le temps de la discussion avec moi et m’avoir suggérer des pistes de débats avec les élèves en philosophie autour du peuple Shiwiar. Merci beaucoup à Marie-Anne et Sylvain Lefebvre de l’association « Exode tropical », de m’avoir fait découvrir ce peuple et gentiment donner leurs photographies de colibri et boa constrictor. Merci à David Berson, étudiant infographiste pour son travail malgré son temps précieux. Merci à Clive Shirley et Dean Jeffreys de Greenpeace pour le don gracieux des deux photographies de concession pétrolière et d’oléoduc en forêt équatorienne. Enfin, j’aimerai profondément remercier messieurs Frank Fauquembergue, proviseur, et Franck Deranty, gestionnaire, du lycée Marcelin Berthelot de Châtellerault, France, pour leur soutien de toujours dans ce projet.

L’association « Exode Tropical », créée et gérée par Marie-Anne et Sylvain Lefebvre offrit aux jeunes qui ont participé à ce projet le film « SELVA, la forêt sous les tropiques » comme petit cadeau. Je tiens une nouvelle fois à les remercier sincèrement pour leur geste généreux.

Le chef du village de Jujuintza et son enfant

Source photo : Samuel Remerand.