Entraide entre élèves autour d'outils numériques publié le 30/05/2014  - mis à jour le 17/07/2018

des scénarios

Réachim,
image Géraldine Héquette
Cc domaine public

Co-formation

  • Dans son collège les élèves ont formé une enseignante à l’usage d’un logiciel de présentation. Le professeur apportait les connaissances disciplinaires et les élèves leurs savoir-faire et compétences informatiques, dans le but commun de mettre en forme un cours.
    Maintenant la collègue maitrise l’outil.
  • Utilisation d’un exerciseur avec entraide entre pairs : Géraldine fait utiliser RéaChim notamment pour faire travailler l’équilibrage des équations chimiques. Les aides apportées par un logiciel en cas d’erreur ne sont pas toujours suffisantes, certains élèves restent bloqués. Quand un climat d’entraide est installé certains élèves expliquent aux autres. Cela diminue le stress pour chacun.

Constats

  • Au départ dans l’entraide autour d’un exerciseur certains élèves ont tendance à "faire à la place" de l’autre, mais il suffit de les inciter à seulement reformuler et expliciter.
  • Un mobilier "mobile" facilite l’entraide.
  • Il ne faut pas craindre de laisser un élève aider un autre, quand il le fait c’est qu’il a déjà compris, et il reformule avec ses mots (et par interaction avec son camarade). Cette démarche fait aussi progresser celui qui aide, elle lui permet de conforter ses savoirs.
  • Une astuce : dans la grille d’évaluation on peut insérer un item "participation orale" qui inclut ces explications apportées à un autre élève.
  • L’ordinateur est moins stressant que le papier pour bien des élèves en difficulté : l’aide sur support informatique est mieux acceptée, et on peut se tromper, les erreurs ne laissent pas de traces. La feuille de papier est souvent associée à un travail qui doit être exact, qui sera corrigé, noté.
  • Ce type d’entraide réalisable en classe entière mais peut-être plus facile à mettre en place lors des séances d’accompagnement éducatif. Elle est possible même quand il s’agit de remédiation, séances faites pour des élèves en difficulté : le professeur ne peut pas se dédoubler : il y a toujours certains élèves qui ont compris avant les autres, et ils se sentent valorisés quand ils expliquent à leurs camarades.