Accueil : Éducation physique et sportive

article L’image numérique au service des apprentissages en EPS - Quelle image ?     -    publié le 29/05/2009    mis à jour le 27/03/2017

Oui, mais QUELLE image ?

1 2 3 4 

La maîtrise de techniques Tice, bien qu’indispensable à notre projet, est très insuffisante au pédagogue qui désire former ses élèves...Une image doit être commentée, décodée pour être formatrice. Elle doit donc être travaillée en fonction d’un but.


Nous nous sommes tenus jusqu’ici à une définition "basique" gravitant autour de trois techniques :

  • le schéma ou image vectorielle
  • la photo ou image bitmap
  • la vidéo ou séquence d’images bitmap lue à une certaine cadence par seconde (nombre d’images par seconde).

Nous tenir à cette simple définition nous a permis de conduire notre réflexion et nous positionne en tant que technicienne Tice mais sûrement pas en tant que pédagogue.

Si la technique Tice ne peut être ignorée, elle sera très insuffisante au professeur qui désire former ses élèves.Nous détaillerons ci dessous- ce que nous avions abordé dans le cadre de l’expérience TBI en 2008 : une image doit être commentée décodée pour être formatrice, elle doit donc être travaillée en fonction d’un but...

• Le schéma

Le schéma est un outil de base pour illustrer, pour simplifier, pour éclairer un propos, une disposition matérielle à mettre en œuvre, une figurine à réaliser. Il est le compagnon du professeur d’eps depuis des décennies.

Ce schéma était conçu manuellement par les générations du siècle précédent, numériquement actuellement.

Les outils recommandés sont vectoriels pour leur grande flexibilité :

La question est de savoir si un schéma réalisé de manière numérique ou non permet de gagner du temps lors de l’installation d’un atelier, de clarifier une tache,..etc ?

La réponse sera définitivement oui en ce qui concerne l’installation matérielle.

Elle sera plus conditionnelle en ce qui concerne les figurines supposées éclairer le propos de la tâche attendue. Celles-ci sont parfois très précises...et fausses. Leur angle de vue peut prêter à confusion.
Le phénomène inverse de celui qui est escompté se produit alors : un schéma faux induit des comportements inadaptés voire dangereux.

Il s’agit donc d’être prudent d’une part et d’autre part d’être fin technicien et expert de l’activité lors de la conception de tels schémas.

Par ailleurs un schéma de figurine, même s’il présente l’avantage d’épurer les consignes, de simplifier les informations à recevoir est toujours un schéma "muet" pour le néophyte. Seuls l’expert et le juge arbitre savent quel point significatif regarder pour que l’image délivre ses informations, les consignes sous-jacentes. Celles -ci peuvent être différentes selon le public ou le niveau du pratiquant. Il faut donc les matérialiser pour les rendre visibles.

Une image quelle que soit sa nature devra être commentée pour dépasser l’image technicienne et devenir l’image du pédagogue.

De simple flèches pointant le(s) centre(s) d’attention modifieront la perception de la tâche à accomplir. Une légende éventuelle pourra compléter la proposition initiale pour nos élèves plus orientés vers le texte que l’image, utilisant moins leur mémoire visuelle que leur propre imagerie mentale créée sur la base d’un vocabulaire significatif.

Cliquez sur l’image pour accéder aux 3 représentations :

  • expert
  • élèves visuels
  • élèves visuels et/ou langagier
Quel schéma pour quel public ? (Flash de 42.5 ko)

- Tutoriel

Tutoriel OpenDraw

Menu de ce Tutoriel

  • Lancer l’application et enregistrer son fichier
  • Ouvrir une image provenant d’une Base Images EPS
  • Commenter l’image avec l’outil dessin de son choix (paramétrer l’outil)
  • Insérer une zone de texte pour les consignes

Voir le tutoriel

Voir les étapes détaillées du Tutoriel OOO Draw sous forme de séquences semi-animées (3,1 mo).
Voir les étapes détaillées du Tutoriel OpenDraw au format pdf (1,6 mo)

Informations Mode d’emploi :

  • le lecteur défile automatiquement tant que vous ne voyez pas de consignes écrites
  • dés l’apparition d’une zone de texte, le lecteur s’arrête pour vous laisser le temps de vous approprier les consignes
  • vous pouvez à tout moment arrêter, ou relancer le lecteur voire vous déplacer directement vers une zone convoitée en déplaçant la tête de lecture à la main ou naviguer avec le menu et la flèche "Top" qui se situe sur chaque entrée de chapitre.

(1) il lui manque la fonction d’import export svg gérant parfaitement les conversions. Celles-ci restent hasardeuses encore dans la version 3.0, et la nécessaire conversion des formes pour obtenir des poignées de bézier est relativement pénible aux habitués de Inkscape

(2) Les illustrations Gymnastique ou acrosprot n’étant pas encore intégrées, nous ne pouvons l’utiliser dans le cadre de ce projet

(3) je pense que malgrè toute la simplicité de l’un , la puissance de l’autre, ces outils ont peu de chance de susciter l’adhésion des professeurs eps car la 3D est chronophage et peu compatible avec le quotidien de l’enseignant

(4) Ont été retirées du web

« Précédente  1 2 3 4  Suivante » Sur une seule page
- Document joint
un document Tutoriel OpenDraw (PDF de 1.6 Mo)
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex