Aides aux devoirs numériques publié le 02/10/2023  - mis à jour le 08/02/2024

Pages : 12

Des tests avec rétroactions

Moodle s’adapte
à tous les appareils.

Le professeur peut composer des tests et les explications qui seront apportées en cas d’erreur. Le fait d’avoir l’explication au moment où l’erreur est commise est un atout pour le progrès.
Pour rentabiliser les explications ainsi créées, certain·es enseigant·es créent des capsules pour les erreurs récurrentes et utilisent un système de balises (repères) qui renvoie vers ces capsules. En savoir plus sur cette méthode.

Logo Quizinière

Canopé

Les outils de questionnement tels que la Quizinière (questionnaires multimédia)1 permettent à l’enseignant.e de créer des activités d’entrainement intéressantes, susceptibles d’être réellement utilisées par les élèves. Une banque permet de s’appuyer sur des créations d’autres pédagogues. Ces outils peuvent être utilisés par certain.e.s élèves pour créer des tests pour leurs camarades.

Des sites tels que Lumni enseignement proposent des tests ludiques en ligne et un moteur de recherche les classant par domaine et niveaux.

Les personnes qui préfèrent créer leurs propres tests gagnent à connaître H5P, fourni dans certains environnements d’apprentissage (notamment blogs pédagogiques de l’académie). Quand ils sont composés sur une plateforme d’apprentissage telle que Moodle, l’enseignant pourra voir si l’élève a essayé, et lui permettre de recommencer le test plusieurs fois avec des nouvelles données.

Des traces et donc la possibilité de mieux analyser les difficultés

Par exemple quand l’élève fait des exercices sur une plateforme telle que Labomep2, les traces de son parcours sur l’outil fournissent aux accompagnateurs des informations sur les points à reprendre.
L’enseignant.e peut alors reprendre certaines explications, ou diriger vers l’élève des exercices adaptés à son cas. Ici le professeur ne crée pas les exercices mais seulement le "menu" de l’élève.

Des animations permettant de revoir les phénomènes décrits en classe

Des vidéographies et des exercices interactifs sont proposés dans certains manuels et Ressources Numériques pour l’éducation.
Elles peuvent faciliter la compréhension d’une notion en la présentant d’une autre manière que celle employée en cours.
Certaines de ces ressources sont financées par la collectivité territoriale et utilisables notamment sur des supports légers tels que tablettes et ordiphones.

Une aide à la mémorisation

Les applications de flashcards comme Anki, peuvent aider à la mémorisation en automatisant les rappels : des questions lui sont répétées de manière plus ou moins espacée, en fonction de ce qu’il ou elle a déjà réussi à retenir. Des outils privés sont parfois proposés en freemium3. La conformité au RGPD doit être vérifiée lors de l’usage de telles applications. Voir comment trouver une ressource conforme.

 

Dans quelles limites ?

Les études montrent que l’outil n’est pas le principal acteur : un apprentissage ne s’opère que si le scénario est adéquat, et c’est bien au pédagogue de penser les étapes de l’appropriation, en fonction non seulement de l’objet à connaître, mais aussi des caractéristiques de la personne qui apprend.

Petit à petit l’apprenant.e doit aussi apprendre à identifier et gérer son propre fonctionnement et ce qui le met en réussite. Des sondages pourront l’aider dans ces retours réflexifs.

André Tricot et Franck Amadieu ont évoqué par ailleurs quelques points de vigilance dans leur ouvrage "Apprendre avec le numérique mythes et réalités" :

  • les élèves savent utiliser certains outils pour leur usage personnel, mais apprendre à l’école implique des gestes spécifiques qu’ils et elles maîtrisent souvent mal (comme naviguer dans un document numérique complexe) ;
  • les vidéos et informations dynamiques favorisent la mémorisation quand elles aident à comprendre un processus lui-même dynamique (tel que le circuit de l’eau) et quand elles respectent certains principes de conception ;
  • les retours faits aux élèves par les outils eux-mêmes (réponse attendue, pourquoi telle réponse est fausse) sont utiles pour des tâches bien définies mais sont souvent insuffisants ;
  • un outil et un programme numérique demandent eux-mêmes un temps d’appropriation qui ne doit pas être négligé. Par exemple de nombreux outils numériques sont utiles pour les élèves à besoins particuliers, à condition que leur maîtrise soit assurée.

(1) Outil actuellement gratuit, éditeur Canopé

(2) Fournie par l’association Sésamath sans but lucratif

(3) Le freemium (mot-valise des mots anglais free : gratuit, et premium : prime), stratégie commerciale associant une offre gratuite, en libre accès, et une offre « premium », plus haut de gamme, en accès payant. (Source Wikipedia).