Observation d’un cours de géographie avec le tableau blanc interactif publié le 13/04/2009  - mis à jour le 15/04/2009

12
Compte-rendu d’observation d’un cours avec usage du tableau interactif

Cours mené par Jean Pierre Baisson au collège de la Trézence à Loulay (Charente-maritime), le vendredi 20 mars 2009.

C’est un cours de Géographie - niveau 3ème sur le thème des Etats-Unis

Conditions matérielles

 Salle de classe réservée aux cours d’histoire-géographie. Monsieur Baisson ne change jamais de salle.
 La salle est prévue pour l’utilisation optimum des TICE ou SIG : volets roulants assurant l’obscurité parfaite de la salle si nécessaire, vidéo projecteur fixé au plafond, TBI fixé au mur, ordinateur fixe, connexion Internet, télévision.
 Le TBI est un Promothéan. Cette marque offre de multiples applications, surtout avec la version des barres d’outils d’ACTIVStudio Professional Edition V3.
 La configuration de la classe est classique : les élèves sont assis derrière leur table face au professeur et au TBI.


Les usages observés du TBI

 Dès le début du cours le professeur utilise le TBI, la séance se déroule toute l’heure avec ce support.
 Le professeur dispose d’un support papier équivalent au cours sur TBI pour suivre le fil directeur.
 La leçon se présente sous forme d’un diaporama composé d’une multitude de documents d’origines variées.
 Les élèves sont invités à venir présenter les documents et en faire un commentaire succinct afin d’établir à chaque sous-partie une mini-conclusion.
 L’utilisation de la souris électronique et une nomenclature des applications ont été expliqués aux élèves en amont afin qu’ils puissent faire un usage élémentaire des fonctions du tableau.
 La parfaite maîtrise du professeur par rapport à l’outil informatique permet de « faire oublier » les contraintes techniques des différentes manipulations qui s’avèrent nombreuses pour dérouler tous les effets nécessaires à la démonstration.
 Les élèves sont, dans l’ensemble, actifs et captivés par l’écran et ses animations. Des effets comme le rideau vertical ou horizontal (que l’on trouve sur ce modèle de TBI) permettent une découverte hiérarchisée des documents présentés et d’envisager des transitions dans les explications.
 Le plan du cours est ainsi, petit à petit, découvert par le professeur. Une petite trace écrite préparée à l’avance, mais masquée, est de même proposée aux élèves.
 L’utilisation du stylo électronique se fait soit par le professeur soit par l’élève en fonction des activités proposées. Les jeunes appelés à utiliser le stylo ne sont pas perturbés, ils manipulent avec facilité et naturel cet outil.
 La projection d’un film de quelques minutes complète les supports documentaires. Des arrêts sur images sont possibles pour « travailler » sur l’image en rajoutant des commentaires (fonction texte) ou en localisant avec le stylo certains éléments de différenciation.
 Le TBI permet , sans perte de temps, d’utiliser des supports multiples. Les élèves ne sont pas complexés par l’écriture grâce à la dynamique que procure les documents qu’ils ont sous leurs yeux et qu’ils peuvent utiliser pour schématiser, localiser ou rajouter des commentaires écrits.

Impression

  Imprimer

  L'article au format pdf

Auteur

 Odyssée

Partager