« 30 secondes pour convaincre ! » : des chroniques pour lire et faire lire publié le 23/01/2023

Rendre compte d’une lecture à la manière d’un chroniqueur de La Grande Librairie pour déclencher l’envie de lire – niveau 3e

original_traam_lettres

Cet article a été rédigé dans le cadre des TraAM 2021-2022 qui invitaient à travailler les compétences orales des élèves avec le numérique.

L’axe particulièrement travaillé a été le suivant : Donner un avis, débattre à partir de sa lecture et de celle des autres.

La page de référence sur éduscol : Les travaux académiques mutualisés (TRaAM) : des laboratoires des pratiques numériques.


Présentation générale

Ce TraAM propose un scénario en 5 étapes afin de rendre compte d’une lecture cursive à l’oral en classe de 3e : il s’agit de motiver la prise de parole et de travailler les compétences orales préconisées par les programmes.

Il s’inscrit après une séquence dédiée à l’exploration du thème « Individu et pouvoir ».

Les constats, les motivations

Lors d’un exposé, d’un concours d’éloquence ou de l’oral du DNB, force est de constater que les élèves peinent à regarder leur auditoire et à se détacher de leurs notes. Ajoutons que les prises de parole spontanées en classe sont loin d’être légion.

Par conséquent, on peut s’interroger :

Quelles activités et quels outils proposer aux élèves pour motiver la prise de parole et travailler les compétences orales comme nous y enjoignent les programmes ?

Par ailleurs, lorsqu’un ouvrage est donné à lire en autonomie, la lecture n’est pas toujours faite ou juste partiellement.

 Le pari est fait que si deux élèves au même profil de lecteur choisissent un ouvrage adapté à leurs compétences de lecteur et le lisent en parallèle, cela :

  • stimulera la lecture ;
  • lèvera les problèmes de compréhension qui pourraient être rencontrés ;
  • favorisera l’échange et une meilleure appropriation ;
  • permettra de conjuguer les stratégies pour arriver à une production respectueuse des attendus.

À deux, on va toujours plus loin !

 D’autre part, puisque l’écriture longue bloque un grand nombre d’élèves, un format court est privilégié pour le compte-rendu de lecture.

L’effort, dans cette proposition pédagogique, porte plus sur la compréhension et les compétences orales. La mémorisation/appropriation d’un écrit court est du reste moins coûteuse.

 Le fait de proposer des exemples du contenu attendu et de ne pas évaluer l’orthographe lève, en outre, les blocages.

Le numérique au service des compétences orales et de lecture

Il importe de rechercher des activités motivantes et inscrites dans les pratiques des élèves.

 Requérir leur adhésion est en effet important pour que les apprentissages soient efficients. Aussi l’usage du numérique se justifie-t-il.

Le site internet Babelio sera tout d’abord présenté aux élèves afin qu’ils puissent choisir en conscience un livre parmi la sélection proposée. Les élèves liront ainsi forcément sur l’œuvre en prenant connaissance du résumé, des étiquettes et des avis de lecteurs.

Parce que les jeunes consomment et produisent de l’image sur les réseaux sociaux, notamment TikTok qui propose des vidéos très courtes cherchant à remporter un maximum d’adhésion, l’idée de proposer une pratique similaire pour susciter le goût de lire a émergé.

 Le challenge relevé par les chroniqueurs de La Grande Librairie de présenter une œuvre en 30 secondes afin de susciter le désir de la lire avait déjà retenu toute l’attention de l’enseignante. Le parallèle était tout trouvé pour promouvoir l’activité !

La vidéo est en outre un outil imparable pour prendre conscience de sa posture, de son débit, de son volume, de son élocution, de ses tics langagiers et corporels, et de la manière dont le discours est investi.

 Aussi, seul un plan-séquence de 30 secondes sera admis, et ce, pour faire comprendre aux élèves qu’il convient de maitriser son texte pour aboutir à une production satisfaisante.

Les jeunes sont enfin très à l’aise avec les applications dédiées aux retouches, intégrations et effets divers. Il est leur est cependant précisé qu’il leur faut se montrer sans filtre, dans toute leur authenticité.

 Cette proposition vise en effet à travailler en filigrane l’acceptation de l’image de soi.

Ils ont juste été autorisés à utiliser l’application Capcut qu’ils ont proposée pour incruster la couverture du livre dans l’image afin de la mettre davantage en valeur.

Pas à pas

Analyse des chroniques

Un extrait de La Grande Librairie est projeté en classe.

 Il s’agit d’un passage où quatre chroniqueurs sont mis au défi de présenter leur coup de cœur littéraire en 30 secondes afin de donner aux téléspectateurs l’envie de lire les ouvrages durant la période estivale.

Les élèves doivent relever les informations contenues dans chacune des présentations faites. La liste des invariants est dressée. Un temps est ensuite consacré à l’analyse des prestations orales. Les attendus formels sont mis en avant.

Trace écrite synthétisant les remarques des élèves quant à l’analyse des prestations des chroniqueurs de La Grande Librairie.

Découverte de la sélection et choix des livres

Des binômes sont constitués et un livre est remis en fonction du niveau et de l’appétence de lecture.

 Toutes les œuvres proposées couvrent la même période historique et sont tirées d’histoires réelles.

La sélection est projetée au tableau via un mur Digiscreen. Les élèves, munis d’une tablette, scannent les QR codes et prennent connaissance du résumé et des étiquettes avant d’opérer leur choix.

Sélection de livres proposés aux élèves de 3ème.

Mur Digiscreen projeté au tableau. Les QR codes renvoient au descriptif des oeuvres sur le site Babelio.

Lecture en autonomie des livres et écriture des avis de lecteurs

 Il s’agit de rédiger, en binôme, à la maison, des avis de lecteurs.

Un mur d’écriture collaborative via l’application Etherhome, présente dans l’ENT, est proposé pour permettre le travail à deux à distance.

 Il est attendu que les élèves respectent le contenu qui a émergé lors de la séance d’analyse des chroniques.

Enregistrement des vidéos et incrustation de la couverture

Les élèves réalisent des vidéos dans le patio de l’établissement et intègrent la première de couverture avec l’application Capcut pendant les heures de permanence ou durant la pause méridienne.

Projection des vidéos à la classe et évaluation des productions

Un premier exemple de vidéo dans lequel est présenté Un secret, de Philippe Grimbert :

30 secondes pour convaincre : Un secret de Philippe Grimbert

Une des vidéos produites par les élèves.

Un second exemple, avec Simone Veil et Une jeunesse au temps de la Shoah :

30 secondes pour convaincre : Une jeunesse au temps de la Shoah de Simone Veil

Pour évaluer les productions, les élèves disposent d’une grille critériée.

Plus-value, intérêt et bénéfices

Parce que la lecture est choisie et adaptée au niveau de chacun, les élèves ne rechignent pas à la faire. En outre, le fait d’attendre une restitution orale sous format court et de la réaliser en binôme lève les blocages et permet de maintenir la motivation.

Outre la vérification d’une lecture et les capacités de compréhension qu’elle vise, cette proposition permet de travailler des compétences attendues à l’oral du DNB :

  • bonne élocution,
  • volume suffisant,
  • débit ni trop rapide ni trop lent,
  • regard adressé.

 Il s’agit par ailleurs de faire montre d’une maîtrise du texte qui doit avoir l’apparence de la conversation et non d’une récitation.

Le travail attendu engage de surcroît les élèves à parler de leur ressenti et à le motiver.

Enfin, le fait de projeter les productions finales en classe entière permet aux élèves d’apprécier le travail de leurs pairs voire de susciter un intérêt pour certaines œuvres qui sont ensuite empruntées.

Bilan et perspectives

Même si c’est l’élève le plus à l’aise qui est passé à l’image, les productions proposées plus haut montrent la difficulté des élèves à regarder la caméra.

 La peur du regard de l’autre est bien prégnante chez nos adolescents.

Pour remédier à cela, des activités pour apprivoiser le regard de l’autre peuvent être proposées.

Exemple de proposition de remédiation

Le miroir ou comment accepter le regard de l’autre

1. Choisissez un partenaire.

2. Mettez-vous debout, face à face.

3. Dites à votre partenaire que vous êtes son miroir et qu’il doit se regarder dans ce miroir. Demandez-lui de s’adonner à une activité à laquelle on se livre habituellement devant un miroir : scruter son visage, se maquiller, se coiffer, vérifier sa tenue, regarder si on a perdu du poids, etc. Faites des mouvements lents.

4. Le miroir doit refléter fidèlement chacun des gestes.

5. Échangez les rôles.

Le fait de ne pas autoriser l’usage de la trace écrite a été un frein.

En effet, il a fallu à certains groupes bien des prises pour parvenir un à un résultat acceptable. Pour leur montrer l’importance de la maitrise du texte pour produire un discours non approximatif, un travail de recherche sur les techniques utilisées par Démosthène peut être proposé en remédiation.

Cet éminent orateur de l’Antiquité étudiait sans relâche, recopiait des discours célèbres afin de s’en imprégner, s’entrainait durement pour parler avec force et aisance en public.

Il réalisait par exemple des entrainements avec des cailloux dans la bouche ou en bord de mer pour couvrir le bruit du vent et des vagues.

 Force est de constater, enfin, la pauvreté des avis motivés et le peu de temps qui leur est consacré. C’est en effet la partie la plus délicate pour les élèves faute de temps et parfois de mots.

Sans doute la qualité des avis de lecteur aurait été optimisée si l’enseignante avait pris un temps avant l’enregistrement pour écouter ou lire chaque présentation d’œuvre afin de souligner les manques et les axes d’amélioration.

 Une fiche de vocabulaire peut être proposée en amont afin de permettre aux élèves d’avoir des mots pour caractériser l’histoire ou l’écriture.

 Augmenter le temps imparti aurait en outre permis un argumentaire plus développé.

Contextes didactiques et pédagogiques possibles

Il est tout à fait possible d’envisager cette activité aux différents niveaux du collège comme du lycée.

 Le temps imparti peut être allongé pour permettre une présentation plus détaillée de l’œuvre.

Compétences du socle travaillées

Langue française à l’oral et à l’écrit

  • S’exprimer à l’oral
    • Exprimer une impression, un avis, une opinion de manière raisonnée, en respectant les formes d’un oral codifié et socialisé
  • Lire et comprendre l’écrit
    • Faire un compte-rendu de ce qu’il retient de la lecture d’une œuvre et la mise en évidence de l’essentiel d’un texte long

La formation de la personne et du citoyen

  • Maitriser l’expression de sa sensibilité et de celle des autres
  • S’engager, prendre des initiatives

Compétences du CRCN travaillées :

Communication et collaboration

  • Organiser et encourager des pratiques de travail collaboratif adaptées aux besoins d’un projet

Création et contenu

  • Produire et enregistrer un document multimédia

Des ressources, des liens

Pour compléter votre lecture, découvrez un autre article dans lequel des élèves réalisent un booktrailer.

Documents joints