Accueil : Sciences de la vie et de la Terre

article Production de sonogrammes avec le logiciel Audacity     -    publié le 06/04/2013

Application à l’étude de la spéciation du Pouillot verdâtre

1 2 3 4 5 6 7 

• Le cadre scientifique

Le pouillot verdâtre (Phylloscopus trochiloides) constitue un des exemples de référence de spéciation en anneau (Irwin 2000, Irwin et al. 2001a,b, Irwin et al. 2005, exemple cité dans Lecointre et al. 2009).

Le Pouillot verdâtre est un passereau qui appartient au groupe des sylvidés (famille des fauvettes et des pouillots entre autres). Cette espèce eurasienne présente vers l’est asiatique une aire de répartition qui entoure le plateau tibétain. Dans cette zone le pouillot verdâtre est différencié en sous espèces en continuité génétique d’une population à l’autre. Cependant, en Sibérie centrale deux formes coexistent (P. trochiloides viridanus , n°8 sur la carte, et P. trochiloides plumbeitarsus, n°1 sur la carte) mais ne s’accouplent pas entre elles. Les chercheurs ont mis en évidence que les mâles du type plumbeitarsus ne réagissaient pas au chant des mâles du type viridanus et réciproquement. Cette absence de réaction, contrairement aux mâles des populations voisines, indique que le mâle n’est pas reconnu comme un concurrent potentiel. Comme chez les passereaux le chant est facteur de sélection sexuelle déterminant, on peut interpréter cet isolement reproductif comme une conséquence de la dissemblance des chants de ces deux populations.

 

- Répartition des différentes sous espèces de Pouillots verdâtres avec le sonogramme des populations caractéristiques (majuscules entre parenthèses) :
1 : Plumbeitarsus (ST), 2 : Obscuratus (XN), 3, 4 : