Accueil : Arts plastiques

article 8e biennale internationale d’art contemporain de Melle - 2018 : LE GRAND MONNAYAGE     -    publié le 18/06/2018

Du 30 juin - 23 septembre 2018

Visuel 8ème Biennale de Melle 2018

Visuel 8ème Biennale de Melle 2018

Du 30 juin au 23 septembre 2018, la ville de Melle accueille dans ses sites patrimoniaux d’exception non moins d’une vingtaine d’artistes venus de 14 pays différents, pour des propositions inédites ou insolites.

La nouvelle direction artistique, assurée conjointement par Chloé Hipeau-Disko et Frédéric Legros, a choisi d’inscrire cette huitième édition dans un thème aussi vaste que légitime, Le Grand Monnayage, qui tout en évoquant les fameuses Mines d’argent de Melle, se veut un terrain de réflexion autour des notions de pierre et de métal, de création de valeur, d’échanges.

"Ici point de white cubes, mais une multitude de lieux patrimoniaux, au riche passé, s’ouvre aux artistes et aux visiteurs : trois églises romanes dont l’une fut prison, un ancien tribunal qui inspira Jean de La Fontaine, et même des mines d’argent, oubliées pendant plusieurs siècles, qui viennent rappeler que Melle a été la ville dont la production d’argent et de pièces de monnaie a été la plus importante dans toute l’Europe occidentale à l’époque de Charlemagne et jusqu’au Xe siècle.
Ces espaces dont les histoires propres exercent une fascination certaine n’ont pas manqué d’inspirer les créateurs invités qui ont à l’unanimité répondu favorablement, en proposant pour beaucoup de nouvelles productions. Ainsi nombre d’entre eux s’engagent dans la création d’oeuvres spécifiquement pour la biennale. Le duo Brognon Rollin, Pieter Vermeersch ou Clemens Botho Goldbach répondent à la grandeur des lieux avec des productions monumentales. Ali Cherri, Christodoulos Panayiotou et Philip Wiegard investissent Melle avec de nouvelles créations faisant écho à l’histoire de la Ville et sa position unique sur le plan monétaire. Aram Bartholl et Gloria Zein interviennent quant à eux directement dans l’espace urbain.
Cette biennale, tout en s’appuyant sur l’engagement de la ville et de ses précédents commissaires, a décidé de présenter au public tant des oeuvres d’artistes internationalement reconnus comme Yoko Ono ou Ghada Amer, que de jeunes artistes tels que Jean-François Krebs, Elsa Fauconnet ou Guglielmo Castelli à qui elle offre une occasion exceptionnelle de production. La Biennale de Melle est aussi l’occasion pour d’autres, tels que Pauline Curnier Jardin, Cécile Beau et Xinyi Liu, de réorchestrer leurs oeuvres dans un contexte patrimonial unique. L’événement rend également un hommage vibrant à Jannis Kounellis, figure majeure de l’Arte Povera, qui se plaisait à déclarer « le musée, est au fond une cavité théâtrale. On y expose un acte, unique, à chaque fois. »
Avec des propositions d’une vingtaine d’artistes invités, de génération, notoriété et nationalité différentes, la Biennale de Melle se veut un lieu privilégié pour la découverte de la scène artistique contemporaine internationale. Avec cette 8e édition elle réaffirme son ambition d’être une expérience à vivre pour tous les publics, indépendamment de ses connaissances, de son expérience ou de son âge, qui permet de prendre du plaisir, de comprendre et d’échanger".

un document Dossier de presse : Biennale de Melle- Le grand monnayage 2018 (PDF de 6.1 Mo)

Dossier de presse : Biennale de Melle- Le grand monnayage 2018

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex