Accueil : Centre Académique Recherche- Développement, Innovation et Expérimentation

article Prévention du décrochage scolaire dans un établissement expérimental - CEPMO Saint Trojan Les Bains     -    publié le 14/03/2016

Des dispositifs qui contribuent à la lutte contre le décrochage scolaire

• Le contexte de l’établissement

Créé en 1982, l’établissement a été conçu originellement pour tester d’une part, le croisement de l’enseignement général et technique et d’autre part, un mode de gestion collective d’établissement. A l’issue des premières expériences menées, le projet d’établissement s’est structuré autour d’un axe ayant pour objectifs de former, de socialiser, de responsabiliser au sein de sa structure expérimentale des élèves aux parcours variés : rupture avec l’institution ou avec leur famille, décrocheurs, élèves en grande difficulté scolaire ainsi que des élèves ayant eu un parcours « traditionnel » en recherche d’une scolarité différente.
Le renforcement du lien humain que viennent chercher la plupart des élèves, nécessite une présence accrue de ces derniers et des enseignants au sein de la structure. L’évolution des problématiques adolescentes implique, pour les membres qui composent l’équipe pédagogique, une remise en question permanente des outils qu’elle crée.
A la fois lieu unique dans son organisation et dans sa façon d’appréhender l’élève dans sa globalité, le CEPMO est aussi un lieu d’expériences venant nourrir la réflexion de l’institution sur le système éducatif.
Le CEPMO compte entre 100 et 120 élèves selon les années, répartis en 8 classes sur les 3 niveaux et filières de l’enseignement général (S, L, ES).
Parmi ces élèves, pour l’année 2014-2015, 12% ont décroché plus d’un an, 83 % ont connu des épisodes de décrochage ou d’absentéisme et 15% ont suivi un cursus « traditionnel » mais recherchent un autre rapport à l’éducation.

• La mise en œuvre

La prise en charge d’élèves en situation de décrochage ou de raccrochage au CEPMO passe par l’intégration de ces derniers au sein de groupes (classes, projets, tutorat, Agora) composés d’élèves aux profils hétérogènes. Le CEPMO ouvre son recrutement à tous types d’élèves afin de favoriser des synergies, en évitant que l’échec soit la composante identitaire d’un groupe. Ainsi, tout est mis en œuvre pour empêcher la stigmatisation des élèves décrocheurs. Le traitement du décrochage scolaire au CEPMO ne s’appuie donc pas sur une action spécifique, mais sur un ensemble de dispositifs croisés.

• Pour aller plus loin

- Fiche Expérithèque du CEPMO


• L’organisation

- Évaluation sans note : des compétences transversales

L’abandon de la note a eu pour objectif, dès le départ, de reconstruire le rapport de l’élève avec l’évaluation afin de renouer positivement avec le lieu « école ». Mais outre l’impact bienveillant sur l’élève d’un système qui met en avant ses réussites plus que ses échecs, les équipes successives d’enseignants ont eu à cœur de faire de l’évaluation un outil qui implique l’élève en tant qu’acteur de sa formation en explicitant les critères de réussite.

- Des cours en interdisciplinarité

L’interdisciplinarité permet à l’élève de reconsidérer ce qu’il apprend et à faire du lien entre les disciplines. La porosité des savoirs l’amène à comprendre les liens qui unissent les champs disciplinaires ; dès lors, ce qu’il apprend fait davantage sens puisqu’il peut mettre en relation ses connaissances pour mieux comprendre un phénomène, sans pour autant oblitérer les spécificités disciplinaires.

- Soutien / autoévaluation / bilan

Deux plages horaires dans l’emploi du temps sont consacrées à du soutien disciplinaire. Tous les enseignants sont disponibles sur ces créneaux favorisant la rencontre entre l’enseignant et l’élève.
Après s’être autoévalué dans chaque matière, l’élève rencontre chaque professeur afin de compléter avec lui une feuille de bilan qui lui servira de bulletin. Cette pratique de l’autoévaluation s’effectue toutes les six semaines et permet à l’élève de porter un diagnostic lucide sur sa progression durant une période.
Le bilan de fin de période permet de faire le point sur la scolarité de l’élève, avec les parents et tous les enseignants de la classe. L’élève doit rédiger une synthèse, qui l’amène à faire un constat objectif sur sa période et à verbaliser les engagements et les stratégies pour la période suivante.

- Les unités de réussite, modules complémentaires

L’élève, en seconde et en première, doit valider à chaque période des unités de réussite qui lui permettent, une fois atteint un certain seuil, d’envisager en fin d’année un passage. En seconde, l’élève peut être amené à retirer certaines matières de son emploi du temps, mais il doit les remplacer par des modules complémentaires. L’élève dispose ainsi d’une liberté de choix dans les contenus suivis et prépare au mieux son orientation. Un tel dispositif crée des enjeux intermédiaires dans la scolarité de l’élève, et lui donne plus de visibilité sur sa situation.

- Tutorat

Au CEPMO, en l’absence de vie scolaire (CPE, Surveillant), chaque enseignant suit, dans le cadre du tutorat, 6 à 8 élèves. La mission du tuteur est d’accompagner l’élève dans sa scolarité (apprentissages, difficultés, orientation) et d’assurer le lien entre la famille et l’établissement. Le tutorat nécessite la construction d’une relation de confiance favorisant le dialogue.

- Projet péri­scolaire

Il s’agit pour l’élève de faire le lien entre ce qu’il apprend et ce qu’il peut en faire, mais plus largement, c’est au sein de ces projets (potager, souffleur de poèmes, plongée, humanitaire) qu’une autre relation entre l’enseignant et l’élève s’établit, favorisant l’existence d’un climat scolaire apaisé. C’est au cours de ces projets que l’élève peut montrer une expertise qui n’est pas nécessairement maîtrisée dans certains domaines par l’enseignant.

- Citoyenneté : agora/groupe de discussion et coordination élève

Les élèves de tout l’établissement se retrouvent pour échanger sur le mode de fonctionnement du lycée. Ils font des annonces selon leurs besoins et les besoins des projets en cours, ils régulent les comportements au sein des espaces collectifs et échangent sur les solutions à apporter aux problèmes relatifs au vivre-ensemble. En outre, pour s’exprimer plus librement et pour permettre à chacun de prendre la parole sur les sujets discutés en Agora, des groupes de discussion restreints, composés d’élèves et de professeurs, se réunissent une fois tous les 15 jours.
Dans les deux cas de figure, l’élève se réapproprie le collectif, prend la parole. Le décrocheur prend conscience que son avis compte, qu’il a le droit de s’exprimer et que sa parole a une importance. Il se redéfinit et trouve sa place au sein du collectif, il apprend à se socialiser par le biais de l’expression orale.

- Recrutement des élèves (entretien et volontariat, hors carte scolaire)

Les élèves passent un entretien pour expliquer leur motivation, et précisent leur parcours scolaire. Ils sont ainsi volontaires pour suivre leur scolarité au lycée expérimental. Leur acceptation au lycée dépendra de l’adéquation entre leur projet initial et celui proposé par le CEPMO.

- Travail d’équipe : coordination enseignante, réunion, commission, équipe médico-sociale

Le travail en équipe est central dans le projet d’établissement du CEPMO. L’investissement de l’équipe favorise la communication, le dialogue et l’accompagnement des élèves. Deux rendez-vous hebdomadaires y sont consacrés : un plus spécifiquement centré sur l’autogestion, l’autre sur le suivi des classes et des élèves.

- Phoenix

Si l’élève, malgré les dispositifs que nous lui proposons, poursuit son décrochage, il est alors suivi de façon encore plus personnalisée au sein du dispositif Phoenix. Son emploi du temps est réaménagé afin que celui-ci fasse sens au regard de son orientation puis, des heures sont dégagées pour aider l’élève à construire son projet par le biais de stages en entreprises et de rencontres avec différents professionnels. Ce choix de parcours est construit et validé par l’élève, son tuteur (représentant de l’équipe pédagogique) et la famille. Il se limite à 2 périodes afin que l’élève se détermine sur un choix construit et assumé.


• Bilan synthétique en termes d’apprentissages

Tous ces dispositifs donnent de bons résultats quant au raccrochage. Le CEPMO réussit le pari de réconcilier les élèves avec l’École et les apprentissages pour qu’ils construisent un projet de formation lucide et assumé. 5 à 10 % d’entre-eux ne trouvent pas, malgré tout, de solution, notamment parce qu’ils se mettent trop en danger. L’absence d’internat, par exemple, explique en partie ces situations problématiques.

• Productions d’élèves

- Le pôle EPS, la plongée et ses formations diplomantes

- Un projet interdisciplinaire autour de la COP21

- Un projet « potager »

• Un levier important

Deux des principaux leviers facilitant la mise en œuvre de ces dispositifs expérimentés sont le travail en équipe au CEPMO, notamment en fin d’année scolaire, et les échanges avec le réseau des autres équipes innovantes et expérimentales (FESPI, microlycées, stages, partenaires extérieurs).

• Paroles de professeurs

"Tout d’abord, un enseignement qui est rendu possible par un fonctionnement en équipe qui gère l’administratif et les enjeux pédagogiques de l’établissement. C’est le défi du CEPMO que d’à la fois préparer au Bac et d’imaginer, en fonction des profils d’élèves et de classe, des formes d’enseignements diverses pour faire en sorte que chacun puisse se construire tout en étant préparé au Bac."

"On prend tous les profils. Leurs points communs c’est de vouloir venir et d’accepter d’être partie prenante dans un établissement qui demande aux élèves de s’impliquer en étant force de propositions, en faisant preuve d’autonomie, en étant curieux, en acceptant le défi d’être responsable et ainsi de se préparer à une certaine forme de citoyenneté."

• Paroles d’élèves

"Le fait qu’on soit moins nombreux dans la classe, la relation que l’on a avec les profs, et le fait qu’ils soient bienveillants et encourageants permet d’être plus investi dans sa scolarité."

• Ressources produites

Sur le travail en équipe :
Valérie Pelletier, Pierre Doignon, Abdou Seck, « Passer du vertical à l’horizontal », Les Cahiers pédagogiques, n°524, Novembre 2015

Sur l’évaluation sans note :
- Présentation de la démarche sur le site du CARDIE (sept 2014)

Sur la citoyenneté :
- École et citoyenneté : Regard vers les lycées innovants de la Fespi

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex