Postures de lecteurs et postures d’enseignement publié le 04/06/2019

Séance d'AP permettant aux élèves de distinguer différentes modalités de l'interprétation littéraire

Constat

À la lecture des nouveaux programmes de français du cycle 4 et du Socle commun, on prend note de l’objectif fondamental de faire de nos élèves des interprètes, capables non simplement de comprendre un texte dans ses grandes lignes mais d’aller tisser le sens de celui-ci.

Or, on peut très bien s’accorder sur le fait que si l’ambition est tout à fait louable, la démarche pour enseigner l’interprétation au sortir de la 6e mais aussi jusqu’en 3e est loin d’être très explicite. En témoigne en premier lieu notre passé d’élève : loin de s’enseigner, l’interprétation est un geste implicite pour lequel il nous a fallu nous entraîner en imitant, en échouant et en réussissant mais aussi et surtout en tâtonnant un peu comme un aveugle avec sa canne.