Accueil : Lettres

article Rendre compte d’une lecture cursive au collège — récit d’une expérience avec des carnets de bord     -    publié le 02/09/2009    mis à jour le 08/09/2009

en classe de quatrième dans une séquence consacrée au roman historique

1 2 

• L’objectif de l’activité

L’objectif de l’activité était de développer le goût de la lecture en proposant une large bibliographie ainsi qu’une évaluation qui tiennent compte de la diversité et de l’hétérogénéité du public concerné.

Les élèves sont allés au cdi en demi-groupe (1 heure par groupe). L’objectif de cette séance était de choisir une lecture cursive à partir d’un travail sur les premières et quatrièmes de couverture afin de les amener à se faire une opinion rapide mais construite d’une oeuvre, à établir des stratégies dans le choix de leur livre. Ils n’avaient à leur disposition que les photocopies des documents cités précédemment afin que certains critères (le nombre de pages, la typographie...) ne soient pas pris en compte dès le début.

Une fiche devait être complétée : description de l’illustration de la première de couverture, hypothèses de lecture à partir de cette analyse, découverte de la quatrième de couverture. Au terme de ce travail, chacun d’entre eux a pu feuilleter les oeuvres et modifier éventuellement son choix initial.

Pour rendre compte de sa lecture, chaque élève devait fabriquer un carnet de bord (quelques exemples en photos page suivante) dans lequel il devait écrire, au fil de sa lecture, ses commentaires sur l’œuvre.

• Les consignes

Pour faciliter la réalisation de ce dernier, quelques consignes ont été données :

  • Chaque page du carnet de bord prendra la forme d’un journal : vous penserez à indiquer la date, le nom du destinataire (qui peut être le journal lui-même) et à y insérer vos commentaires de lecture ainsi que des allusions à votre quotidien (les conditions climatiques du jour, les événements qui ont marqué votre journée d’adolescent, votre état d’esprit...).
  • Vos commentaires sur l’oeuvre choisie pourront concerner les personnages, l’intrigue... Vous pourrez, par exemple, comparer vos impressions avec les hypothèses de lecture dégagées lors de la séance au cdi. Etes-vous déçus ? Déroutés ? Pourquoi ?
    Vous pourrez également émettre, au fil de votre lecture, des hypothèses quant à la suite puis indiquer si ces dernières se révèlent pertinentes...
  • Vous complèterez une nouvelle page de votre carnet de bord après chaque « soirée » de lecture ou après chaque chapitre.
  • Vous choisirez un passage de l’oeuvre qui vous a plu ou que vous avez détesté. Vous en ferez une illustration dans la dernière page du carnet de bord. Lors de la présentation orale devant la classe, vous expliquerez votre choix.

• L’évaluation

L’évaluation comportait un partie écrite et une partie orale.
Les carnets ont été corrigés par le professeur de français et le professeur documentaliste. Nous avons tenu compte de la pertinence des commentaires (en tenant compte de l’hétérogénéité du public), de la qualité de la langue, de la présentation du carnet ainsi que du respect des consignes).

Nous n’avons pas pénalisé les élèves qui ont décidé de passer sous silence
certains chapitres ou qui n’ont évoqué qu’un seul aspect du roman puisque nous n’attendions pas de résumé mais l’expression d’un avis personnel argumenté.

Lors de l’évaluation orale, les élèves devaient présenter très brièvement leur roman devant la classe, justifier l’illustration choisie avant de lire de manière expressive un court passage de l’œuvre.

Ils ont ensuite pu consulter les différents carnets de bord avant d’emprunter éventuellement une nouvelle oeuvre. Cette étape s’est révélée essentielle : les élèves ont particulièrement apprécié de découvrir une oeuvre à travers des commentaires éparpillés dans une sorte de journal intime plutôt que d’en lire un simple résumé.

Il est difficile d’évaluer la portée de cette activité mais le professeur-documentaliste a observé une recrudescence des emprunts chez certains élèves de la classe (les romans choisis correspondaient d’ailleurs aux carnets les plus originaux ou aux lectures les plus expressives). Quelques élèves en difficulté nous ont confirmé que c’est la lecture des carnets de bord de certains de leurs camarades qui était à l’origine de leur désir de découvrir un nouveau roman.

Cette expérience a également permis aux « petits lecteurs » d’être valorisés puisqu’il n’y avait pas de critère de longueur pour le carnet de bord et que les élèves étaient libres de commenter les passages de leur choix.

- Page suivante : Quelques exemples de carnets de bord.

« Précédente  1 2  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex