Accueil : Arts plastiques

article Graphozique     -    publié le 13/03/2010    mis à jour le 29/12/2015

1 2 

• Le contexte

Graphozique

En 2006, Magnolya Roy et Jean-Michel Couturier sont lauréats régionaux du programme Envie d’Agir, prix Défi Jeunes dans la catégorie multimédia, pour le développement d’un outil interactif qu’ils ont conçu.
En 2007, ils créent leur entreprise Blue Yéti à Royan, sur laquelle ils s’appuient pour développer leur activité.
Ils interviennent tout d’abord pour des démonstrations, pour la conception d’événements mais envisagent de développer leur dispositif « Grapholine ».
En effet, le potentiel de ce dispositif permet d’imaginer une ouverture sur d’autres champs : actions éducatives, création de spectacles, sensibilisation aux outils multimédia, musicothérapie, actions de communication…

• Le dispositif Grapholine

Graphozique2

Contrairement à un instrument acoustique, dont le timbre et la sonorité sont définis par ses caractéristiques physiques, Grapholine est un instrument de musique numérique qui permet à chaque interprète de personnaliser l’identité sonore de l’instrument, laissant ainsi une grande liberté dans la création et l’interprétation.
Grapholine possède une interface permettant de choisir la couleur et le type de mine de crayon que l’on veut utiliser pour dessiner. A chaque couleur et type de mine correspond un échantillon sonore puisé dans une "banque de sons" stockée dans l’appareil. Lorsque l’utilisateur dessine, l’échantillon sonore, correspondant à la couleur et à la mine, va être lu et transformé en fonction des mouvements effectués avec le crayon sur la tablette graphique.
Le dispositif permet ainsi de détourner de leur but premier les gestes du dessin et de les utiliser à des fins de création sonore.

« Précédente  1 2  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex