Accueil : Arts plastiques

article Cycle 4 - "Color Invasion"     -    publié le 07/07/2016

Amener les élèves à s’interroger sur les relations que peuvent entretenir l’œuvre et son espace de présentation à travers la question du In Situ.

  • Cycle 4
  • Question :
    • L’œuvre, l’espace, l’auteur et le spectateur
  • Questionnement :
    • La présence matérielle de l’œuvre dans l’espace, la présentation de l’œuvre
  • Notions : Espace, couleur
  • Compétences disciplinaires :
    • Expérimenter, produire, créer : S’approprier des questions artistiques en prenant appui sur une pratique artistique et réflexive ; Prendre en compte les conditions de la réception de sa production dès la démarche de création, en prêtant attention aux modalités de sa présentation, y compris numérique.Domaines du socle : 1,2,4,5
    • Mettre en œuvre un projet : Concevoir, réaliser, donner à voir des projets artistiques, individuels ou collectifs Confronter intention et réalisation dans la conduite d’un projet pour l’adapter et le réorienter, s’assurer de la dimension artistique de celui-ci. Domaines du socle : 2,3,4,5
    • S’exprimer, analyser sa pratique, celle de ses pairs ; établir une relation avec celle des artistes, s’ouvrir à l’altérité : Établir des liens entre son propre travail, les œuvres rencontrées ou les démarches observées. Dire avec un vocabulaire approprié ce que l’on fait, ressent, imagine, observe, analyse ; s’exprimer pour soutenir des intentions artistiques ou une interprétation d’œuvre.Domaines du socle :1,3,5

Le point de départ de ce travail fut la volonté d’amener les élèves à s’interroger sur les relations entre l’œuvre et l’espace et notamment à travers le prisme de l’installation in-situ
.

De fait, aborder l’installation de manière physique (non virtuelle ou par le biais de maquettes) nécessite de l’espace et la gestion de cet espace d’intervention est parfois complexe (20 classes qui utilisent la même salle dans la semaine...) . J’ai donc opté pour un dispositif éphémère qui mettrait en œuvre des moyens simples, à la portée de tous les élèves et qui ne serait pas trop chronophage.

Les apprentissages visés durant cette séquence :

- découvrir des pratiques artistiques liées à l’espace (installation, in-situ...) jusque là peu connues des élèves.
- Réaliser une production artistique in-situ.
- coopérer dans la réalisation d’un projet artistique, travailler en équipe

excentriques_daniel_buren_monumenta-2

• Partir d’une œuvre

Pour débuter, une série de photographies de l’installation de Daniel Buren, Excentrique(s), réalisée dans le cadre de la manifestation Monumenta au Grand Palais en 2012 est projetée dans la salle.
S’en suit une verbalisation sur l’œuvre :

excentriques_daniel_buren_monumenta_3-3
7215211864_688e46dacc_z-3


- De quel type d’œuvre s’agit-il ?
- Qu’est-ce qui est l’œuvre ici ?
- Quel rapport le spectateur a-t-il avec ce type d’œuvre ?
- En quoi est-ce différent d’avec une peinture, une sculpture ?

Les termes d’installation, de in-situ sont alors formulés aux élèves qui, pour la plupart d’entre-eux, découvrent ces formes artistiques. Les élèves latinistes (s’il y en a ) sont mis à contribution pour tenter de traduire "in situ".

On tente alors de poser une "définition" de ces termes.
Une installation in-situ est une intervention, souvent en volume, réalisée pour un espace en particulier.

•  Phase incitative : Color Invasion

La proposition suivante est alors faite aux élèves :

A l’aide d’un motif de votre choix que vous allez multiplier, répéter et déformer..., envahissez un espace dans ou à proximité de la salle d’arts plastiques pour en révéler au spectateur une caractéristique spécifique.

• Le dispositif

Des feuilles de papier de différentes couleurs, des paires de ciseaux et de la pâte à fixer sont mis à disposition des différents groupes d’élèves.

Le travail engagé est collectif (groupes de 2 ou 3) et les élèves doivent s’accorder sur les différentes données du projet.
A ce stade, ils réalisent des croquis de leur future intervention et c’est l’occasion de brasser leurs idées.

C’est à ce moment qu’est reformulée l’idée de l’adéquation entre la forme, la couleur, la façon d’installer les éléments et l’espace de l’installation.

Durant la séance suivante, les élèves qui ont dessiné leurs motifs les découpent. Le travail en groupe permet aux élèves de passer moins de temps à découper leurs motifs et les oblige à s’organiser entre eux, ils utilisent "la technique de la ribambelle" pour découper en série et la salle d’arts plastiques se transforme en petite entreprise.

Ils commencent ensuite à les installer dans l’espace de la salle ou en dehors de celle-ci pour certains d’entre eux qui commencent à envahir le couloir, l’escalier et les portes des salles voisines... ( j’ai des voisins conciliants...)

•  Mise en commun et analyse de la pratique des élèves

Lors de la troisième et dernière séance les élèves terminent leur installation et prennent en photo leur production
Quelques questions sont posées :

- Comment votre proposition dialogue avec le lieu ?
- Peut-on déplacer /ou pas votre travail ?
- On fait apparaître la notion d’éphémère et du In situ
- Comment la photo rend compte /ou pas des installations ?

• L’évaluation

A l’issue de la verbalisation les élèves visionnent la vidéo sur l’installation "excentrique" de Daniel Buren durant la manifestation Monumenta au Grand Palais (2012)

Après avoir visionné la vidéo, les élèves remplissent un questionnaire permettant d’évaluer certaines compétences du programme d’arts plastiques :

un document auto_evaluation_color_invasion (PDF de 34.8 ko)

Expérimenter, produire, créer :

  • S’approprier des questions artistiques en prenant appui sur une pratique artistique et réflexive.
  • Prendre en compte les conditions de la réception de sa production dès la démarche de création, en prêtant attention aux modalités de sa présentation, y compris numérique.

Mettre en œuvre un projet

  • Concevoir, réaliser, donner à voir des projets artistiques, individuels ou collectifs
  • Confronter intention et réalisation dans la conduite d’un projet pour l’adapter et le réorienter, s’assurer de la dimension artistique de celui-ci.

S’exprimer, analyser sa pratique, celle de ses pairs ; établir une relation avec celle des artistes, s’ouvrir à l’altérité

  • Établir des liens entre son propre travail, les œuvres rencontrées ou les démarches observées.
  • Dire avec un vocabulaire approprié ce que l’on fait, ressent, imagine, observe, analyse ; s’exprimer pour soutenir des intentions artistiques ou une interprétation d’œuvre.
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex