Les situations complexes pour évaluer des compétences publié le 22/09/2009

Un point sur la recherche

Comment préparer les élèves ?

Un enseignant ne devrait confronter des élèves à des épreuves d’évaluation par situations complexes qu’à trois conditions :

  • d’abord, il faut s’être assuré que l’ensemble des ressources qui seront à mobiliser pour résoudre les situations ont effectivement été apprises par les élèves et sont maîtrisées et/ou disponibles en tant que telles. Comment un maçon pourrait-il monter un mur s’il ne possède pas une truelle et s’il n’a pas appris à la manier ?
  • ensuite, les élèves devraient donc avoir été confrontés à des fins d’apprentissage à au moins deux situations de même niveau de complexité. La mobilisation et l’intégration des ressources pour résoudre une situation complexe doit faire l’objet d’un apprentissage spécifique, au même titre que celui des ressources ;
  • enfin, il faut veiller à ce qu’elle ne soit pas plus difficile que les situations qui ont été abordées lors de l’apprentissage. Au contraire, elles pourraient même être plus faciles.

Comment élaborer une situation complexe ?

« L’enjeu ici, et c’est un défi de taille, est de créer « de toute pièce » des tâches assez complexes pour exiger la mobilisation de plusieurs ressources, sans forcément correspondre à des tâches professionnelles authentiques. » SCALLON

Les caractéristiques d’une bonne situation

  • est significative pour l’élève, c’est-à-dire lui parler, lui donner l’envie de se mettre au travail.
  • véhicule des valeurs positives ; en effet, comme elles sont des fenêtres ouvertes sur la vie quotidienne de l’élève, elles doivent intégrer les valeurs sur lesquelles repose le système éducatif : citoyenneté, respect de l’environnement etc.
  • nécessite plusieurs démarches
  • Met en œuvre plusieurs notions
  • Donne une large part à la créativité
  • Permet à l’élève de justifier ses choix
  • Ne donne aucune indication pour la résolution.
  • Est adaptée au niveau de difficulté souhaité.

En conséquence, l’enseignant devrait :

  • Donner un but opérationnel
  • Préférer une consigne à une question.
  • Eviter les supports trop verbeux.
  • Ajuster les données, et la façon de les fournir à l’élève.
  • Introduire des données réelles ou vraisemblables.
  • Vérifier que les questions/ consignes sont indépendantes.
  • Ajuster le niveau par les contraintes.
  • Susciter l’intégration et non la juxtaposition de savoirs et savoir-faire.
Document joint
un document situations complexes (Word de 1.9 Mo)

réflexion théorique sur les situations d’apprentissage, les compétences