Un portfolio d'élève en lycée professionnel publié le 28/01/2013  - mis à jour le 18/07/2018

Exemple de pratique en lettres-histoire

Thierry demande aux élèves de rédiger individuellement une synthèse du cours. Précédemment ces synthèses étaient rédigées en classe, pour éviter des difficultés aux élèves non connectés chez eux ou peu motivés.
Pour la 1ère fois cette année, elles le sont après la classe.
Les élèves écoutent, prennent des notes, et résument l’essentiel chaque semaine.
Au début de l’année, ce travail est noté uniquement sur deux critères : la synthèse a été faite, dans les délais impartis.
Quand l’habitude est installée, les textes sont évalués selon 4 critères : la récurrence (le travail a-t-il été fait), la longueur de la synthèse, sa pertinence, la réécriture.
L’enseignant ne note pas les fautes, mais quand une erreur est récurrente il redonne à l’élève des explications, des méthodes et des exercices susceptibles de le faire progresser.
 


 Pourquoi avoir renoncé à le faire pendant la classe ?
 Parce que c’est matériellement compliqué de disposer d’une salle informatique, mais aussi parce que c’est un travail individuel, accompagné individuellement. Cependant ces portfolios ne sont qu’une extension spatio-temporelle de ce qui est fait en classe, ils sont intimement liés à ce qui s’y passe et au climat qui y règne.

 


 Comment font les élèves qui ne disposent pas d’un accès à internet chez eux ?
 Ils s’organisent. Par exemple ils font leur synthèse au CDI, ou à la maison, en la conservant sur une clef USB pour la télécharger au lycée. Chacun fait face à ses propres difficultés : certains n’ont pas de connexion, d’autres, plus nombreux, ont du mal à se mettre au travail, d’autres ont du mal à prendre des notes, ou à écrire. Mais la persévérance finit par payer.

 

Comment faites-vous pour suivre les productions des élèves ?
 Je m’organise, moi aussi. Par exemple j’ai ajouté à mon navigateur (Firefox) un agrégateur de flux (Bamboo), qui me signale les dernières productions sur les portfolios.
 Ma priorité est l’accompagnement des élèves qui s’engagent, je commente en fonction de la production de l’élève et de ce que je sais de lui. J’évalue les progrès plus que le niveau. Le vrai enjeu des portfolios est que les élèves se voient évoluer, sachent qu’ils peuvent progresser, année après année.

Le professeur est informé
des nouveautés sur les
portfolios d’élèves.

Argumenter

L’application gratuite diaspora, réseau social libre et décentralisé, a été utilisée pour des expériences d’argumentation.

Sur un thème en débat dans la société (faut-il autoriser...), chaque élève de la classe écrit un argument "pour" et un argument "contre". Puis il consulte l’ensemble des arguments développés et rédige une synthèse personnelle sur la question.

Là aussi, l’activité d’écriture ne fonctionne réellement qu’avec une partie des élèves, dont certains écrivent déjà comme de véritables blogueurs. Les autres constatent cependant à l’occasion de cette activité la multiplicité des points de vue et des manières de les présenter.

Pour en savoir plus :
Cette pratique est menée dans le cadre d’un projet innovant du lycée professionnel du Dolmen.