« D’Arabie en arabesques » publié le 18/10/2011  - mis à jour le 17/11/2011

Croiser les regards disciplinaires sur les débuts de l’islam et l’art islamique.

Le Coran est le livre sacré des musulmans

Le Coran est la première source religieuse musulmane. Pour les musulmans, il est la parole même de Dieu (Allah) transmise à Mahomet (Muhammad) par l’intermédiaire de l’Ange Gabriel (Jibril). Cette révélation a commencée alors que Mahomet avait 40 ans et elle a durée plus de vingt années.
Le Coran se présente sous la forme d’un livre rédigé en arabe et divisé en plusieurs chapitres appelés sourates, elles-mêmes constituées de versets, tout comme la Bible.
On compte 114 sourates classées par taille décroissante à l’exception de la première sourate. Le Coran compte plus de 6200 versets.
La particularité du Coran est d’aborder aussi bien des thèmes de la vie religieuse, de la morale que de la loi ou des relations sociales. Le Coran régit donc la vie spirituelle et sociale des Musulmans. Il est important de souligner que le Coran peut aussi être vu comme un texte poétique, puisqu’il est rédigé en vers, ce que ne peut rendre une traduction. Mais ce n’est pas Mahomet qui a écrit le Coran, il le récitait à ses compagnons qui l’apprenaient par cœur. Les versets ont été écrits durant la révélation du Coran, de manière éparse, et ils n’ont été compilés qu’après la mort de Mahomet.

Activité Arts Plastiques : L’esthétique musulmane
Activité Histoire et Arts platiques : Al-Andalus, un terre douce aux wisigoths, omeyyades, juifs et chrétiens.

L'esthétique musulmane (Word de 529.5 ko)

« D’Arabie en arabesques »

La mosquée : lieu de prière et d’enseignement, centre de la vie publique.

La grande mosquée de Cordoue

La mosquée (Word de 296 ko)

« D’Arabie en arabesques »

L’ISLAM comporte cinq principes ou PILIERS fondamentaux.

À quoi sert un pilier en architecture ?

Les cinq piliers de l’Islam sont :

  • La profession de foi en un Dieu unique (la chahada) et en son Prophète Mahomet : « Il n’y a d’autre divinité qu’Allah et Mahomet est son Envoyé ».
  • La prière quotidienne ou Salat  : elle doit être précédée par des ablutions et prononcée en direction de La Mecque, cinq fois par jour, à l’aube, à midi, l’après-midi, au coucher du soleil et la nuit. Le vendredi, les musulmans sont invités à la prononcer à la mosquée, lieu de rassemblement attitré des fidèles. Il revient au muezzin de lancer l’appel à la prière par la formule : « Allah ’akbar » (Dieu est grand).
  • Le jeûne diurne durant le mois de Ramadan : les Musulmans se doivent de jeûner du lever au coucher du soleil chaque jour du mois de Ramadan, neuvième mois du calendrier lunaire des Arabes, parce que le Prophète aurait reçu ce mois-là la première révélation divine.
    Du jeûne sont dispensés les malades, les femmes enceintes, les enfants et les personnes qui accomplissent le jihad. Il est interdit de manger, de boire ou d’avoir des relations sexuelles avec son conjoint pendant ce temps. Mais c’est aussi un temps privilégié pour se recueillir, prier et lire le Coran. La fin du jeûne est marquée par la grande fête de l’Id ad-Fitr ou fête de la rupture du jeûne. La rupture du jeûne se fait généralement en famille ou en communauté, et, par tradition, on rompt d’abord le jeûne avec une datte et du lait... Le ramadan est une des traditions les plus observées des musulmans, certainement pour le caractère spirituel universel du jeûne. Les personnes qui ont manqué des jours de jeûne doivent rattraper leurs jours après le ramadan. Ils commencent à les rattraper le jour suivant l’Aïd el Fitr.
  • Le paiement de l’aumône légale (zakat) : il se monte à un dixième environ des revenus et il s’y ajoute l’aumône charitable, au bon vouloir de chacun (çadaqa). Sur lui repose le devoir de solidarité au sein de la communauté musulmane.
  • Le pèlerinage à la Mecque (hadj) : il est recommandé à tous les musulmans au moins une fois dans leur vie (sous réserve qu’ils aient la capacité physique de le faire et disposent d’assez de ressources pécuniaires) : il se déroule chaque année, du 7 au 13 du dernier mois de l’Hégire.
    Toutes ces observances mettent le croyant en contact direct avec Dieu, sans la médiation d’un clergé. Cependant, des hommes instruits, juristes ou juges veillent à l’application de la loi coranique (charia).

Le calendrier : nous avons vu qu’il naît avec l’Hégire.

Comme le calendrier islamique est aligné sur les cycles de la Lune et décalé par rapport au calendrier civil, aligné sur le Soleil, le moment du pèlerinage, comme celui du jeûne, se déplace d’une année sur l’autre de onze jours. Le calendrier islamique a dès le départ un décalage de 622 ans avec le calendrier chrétien, pourquoi ?

Les souks

Dans les villes, les marchés sont des lieux importants. Ils prennent le nom de souk en arabe et de bazar en persan. Ils sont en général organisés par corporations. Les échoppes et les réserves se trouvent au rez-de-chaussée et le premier étage comprend les logements des marchands, et parfois leurs ateliers s’ils vendent leur propre production. Toutefois, les métiers dégageant des odeurs indésirables (tanneries) et présentant des risques d’incendies sont relégués aux extrémités du marché ou à l’extérieur de la ville.

Activité Arts Plastiques et SVT : L’EAU, un don de dieu

L'eau, un don de Dieu (Word de 63 ko)

« D’Arabie en arabesques »