Prendre en charge la très grande difficulté scolaire publié le 14/03/2019

Constitution d’une classe de 6ème spécifique au collège Jules Verne de Buxerolles

Mise en œuvre du projet

Si les temps de cours sont les mêmes (il n’y a pas d’aménagements prévus dans l’emploi du temps), c’est la pratique de l’enseignant qui évolue afin de prendre en compte les besoins spécifiques de ces élèves. Une importance accrue est ainsi accordée aux points suivants lors des temps de cours :

  • Savoir-être : rappel permanent des règles collectives, rituels qui aident à l’appropriation de ces règles...
  • Vocabulaire  : création d’une « boîte à mots », explicitation des mots de vocabulaire qui font obstacle au sens, rappel des règles d’orthographe lors de la prise du cours…
  • Culture générale : par exemple le cours de français sur l’Illiade est l’occasion de revenir sur ce qu’est l’Antiquité avec les élèves.
  • Motricité  : ce dernier point spécifique au cours d’ EPS.

Enfin, il est à noter que ces deux classes participent aux classes chantantes.

Un outil transdisciplinaire, "la boîte à mots" : tous les mots que les élèves ne comprennent pas et qu’ils veulent noter sont répertoriés dans une boîte à mots présente en salle de cours. Lorsque cela est nécessaire, les élèves peuvent aller rechercher le mot dans la boîte.

Du côté des enseignants

Du côté des enseignants, c’est l’écoute, la disponibilité et une attention accrue aux difficultés rencontrées par les élèves qui sont nécessaires pour proposer des pratiques et contenus adaptés aux élèves. Certains temps de la journée sont plus compliqués que d’autres à gérer, il est donc important plus qu’ailleurs et plus qu’avec d’autres élèves de mettre en place des adaptations.

Exemples de pratiques et adaptations proposées :

  • Les activités sont variées et proposées sur des temps courts (temps d’écrit, d’oral, exercices variés, déplacement dans la classe lors du changement d’activité…).
  • Davantage de temps est accordé aux tâches à effectuer par rapport aux autres classes d’un même niveau. Les élèves ont donc le temps de réussir à leur rythme.
  • Une grande place est accordée au visuel (image fixe, vidéo, leçon illustrée, leçon sous forme de carte mentale…) afin d’aider à la compréhension et à l’appropriation des leçons.
  • Les élèves sont davantage accompagnés dans les différentes tâches à réaliser en cours et réussissent donc plus facilement (organisation du cahier de français par l’enseignante, découpage du cours en davantage d’étapes).
  • Le support de cours dont disposent les élèves est projeté et complété en même temps que le cours des élèves afin d’aider dans la prise du cours.
  • Valorisation des réussites : les élèves sont encouragés et félicités dans leurs progrès quels qu’ils soient, on les encourage à essayer, la remise d’un "permis" en fin d’une séance d’AP stimule les élèves qui se sentent ainsi valorisés.
  • Dialogue avec la famille et aides méthodologiques  : l’insistance est mise sur la méthodologie et le matériel à avoir afin d’aider l’élève à devenir collégien, la famille est impliquée dans cette démarche.
« Si vous ne notez pas tout, c’est grave ou pas ? Non ce n’est pas grave, vous essayez c’est l’essentiel. »
Pratiques et adaptations proposées (durée 00:34) (MPEG4 de 4.2 Mo)

Cette vidéo propose un aperçu des pratiques et adaptations proposées dans le cadre du projet mené au collège Jules Verne de Buxerolles.