Les liaisons inter-degrés dans l’académie de Poitiers ou comment améliorer la transition école/ collège ? publié le 05/09/2013

12

Vivre une expérimentation

Enseigner autrement

Elargir son champ disciplinaire

Dans l’ensemble des expérimentations menées, les enseignants portent un autre regard sur leur enseignement. Ils ont élargi leur champ disciplinaire, et ce, selon plusieurs angles.
Tout d’abord, certains envisagent leur discipline à une plus grande échelle chronologique : il s’agit d’envisager une continuité au-delà de l’année d’enseignement et de formaliser des progressions selon des niveaux d’exigence progressifs à plus long terme.
D’autres partagent le temps et l’espace de la classe avec des enseignants de l’autre degré en pratiquant par exemple la co-animation. Ces expériences constituent également des occasions d’échanges pédagogiques avec d’autres enseignants.
Parfois, ces expérimentations impliquent de nouveaux modes de regroupement des élèves, par exemple sur les temps de l’accompagnement personnalisé. Ce dernier point a des conséquences sur le pilotage de l’établissement puisque l’organisation hebdomadaire doit être pensée en fonction de ces dispositifs par les chefs d’établissement.
Enfin, et le plus souvent, la discipline s’inclut naturellement au cœur de la formation interdisciplinaire, transdisciplinaire plus globale ; ce qui permet à l’élève de donner plus de sens à ses apprentissages.

Changer de posture professionnelle dans sa classe

Les enseignants qui ont vécu ces expérimentations ont aussi instauré une nouvelle relation à l’élève passant d’une posture de contrôle à une posture d’accompagnement (souvent liée à la pratique de l’expérimentation). Ce changement accompagne le plus souvent la mise en œuvre de l’approche par compétences.
Certains font également évoluer leur regard sur l’évaluation passant de l’évaluation sommative à une évaluation formative (parfois sans note) plus proche de celle qui est pratiquée dans le premier degré.

Vivre le passage sereinement

Pour les élèves, la liaison est vécue comme un changement progressif et bienveillant.
Les élèves de CM2 font connaissance avec leur futur environnement tout en gardant certains repères : utiliser le matériel du collège, suivre l’accompagnement personnalisé avec les élèves de 6ème mais garder les cadres pédagogiques connus.
La liaison c’est aussi des rencontres.
Faire connaissance avec les collégiens, voire tisser des liens avec eux lors des sorties culturelles participent de la prise de confiance des écoliers. C’est aussi parfois, partager un langage commun.
L’expérimentation permet aux élèves de rencontrer leurs futurs enseignants du collège, voire même d’assister à certains de leurs cours.
Enfin, dans le cadre de la liaison, les élèves acquièrent, selon des exigences progressives, des compétences communes, celles du Socle commun notamment La maîtrise de la langue française et les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique.

Les leviers d’une expérimentation réussie

Certaines conditions de réussite sont récurrentes dans ces expérimentations.
Du côté des adultes, les enseignants doivent être motivés et mobilisés sur le sujet. Même si une part de liberté pédagogique doit leur être offerte, ils peuvent être accompagnés par les inspecteurs voire formés pour transformer leurs tâtonnements en expertise.
Par ailleurs, l’expérimentation doit être porteuse de sens pour les élèves. Pour cela, un travail d’explicitation et de communication (y compris auprès des familles) doit être engagé. Enfin, les élèves s’inscrivent plus volontiers dans la démarche lorsque le projet mène, de façon concrète, à la réalisation d’une production (exposition, lecture publique, dossier…).

Pour aller plus loin

Liens vers des expérimentations nationales

http://cellule-innovation.spip.ac-rouen.fr/spip.php?article64
http://cellule-innovation.spip.ac-rouen.fr/spip.php?article56

Lectures

Réussir le passage de l’école au collège
Coordonné par Denis Demarcy et Jean-Michel Zakhartchouk -
Le collège est-il « le maillon faible » du système éducatif ? Peut-être pas, mais ce qui est certain, c’est qu’un échec la première année, en sixième, hypothèque gravement la suite de la scolarité. Depuis des années, les discours officiels invitent à améliorer le passage de l’école au collège.
Ce livre témoigne des avancées, mais aussi de leur insuffisance. On y trouve de nombreux exemples, dans pratiquement toutes les disciplines, et hors cadre disciplinaire, de pratiques de liaisons, de réflexions communes sur les continuités nécessaires et les ruptures inévitables - et salutaires lorsqu’elles sont bien préparées.
Un ouvrage qui sera utile aux équipes engagées dans un travail commun, mais aussi à tous ceux qui veulent améliorer l’existant, se lancer dans des liens qui ne soient pas que formels ou convenus.
L’ensemble des contributions est harmonisé et coordonné par deux pédagogues engagés, l’un, Denis Demarcy, enseignant du primaire et conseiller pédagogique, l’autre, Jean-Michel Zakhartchouk, professeur de collège et formateur.
Scérén CRDP académie d’Amiens