Les biens et services rendus par la biodiversité publié le 08/12/2009

 Tunis (Sites du Djebel Zaghouan et de Ghar el Melh)

Le travail suivant a été réalisé par des élèves de 5° de la cité scolaire de Le Marsa en Tunisie.

Biens

La biodiversité nous…

Alimente :
La végétation libère du dioxygène par photosynthèse.
Le lait de vache sert à la fabrication de fromage.
Le lait fermenté est aussi une boisson traditionnelle tunisienne.
Le mouton, les volailles fournissent de la viande.
Les poissons et les fruits de mer sont également une autre source protéique.
On trouve également dans le nord de la Tunisie : des mûres, de la roquette (salade), des champignons, du miel, des églantiers (confitures ou parfum alimentaire), de la menthe, du romarin, du thym… qui servent à la confection d’aliments et accompagnent les repas.

Soigne :
On rencontre de nombreuses plantes médicinales : le figuier de barbarie, l’aloé véra et l’olivier mais aussi le romarin, la lavande et les fleurs d’oranger… dont on extrait des molécules actives pour lutter contre des maux.

Habille :
La laine de mouton sert à la confection de vêtements.
Les plantes tinctoriales (l’écorce de la grenade, la garance et bien sûr le Henné…) colorent les vêtements et permettent de faire les tatouages traditionnels.

Chauffe :
Le bois mort et de coupe servent de bois de chauffage.
Le crottin de dromadaire s’enflamme facilement et brûle sans odeur.

Loge :
Le bois sert à la fabrication de charpentes, de fenêtres, de portes, de meubles (palmier, figuier, olivier…). Les palmes du palmier servent à la fabrication de palissades, de toitures. L’alfa est une herbe répandue en Tunisie et tissée pour réaliser de nombreux objets : paniers, cordes, nasses à poissons …

Services

La biodiversité …

Régule les climats :
Dans les oasis au sud il fait plus frais. Les grands massifs forestiers du nord de la Tunisie apportent de l’eau, de l’humidité, de la fraîcheur

Pollinise :
Les insectes, oiseaux et chauve-souris aident à la pollinisation et donc la reproduction des plantes, leur pérennité et la formation de fruits, parfois comestibles !

Protège :
De l’érosion, de catastrophes en fixant le sol, en retenant l’eau. Les lauriers sauvages ou plantés le long des oueds fixent les berges et limitent la dégradation des sols, l’érosion des terrains, absorbent l’eau et évitent les ruissellements, les crues. La végétation, les herbes fixent le sol et limite le ruissellement et le ravinement, les glissements de terrain, les coulées de boue.

Dégrade la matière organique :
Les arthropodes (bousiers, iules, cloportes…), les champignons sont des décomposeurs qui dégradent le bois mort, les bouses des ânes…

Régule les populations végétales et animales :
Dans les falaises rocheuses se logent des rapaces, à la tête des chaînes alimentaires, qui régulent les populations d’insectes, rats, souris… limitant ainsi l’usage de pesticides, insecticides…

Représente un potentiel pour de futurs cultivars, espèces domestiques, OGM, médicaments, matériaux de construction….
Exemple : la Barbane qui donna naissance au velcro
La moutarde sauvage qui fournit par sélection artificielle, le chou de Bruxelles, le chou rave, le brocoli, le chou-fleur

Fait plaisir :
Une bonne sieste sous les palmiers d’un oasis permet de supporter les fortes chaleurs des mois de juin, juillet et aout. Le spectacle des beautés de la nature nous a suggérer de superbes poèmes mais aussi d’ingénieux problèmes de maths.

Portfolio