« D’Arabie en arabesques » publié le 18/10/2011  - mis à jour le 17/11/2011

Croiser les regards disciplinaires sur les débuts de l’islam et l’art islamique.

La Mecque : le nombril du monde musulman

Tout commence à La Mecque en Arabie, où naît Mahomet en 570 après J.-C.
Mahomet est un orphelin pauvre, issu d’une famille de caravaniers. Un jour alors qu’il méditait dans le désert, l’ange Gabriel lui transmet la Parole de Dieu (voir miniatures ci-dessous).
Qui est Gabriel ? Gabriel (de l’hébreu : Gabriel ) est un ange cité dans l’Ancien Testament, le Nouveau Testament et le Coran.
L’islam est une religion monothéiste : du grec monos : seul et theos : dieu. Les fidèles de cette religion sont les musulmans.

Dans les monothéismes abrahamiques (judaïsme, christianisme et islam dont les écritures, c’est-à-dire la Bible et le Coran, évoquent la figure d’Abraham), Dieu communique avec ses prophètes soit par l’intermédiaire d’anges, soit par des visions ou des apparitions. Gabriel est considéré comme le messager de Dieu dans la Bible et dans le Coran.

Mahomet devient le prophète et fondateur de la religion musulmane : l’Islam qui signifie « soumission à Dieu ». Sa prédication sera transmise à ses adeptes, puis recueillie après sa mort dans le Coran (récitation) dans la langue sacrée qui est l’arabe. Les propos du prophète et la prédication recueillie dans le Coran forment ce que l’on appelle la tradition : ensemble de règles qui s’imposent à la communauté des musulmans.

Mahomet qui prône la nouvelle religion monothéiste rencontre une vive opposition de la part des riches commerçants de La Mecque et émigre donc en 622, avec ses adeptes (dont Ali et Abu Bakr) à Médine : cet exode s’appelle l’Hégire.

L’Hégire (622 apr. J.-C) est le point de départ ou année 0 du calendrier musulman.

À Médine, deuxième ville de l’Islam après La Mecque, Mahomet, messager d’Allah, pose les bases d’un état.
La religion nouvelle, définie comme seule révélation ultime (son fondateur étant le dernier des prophètes, celui qui a reçu la révélation divine), rend caduques les deux autres religions monothéistes du temps : le judaïsme et le christianisme.
En 624, Mahomet change l’orientation de la prière : on ne se tourne plus vers Jérusalem pour prier, mais vers la Mecque.

Activité Histoire : Quelles similitudes trouvez-vous entre la genèse de l’Islam et celle d’autres religions que vous connaissez ? Mahomet est-il issu d’une famille riche ? Quel messager vient lui confier sa mission ?
Médine est-elle une ville connue ? Qu’est ce que le monothéisme ?

Au nom de la foi, partons en conquête

Mahomet a donné aux Arabes une religion commune : l’islam et une langue commune : l’arabe.
L’Islam consolide ses structures militaires et sociales, et les principes religieux sont véritablement établis par la rédaction de la version originale du Coran.
À la mort de Mahomet en 632, les tribus arabes unifiées et dirigées par un calife (chef de la communauté musulmane) entament leur « djihad » ou guerre sainte, conquête au nom de la foi.

En moins de dix ans (634-643), les troupes musulmanes conquièrent la Syrie, la Palestine, une partie de la Perse, les villes principales de l’Egypte, certaines îles de l’Egée et l’Afrique septentrionale. La conquête militaire est possible grâce à l’unité religieuse, la promesse du butin matériel que comportent les conquêtes et de l’au-delà spirituel : l’accès au paradis.
Sous les califes Omeyyades de Damas (premiers califes du monde musulman après la mort d’Ali, descendant de Mahomet), les Arabes enlèvent à l’Empire byzantin toute l’Afrique du Nord (696-708), puis passent en Espagne. Après avoir défait l’armée des Wisigoths en Andalousie (711), ils se rendent maîtres de la quasi-totalité de la péninsule. Leur élan conquérant est stoppé par Charles Martel, près de Poitiers, en 732.
À l’est, ils conquièrent l’Afghanistan, le Turkestan et une partie de l’Inde ; mais ils échouent devant Constantinople (717). Au moment où les Omeyyades sont dépossédés du califat en 750, l’Empire arabe s’étend, d’un seul tenant, du sud de la Gaule au nord-ouest de l’Inde.
Cette rapidité d’exécution s’explique par la faiblesse de l’empire byzantin et l’indifférence des peuples autochtones.

La Kaba

La Kaba ou Ka’ba est un édifice cubique situé au centre de la Grande Mosquée à La Mecque, vers lequel les Musulmans se tournent pour prier. Dans sa paroi est scellée la Pierre Noire, apportée selon le Coran à Abraham par l’ange Gabriel. La kiswa est la précieuse étoffe de soie noire qui recouvre l’édifice  : la kiswa, richement tissée de feuilles d’or, qui reproduisent des écritures coraniques, est renouvelée tous les ans. L’ancienne couverture est coupée en morceaux qui sont donnés aux fidèles, qui le conservent comme une précieuse relique.