Accueil : Éducation physique et sportive

article Fiche TRAAM : un scénario pédagogique adapté à l’usage des Livrets Multimédias Gym-acrosport     -    publié le 23/06/2010

• Contextualisation

- Activité support

Acrosport - Gymnastique

- Niveau de Classe

Tout niveau selon le contenu proposé dans le cadre du projet d’EPS.
2nde à la Terminale - Programmé dans un projet 2nde.

• Description de l’usage

L’utilisation autonome d’un livret Multimédia permet à l’élève de choisir les figures parmi celles qui lui sont proposées, sur une borne automatique mise à disposition dans le gymnase et sur le site internet disciplinaire. Ces figures sont clarifiées car dynamiques, proposées sous forme de vidéos stylisées où un critère de réussite, une consigne sont accentués par un temps mort et une annotation attirant le regard. Ces figures sont accessibles car réalisées par des élèves de milieu scolaire et choisies dans des niveaux simples et variés donc adaptés aux différentes représentations des élèves.

Reste alors à chacun d’entre eux à réaliser un choix en rapport avec ses capacités, sans mise en danger de son intégrité physique, et à engager une réalisation filmée et comparée dans Kinovea (double écran).

• Objectifs poursuivis par l’utilisation de ce dispositif

  • Pendant la séance :
    • développement de l’autonomie concrétisée par des contenus simples à comprendre : choisir une figure valorisant la prestation du groupe,choisir une figure en rapport avec l’univers de la prestation et ses propres capacités physiques, la réaliser, la comparer avec un modèle scolaire, obtenir une note valable liée à la qualité (la performance n’est pas prise en compte)
    • réaliser de manière adéquate, juste, une figure plus facilement lisible car les critères de réussite sont imagés, spécifiés de deux manières.
    • stabiliser un apprentissage : cet usage arrive lorsque la phase macroscopique de l’apprentissage a déjà été mise en oeuvre, soit au collège, soit au lycée. La borne automatique offre des figures déjà travaillées, ou proches de celles qui ont été travaillées. Une adaptation peut être nécessaire. La vision de l’outil est constructiviste.
    • développer la ténacité dans un apprentissage : la comparaison de la réalisation scolaire à la réalisation personnelle permet d’éduquer l’oeil et de rendre l’élève exigeant, donc de multiplier les répétitions sources d’apprentissage
    • motivation : une consigne clarifiée permet d’engager un travail précis apportant des progrès visibles et mesurables ; la vidéoscopie s’appuie sur le narcissisme récurrent de nos adolescents.
  • En dehors de la séance :
    • développement d’un intérêt pour le projet collectif, une curiosité pour l’activité, une synergie autour de l’établissement faisant passer l’élève du statut de consommateur au statut d’acteur maître de son destin : il peut télécharger, consulter les vidéos de son choix sur le site internet disciplinaire et se préparer mentalement à sa séance de travail
  • interdisciplinaires : RAS

• Interaction entre la séance et la recherche de la ressource en ligne

  • Selon le public, il peut être demandé une sélection des figures en amont de la séance, voire un téléchargement sur le lecteur mobile des élèves. L’élève disposera donc de son outil personnalisé dés l’entrée en phase de travail sans avoir besoin de rechercher, sélectionner un élément sur la borne automatique qui ne servira plus alors qu’à établir des comparaisons en double écran.

• Description de la mise en ligne

  • Option 1 : peut être déposé sur un pc local qui sert de borne automatique. Deux formats peuvent être choisis : le format odp qui s’ouvre avec Impress et qui est manipulé selon les fonctionnalités d’une Preao ; le format html exporté depuis Impress et qui est manipulé dans un navigateur.
  • Option 2  : peut être déposé sur un site d’établissement (la licence CC permet sa diffusion publique)
  • Option 4 : peut être déposé sur une plateforme d’échanges.(dans ce cas le scénario peut être élargi au dépôt de commentaire sur l’image après comparaison avec le modèle car la plateforme est privée.

• Illustration du dispositif dans la séance et de la mise en ligne

  • Les livrets de démonstration composé de modèles scolaires sont mis à disposition sous forme de borne automatique et sur Internet.
  • Après consultation et choix de la figure adaptée à son niveau, l’élève tente une réalisation et se fait filmer pour obtenir un feedback de sa prestation.
  • Il paramètre Kinovea pour comparer le modèle scolaire à sa prestation et ajuster sa performance le cas échéant.

