Accueil : Allemand

article Goncourt 2017 : plongée dans les abîmes du nazisme à "L’ordre du jour" d’Éric Vuillard     -    publié le 06/11/2017    mis à jour le 07/11/2017

Voilà un brûlot de plus qui dénonce la collusion des pontes de l’industrie allemande avec le régime hitlérien.
Mais, une fois n’est pas coutume, c’est l’écrivain français Éric Vuillard qui porte l’estocade.
Le point de départ du livre est une photo qui représente les 24 grands patrons de l’industrie allemande réunis le 20 février 1933 par Hitler dans le palais du président du Reichstag.

"Ainsi, les vingt-quatre ne s’appellent ni Schnitzler, ni Witzleben, ni Schmitt, ni Finck, ni Rostberg, ni Heubel, comme l’état civil nous incite à le croire. Ils s’appellent BASF, Bayer, Agfa, Opel, IG Farben, Siemens, Allianz, Telefunken." (p.25)

Ce sont les fleurons de l’industrie allemande et, en Allemagne, à l’époque, ils font la pluie et le beau temps.
Ce jour-là, ils vont tous céder aux sirènes du pouvoir : tous mettront sans hésitation la main à la poche et offriront au Führer des sommes astronomiques pour financer l’effort de guerre.
L’écrivain enfonce à plusieurs reprises le clou : il condamne avec fermeté leur lâcheté et leur compromission. Cette réunion secrète constitue à la fois la scène d’ouverture et le tableau final de ce petit livre si plaisant à bien des égards.

On ne saurait que trop donner raison à Bernard Pivot qui écrit à propos du livre dans le Journal du Dimanche (édition du 7 mai 2017) :

"Les jeunes gens devraient lire ce petit livre pour comprendre la nature et le fonctionnement du nazisme : sa brutalité, ses coups de bluff, ses intimidations et ses invraisemblables mises en scène pour humilier et faire céder."

A défaut de le lire, le professeur d’allemand qui serait tenté d’aborder le thème de l’économie allemande en cycle terminal pour illustrer la notion "Lieux et formes du pouvoir" pourrait lire à la classe une sélection d’extraits (cf fichiers joints).
La littérature contemporaine fera alors écho au cours. Nul doute que les élèves feront le lien entre ce qu’ils auront découvert en classe à travers l’étude de documents variés sur les grandes firmes allemandes et les extraits lus.

L’ordre du jour, Eric Vuillard, Actes Sud, mai 2017, ISBN 9782330078973, 16 euros
- Documents joints
un document A propos d’Opel (OpenDocument Text de 23.7 ko)

Extrait n°1 tiré du récit d’Eric Vuillard (Actes Sud, 2017)

un document Krupp und Co et les déportés (OpenDocument Text de 26 ko)

Extrait n°3 du récit d’Eric Vuillard (Actes Sud, 2017)

un document le rôle des industriels allemands (OpenDocument Text de 15.7 ko)

Extrait n°2 du récit d’Eric Vuillard (Actes Sud, 2017)

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex