Olivier Kosta-Théfaine entre Pilori et jardin à la française publié le 24/03/2013

une manifestation basée sur une rétrospective d’oeuvres et d’installations, à Niort jusqu’au 6 avril 2013

Entre l’Herbier et le jardin de la maison patronale des usines Boinot, les visiteurs niortais apprécieront le clin d’œil printanier scénarisé par la winterlong gallery.

Herbier

Difficile de résumer ici la démarche d’Olivier Kosta-Théfaine puisqu’il s’agit d’une rétrospective condensée, avec interview de l’artiste dans la seconde salle du Pilori. Il faut noter qu’avec son Herbier, liste des noms donnés aux grands ensembles qui ont si joliment poussé dans les banlieues françaises à partir des années 50, le ton est à l’ironie.

jardin à la française

Son jardin à la française, sans s’adapter aux espaces de la maison patronale des usines Boinot, offre une image positive des effets du vandalisme. Les bris de verre et autres matériaux concassés font écho aux peintures murales du street art. On en profitera ici pour apprécier la continuité esthétique défendue par le festival 4ème mur.
Le jardin d’Oliver Kosta-Théfaine renvoie Niort au château d’Oiron pour y redécouvrir la grande allée de Cyprien Gaillard, élaborée avec les restes d’une tour HLM d’Issy-les-Moulineaux détruite en février 2008.

Derrière les grandes grilles du jardin de la maison patronale des usines Boinot, le public restera songeur : la mise en ordre, de la nature comme de la culture, est synonyme de mise à distance.

invitation (PDF de 844.3 ko)

invitation Kosta-Théfaine