• Documents décrivant le dispositif

• Compétences de l’élève sollicitées pour participer au dispositif

  • savoir manipuler un ordinateur et un logiciel de Préao en lecture ou un navigateur (d’une manière générale, l’usage du navigateur sera plus simple que celui de la préao). Deux savoir-faire sont identifiables ici : utiliser le clic droit, savoir entrer sortir d’un diaporama.
  • oser, accepter travailler de manière autonome (la passivité est le pire ennemi de ce type d’outil)
  • savoir utiliser quelques fonctions de Kinovea (se repérer dans le gestionnaire de fichiers de Kinovea et dans le paramétrage du double écran en ce qui concerne l’analyse de la production en rapport avec le modèle).

• Avantages apportées par l’utilisation des tice

- Pour le prof

  • les figures sont explicites même pour le non expert Gym ou Danse, la réponse à la question est facilitée
  • les critères de réussite sont explicites : ils facilitent le jugement de la figure pour le non expert.
  • l’autonomie acquise de l’élève lui permet de différencier son intervention et de répondre aux difficultés des élèves. Le professeur peut prendre du recul par rapport à l’animation de sa séance pour répondre aux problèmes d’apprentissage ; envisager des stratégies plus pointues de remédiation.
  • le gain en terme de fiches papier est considérable ! et l’outil est nettement plus attractif.
  • le démonstrateur est toujours disponible et infatigable.
  • les traces objectives du travail des élèves sont accessibles après séance pour un bilan affiné.

- Pour l’élève

  • les figures sont explicites : le travail peut donc être jugé et amélioré sans intervention du professeur qui est au service d’un autre élève, d’un autre groupe
  • les figures peuvent être vues et revues autant de fois que nécessaire depuis la borne ou leur propre baladeur, mémorisées, transformées en image mentale.
  • l’autonomie dans le travail développe un sentiment d’auto-contrôle pouvant mener à la réussite.

• Les plus-values de l’usage

Pour l’élève Pour l’enseignant Pour l’élève et l’enseignant
Acteur de son apprentissage +++ L’apprentissage facilité +++ Évaluer autrement ++
Compréhension facilitée, Visualisation simplifiée des problèmes, +++ Mutualiser les ressources + Ressources mutualisées
Développement du regard critique +++ Multiplier les ressources + Faciliter les échanges entre enseignants et élèves +++
Accroitre la motivation ++ Réactivité pédagogique ++ Favoriser la continuité pédagogique entre les séances ++
Mettre en activité, valoriser ++
Impulser l’autonomie +++
Bénéficier d’un apprentissage individualisé ++
S’auto-évaluer ou être évalué différemment +++
Connaissance immédiate des résultats +++

• Compétences B2I développées

  • L1.4 Je sais personnaliser un logiciel selon mes besoins (comparaison de la video modèle et de la video produite dans Kinovea)
  • L2.3 J’utilise des logiciels et documents dans le respect des droits d’auteur et de propriété (utilisation des livrets CC et téléchargement)

• Les freins repérés

  • le nombre de bornes mises à disposition dans le gymnase rapportées au nombre d’utilisateurs (1 poste pour 35 est très insuffisant !). La borne n’est plus accessible et ne joue plus son rôle.
  • la passivité habituelle de l’élève standard qui préfère poser sa question au professeur que de rechercher son information sur la figure.
  • la manipulation de ce type de matériel nécessite quelques soins et précautions.

• Les solutions envisagées pour lever les freins

  • doter les équipes eps de la même manière que les autres disciplines
  • exploiter les vidéos sous forme de chronophotographies relayées par des fiches papier pour éviter les temps d’attente
  • instaurer un temps de passage sur l’outil pour mutualiser son usage
  • solliciter les équipements classiques de l’adolescent actuel : la plupart disposent d’un lecteur mp3 mp4 ou d’un teléphone portable ...etc, les bornes sont alors multipliées.
  • solliciter et valoriser les dispensés qui deviennent les organisateurs des séquences Tice au service des élèves en action.Ils sont alors responsable de l’usage conforme du matériel.

• Lien vers fiches de travail associé à l’utilisation de cet usage

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex