Accueil : Arts plastiques

article Cycle 3 - Dessiner avec des objets     -    publié le 06/07/2016

Une séquence de cycle 3 dans laquelle l’élève interroge les moyens de représentation, leurs spécificités et la notion d’écart. Ici le dessin est confronté à l’installation.

1 2 

Cette séquence en classe de 6ème vient prendre place après une séquence intitulée "nature morte" cette dernière permettait d’aborder le genre de la nature morte à travers le dessin et la photographie.

  • Cycle 3
  • Question
    • La représentation plastique et les dispositifs de présentation
  • Questionnements
    • La ressemblance : découverte, prise de conscience et appropriation de la valeur expressive de l’écart dans la représentation. Recherche d’imitation, d‘accentuation ou d’interprétation, d’éloignement des caractéristiques du réel dans une représentation, le surgissement d’autre chose...
  • Notions : forme, espace
  • Compétences disciplinaires
    • Expérimenter, produire, créer. Représenter le monde environnant en explorant divers domaines (dessin,installation). Intégrer l’usage des outils informatiques de travail de l’image au service de la pratique plastique. Domaine du socle 1, 2, 4, 5
    • S’exprimer, analyser sa pratique, celle de ses pairs ; établir une relation avec celle des artistes, s’ouvrir à l’altérité. Justifier des choix pour rendre compte du cheminement qui conduit de l’intention à la réalisation. Domaine 1, 3
    • Se repérer dans les domaines liés aux arts plastiques, être sensible aux questions de l’art. Repérer, pour les dépasser, certains a priori et stéréotypes culturels et artistiques. Domaine 1, 3, 5

Je souhaitais dans ce cours, sensibiliser les élèves aux différents moyens de représenter un objet (ici un ustensile de cuisine du quotidien) par la ligne et par les objets ce qui permettait d’introduire un vocabulaire spécifique lors de la verbalisation (nature morte, support, technique, moyen d’expression, installation, dessin, objet réel / objet représenté, espace réel, espace de représentation...).

- Pour mettre en place cette séquence j’ai mis en place le dispositif suivant :

  • Le lieu : la salle d’arts plastiques avec une modification de sa configuration habituelle, puis la salle info.
  • Nombre de séances : 4
  • les techniques variées en fonction des séances : dessin, installation, photomontage.

La séquence s’est déroulée ainsi :

- Séance 1

Les élèves devaient apporter un ustensile de cuisine.
Tout objet est possible sauf les objets dangereux.
Dès le début de la séance je demande aux élèves de prendre leur cahier et de noter la demande suivante :
- Dessiner un ustensile de cuisine sur votre cahier.
puis je leur précise oralement :
"Vous travaillerez par groupe de 2 ou 3. L’un de vous reproduira ce dessin à la craie au tableau, ce dessin sera votre modèle (votre référent).
Une fois le dessin effectué sur le tableau vous (le groupe) redessinerez ce même motif à l’aide des objets mis à votre disposition et avec ceux que vous aurez apportés.
Vous représenterez votre ustensile sur le sol au centre de la salle d’arts plastiques.
Une photographie sera effectuée à la fin de votre production.
Elle gardera trace de votre travail."

Je demande aux élèves de déplacer toutes les tables et de les disposer contre les murs afin de libérer l’espace au centre de la pièce.

Les élèves sont très motivés, ils lèvent le doigt pour venir dessiner au tableau, mais l’enthousiasme retombe parfois lorsqu’il s’agit de représenter le dessin dans l’espace réel à l’aide des ustensiles.

Certains élèves s’éloignent du dessin initial, parfois ils ne le regardent même pas, comme s’il ne pouvait y avoir de lien entre les 2 modes d’expression.

Certains élèves travaillent dans un tout petit espace, d’autres au contraire ont bien compris la possibilité d’accumuler les objets et de représenter une grande figure.

Les groupes discutent entre eux, les élèves ne sont pas toujours d’accord sur le choix de l’objet :
"un verre ,... "non, un couteau c’est mieux pour faire le pied !". et pourquoi un ? ça ne va pas, un seul, c’est trop petit..."....

Le professeur leur demande de se déplacer pour voir ce qu’ils produisent car globalement ils restent accroupis et ne pensent pas à prendre du recul pour considérer la forme dans sa totalité.

De plus, il rappelle que le dessin initial (celui réalisé à la craie sur le tableau est un modèle qu’il faut essayer de respecter).

Les 2 types de productions sont confrontés au fur et à mesure des propositions.

Je demande aux élèves de me décrire et de citer les différences et les similitudes entre les 2 types de productions.

"Le dessin au tableau c’est une ligne madame !
Au sol ce sont des objets, il n’y a plus la ligne, et ce n’est pas de la craie, c’est du plastique ou du métal ou du bois.

Je leur demande sur quel support ils ont travaillé (ce qui me permet de rappeler le mot support et ses caractéristiques) et puis je demande simplement si le travail au sol est un dessin.

Alors là, les avis sont controversés.
Certains pensent que non parce qu’il n’y a pas de ligne, de trait, d’autres pensent que la forme est parfois créée par les lignes des objets et enfin certains disent que les objets disposés d’une certaine façon créent la forme, le dessin de l’ustensile.

On le reconnait même si il n’y a plus de ligne.

Je leur précise que le fait de disposer les objets d’une certaine façon dans un espace réel est caractéristique de ce que l’on nomme installation et je leur montre une œuvre de Tony Cragg.

L’artiste dessine t-il dans l’espace ?

Un diaporama sur ce même artiste est à leur disposition dans médiathèque. Il peuvent le consulter en dehors du cours.

 

- Page suivante : Quelques exemples de réalisations

« Précédente  1 2  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex