Cycle 4 "Les Ménines en représentation" publié le 07/07/2016

Découvrir, par la pratique (maquette/photo), l'oeuvre de Diego Vélasquez, Les Ménines. Comment suggérer l'espace sur une surface plane et y inviter le spectateur ?

La verbalisation

Les photographies des maquettes ont été montrées et commentées en classe entière. Les élèves se sont alors rendu compte que souvent il y avait trop d’espace entre leur personnages mais que, dans l’ensemble, leur place dans la pièce fonctionnait. On a introduit la notion de "plans" pour décrire l’impression de profondeur qui ressortait du tableau.
Mais ce qui a surtout étonné les élèves, étaient les problèmes de format (paysage au lieu de portrait), de cadrage (des éléments disparaissaient ou le 1er plan montrait trop le sol devant le tableau..) et de point de vue (certains avaient choisi une vue en plongée sur leur maquette alors que les personnages devaient se trouver au même niveau que le regard du spectateur).
Une maquette étant un volume en 3 dimensions, on peut la considérer de différents points de vue alors que dans une image, un seul point de vue est donné : celui choisi par son auteur.

Un autre constat a été fait : le format du tableau ne correspond pas au format d’une photo. Le tableau est en effet plus large. Normal, donc, que le cadrage ne puisse pas être le même.

Reprise des photographies

Suite à ce bilan, j’ai laissé la possibilité aux élèves de refaire une photographie de leur maquette, en choisissant, cette fois-ci le point de vue qui leur semblait le plus approprié. Ils ont pu aussi utiliser la fonction "recadrage" dans un logiciel de retouche d’image pour coller au plus près au format du tableau.

Camille et Sandrine 1ère photo

Camille et Sandrine photo recadrée

Pourquoi cette 2ème photo ?

C’est que les élèves étaient persuadé au départ avoir pris une photo très proche de ce qu’ils avaient réellement perçu du tableau. C’est seulement en comparant leur prise de vue avec les autres qu’ils ont pu constater leur erreurs d’appréciation de l’espace.