Le livre déchiré… un déchirement ? publié le 29/03/2019

Vers une nouvelle modalité de la lecture

capture_d_e_cran_2018-11-10_a_18

Lire autrement

L’arpentage en quelques mots

L’arpentage consiste à se partager la lecture d’une œuvre afin de se forger une culture commune. Il s’agit de déchirer un livre voué à être « désherbé » en plusieurs parties correspondant au nombre de lecteurs. Cette pratique de la lecture, fort surprenante parce qu’elle désacralise le livre, a le mérite de permettre une lecture effective d’une œuvre et un échange fécond en un temps limité.

L’arpentage en pratique

Chaque lecteur doit faire une lecture silencieuse du morceau qui lui a échu et le présenter à l’oral. L’intrigue et le système des personnages se dessinent peu à peu. Les thèmes de l’œuvre émergent.

Cette mise en scène interpelle car elle se fonde sur une pratique à laquelle on répugne, soit détériorer un livre. Mais elle suscite l’intérêt. En effet, pour comprendre le morceau attribué, il convient de bien écouter les présentations des autres et faire des liens. Interroger les élèves dans l’ordre du texte s’avère plus aisé pour faire émerger rapidement le sens du texte. Pour pimenter l’exercice, il est possible d’interroger les lecteurs dans le désordre et de leur demander ensuite de reconstituer l’histoire.

 En prolongement, un débat soulevé par une problématique de l’histoire peut être proposé.

L’arpentage dans le cadre du cours de français

Les objectifs poursuivis sont de plusieurs ordres :

  • s’engager dans la lecture d’un livre ;
  • mettre en questionnement une œuvre (thématiques, actions en jeu, système des personnages) ;
  • se faire une idée d’un contenu et créer des attentes afin que l’élève soit actif pendant une projection, un spectacle ou une étude d’œuvre intégrale.

Cette activité permet de travailler les compétences suivantes :

  • Contrôler sa compréhension, devenir un lecteur autonome
    • vérifier sa compréhension de l’écrit de façon autonome ;
    • être capable de justifier son interprétation en s’appuyant précisément sur le texte ;
    • être capable d’adapter sa lecture à l’objectif affiché.
  • Lire des œuvres littéraires et fréquenter des œuvres d’art
    • être capable de relier œuvre littéraire et œuvre artistique.

L’enseignant pourra recourir à l’arpentage dans le cadre de la lecture cursive ou pour préparer une sortie au théâtre ou au cinéma. Il s’agira, lorsqu’il est question d’une adaptation, de découvrir ou redécouvrir l’œuvre originale afin de permettre aux élèves de mesurer et interroger, à l’issue de la projection ou de la représentation, les écarts et les invariants.

L’arpentage se prête à la pratique de la différenciation. Il est possible en effet d’ajuster le nombre de pages à lire en fonction du niveau de lecture de l’élève. Se partager la lecture d’un livre a le mérite de ne pas bloquer des élèves non lecteurs devant des ouvrages conséquents.

Exemple de mise en œuvre en cours de français

Afin de préparer la venue du spectacle Alice Wonderooms joué par la compagnie Amazone, et en prolongement d’une séquence dédiée au conte merveilleux en classe de 5ème, les élèves sont invités à découvrir ou redécouvrir Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll. Cette séance d’une heure est réalisée en classe de français avec le concours du professeur documentaliste.

L’ouvrage a été déchiré en 30 parties égales correspondant aux 30 élèves.

livre

Trois catégories sont écrites au tableau : personnages, lieux, thèmes. Chaque élève à partir de ce qu’il a lu est invité, à l’oral, à les compléter. L’enseignant note au fur et à mesure les réponses données sur le tableau.

 Un bilan est ensuite fait : genre, registre, enjeu.

Bilan de l’analyse

La séance se termine avec une analyse du titre du spectacle, Alice Wonderooms. Il s’agira pour les élèves de faire du lien avec l’œuvre de L. Carroll et d’émettre des hypothèses quant au spectacle à venir : mise en scène (un spectacle itinérant de salle en salle), les épisodes qui selon eux sont emblématiques et seront présentés.

Après la représentation théâtrale, une comparaison entre le texte de la représentation et le livre sera faite afin de faire émerger la notion d’adaptation et la définir.

Un lien

Découvrez l’arpentage pratiqué par un groupe de professeurs documentalistes de l’académie de Poitiers.