Quand les rythmes scolaires riment avec la réussite publié le 21/12/2012  - mis à jour le 13/04/2015

Au collège André Malraux de Baignes-Sainte-Radegonde un projet innovant s’est mis en place depuis la rentrée 2011, articulé autour d’une réflexion sur les rythmes scolaires et la mise en place d’une pédagogie plus individualisée. Le collège se situe en zone rurale, au sud d’Angoulême et accueille 143 élèves.

A l’origine de ce projet un état des lieux récurrent

  • les manques d’ambition et de mobilité de nos élèves liés à la ruralité qui ne favorisent pas la poursuite des études en seconde générale et technologique.
  • un réel besoin d’ouverture culturelle et sportive.
  • un besoin accru de soutien scolaire individualisé pour atteindre les objectifs du palier 3 du socle commun.
  • La volonté partagée par l’ensemble de la communauté éducative ainsi que par les collectivités territoriales de s’engager dans un projet innovant qui modifiera les pratiques et permettra de mieux prendre en compte l’élève dans son environnement pour lui permettre de mieux réussir son projet d’orientation.

A partir de ces constats, toute la communauté éducative a été sollicitée, notamment à travers la diffusion d’un questionnaire1 et des objectifs ont émergé visant à "faire mieux en faisant autrement". Il en résulte un projet innovant sur les rythmes scolaires présenté et voté en Conseil d’Administration qui se décline en 4 axes :

  • Établir une réduction des séquences de cours de 55 à 50 minutes
  • Réaménager les emplois du temps
  • Renforcer l’aide et le soutien individualisé des élèves
  • Développer une pédagogie nouvelle au travers d’activités culturelles et sportives.

Réduire la durée des séquences

Des séquences de 50 minutes à la place des 55 minutes habituelles ont été mises en place. Cela permet tout d’abord d’en augmenter le nombre dans la semaine. Ce qui a pour effet d’une part de générer de la souplesse pour la mise en place des emplois du temps. Et d’autre part, de proposer à l’ensemble des élèves un choix entre les différentes activités (sportives ou culturelles) proposées par les professeurs dans le cadre de l’accompagnement éducatif au collège.
Deux séquences de 50 minutes sont ainsi alignées pour tous les élèves qui peuvent choisir de participer à un des accompagnements éducatifs proposés.

Réaménager les emplois du temps

  • Les disciplines durant lesquelles l’élève ne se déplace pas et doit prendre des notes sont placées en priorité le matin. On estime que la concentration et l’attention y sont sollicitées en permanence. (français, langues vivantes, mathématiques, histoire-géographie).
  • Les disciplines durant lesquelles l’élève peut se déplacer et où son attention et sa concentration sont sollicitées par intermittence sont placées prioritairement l’après-midi. (EPS, éducation musicale, arts plastiques, matières expérimentales, soutien, accompagnement éducatif).

    Bien entendu, ce réaménagement ne remet pas en cause l’importance des différentes disciplines, chacune apportant sa contribution à la validation du socle commun de connaissances et de compétences exigé en fin de 3e.
    Mais on prétend ainsi mettre à profit les potentiels cognitifs des élèves dans le sens d’une plus grande efficacité.

Renforcer l’aide et le soutien individualisé des élèves

Grâce au dispositif de l’accompagnement éducatif, l’aide aux devoirs et la pratique de l’anglais oral sont intensifiés par l’augmentation du nombre de séquences dans la semaine.


Développer une pédagogie nouvelle au travers d’activités sportives et culturelles

Par le biais de ces nouvelles activités, les enseignants cherchent à développer la curiosité des élèves, à changer l’approche de leurs disciplines afin de les (re)motiver, à développer leur autonomie et leur aptitude à travailler en groupe.
Le postulat étant que l’ouverture au monde ainsi qu’ une meilleure connaissance de soi par le biais d’un accompagnement plus adapté des élèves contribuent à développer chez ceux-ci une meilleure maîtrise de leur projet d’orientation.

Quelles sont les modalités d’organisation de ces activités ?

  • Les professeurs déposent une fiche pédagogique pour l’activité proposée avec les objectifs à atteindre et l’évaluation prévue à la fin de la période.
  • Les élèves formulent des vœux et sont affectés prioritairement sur leur 1er vœu afin que la motivation permette une meilleure implication dans l’activité choisie. La motivation est aussi accentuée par le mélange des élèves : Des élèves de 6ème vont parfois se retrouver avec des élèves de 3ème pour la réalisation d’un objectif commun.
  • Une pédagogie du détour sera ainsi mise au service de l’acquisition de certaines des compétences attendues au palier 3.

Présentation des différents activités proposées

 Voir les activités proposées aux élèves (Word de 12,2 ko)

Illustration d'une activité

Un exemple d’activité : les experts au sein du collège

Des élèves mènent une enquête scientifique pour résoudre un scénario d’investigation (type enquête policière) préalablement proposé.

 Voir la description de l’activité (Pdf de 4,2 Mo)

Illustration d'une activité

Quels sont les effets observés sur les élèves et les professeurs à l’issue de ces activités ?

Des effets attendus :

  • Une motivation supplémentaire qui permet de mieux apprendre les leçons ainsi qu’une meilleure adéquation avec les attentes scolaires ont été constatées. Par exemple, dans l’atelier "attelage" alors que par ailleurs certains élèves n’apprennent pas bien leurs leçons, ils ont été capables d’assimiler un vocabulaire technique ; cette découverte a produit chez les élèves en difficulté une motivation nouvelle et une prise de conscience de leurs capacités, ce qui a contribué à l’amélioration de leur image et de la confiance en eux-même.
  • la création de liens entre les apprentissages des différents enseignements a fait sens auprès des élèves.
  • l’accès à l’autonomie des élèves favorise l’image de l’enseignant comme étant une personne ressource, la relation pédagogique s’en trouve modifiée.
  • L’enseignant prend plaisir à animer son atelier ; les élèves le ressentent et s’investissent davantage, ce qui crée un cercle vertueux.
  • Les élèves demandent à être notés (besoin de reconnaissance ?).

Des effets inattendus :

  • Une ouverture à de nouvelles perspectives d’orientation pour les élèves. Par exemple, un élève qui participe à l’atelier journal et qui souhaite maintenant s’orienter vers le journalisme ou la découverte des métiers liés au cheval.
  • Une motivation pour le travail de groupe qui s’est mis en place naturellement. Une forte entraide a été constatée qui a permis la création de liens entre les élèves (ce qui favorise la validation des compétences 6 et 7).
  • Les élèves ont pris plaisir à imaginer des histoires, à produire de l’écrit (atelier BD). Cette constatation a aussi été remarquée en cryptologie.
  • Ils ont apprécié l’évaluation déclinée en capacités (atelier attelage).

Quels ont été les éléments facilitateurs de cette réussite

  • La grande majorité des élèves a obtenu leur premier vœu parmi les ateliers proposés (97%) ;
  • Le travail en petits groupes (12 maxi, sauf en ateliers sportifs) ;
  • Le mélange d’élèves des quatre niveaux ;
  • Pour certains ateliers : le fonctionnement en binôme ;
  • L’intervention de personnes extérieures (des professionnels, dans les ateliers attelage et journal) ;
  • Les moyens financiers reçus (dotation dans le cadre du projet expérimentation rythmes scolaires : 5000€).
  • Une possibilité de concertation entre les enseignants sur cette plage horaire (difficultés à se réunir le reste du temps).

Quelles ont été les difficultés rencontrées ?

  • Un groupe trop important dans l’un des ateliers d’EPS qui a produit une difficulté à gérer l’hétérogénéité ;
  • Quelques rares élèves n’ont pas su malgré tout profiter de ces ateliers (élèves en difficulté scolaire, introvertis...) ;
  • L’équipe d’enseignants se renouvelle régulièrement (7 postes fixes sur 18) ce qui génère une difficulté de liaison d’une année sur l’autre.

Quel impact sur l’ambiance du collège ?

D’après le Principal du collège, Jean-Pierre Cassini, le bilan de ce projet est positif et les résultats des élèves se sont améliorés que ce soit en ce qui concerne la réussite au DNB (88,24% d’admis) qu’en ce qui concerne l’orientation en seconde générale et technologique (70,59%).
La diversité des ateliers proposés est conforme à l’ouverture culturelle et sportive affirmée dans le projet d’établissement.
Enfin, des élèves se sont distingués dans le cadre de l’activité qu’ils ont pratiquées : en Unss, le nombre des licenciés a augmenté et l’association a obtenu de bons résultats ; dans l’atelier "Bridge", 2 élèves sont allés en finale nationale à Paris et terminent 13ème et 2ème de la coupe de St Cloud. Ces valorisations créent un effet d’émulation qui dynamise l’ensemble du collège.

Petite sitographie sur les rythmes scolaires
Portfolio
Documents joints
un document Le projet rythmes scolaires (Word de 39.8 ko)

Projet aménagement des rythmes scolaires du collège de Baignes pour la rentrée 2011.

Activités culturelles et sportives proposées pour l’année scolaire 2012/2013 au collège de Baignes.

Des élèves mènent au collège de Baignes une enquête scientifique pour résoudre un scénario d’investigation.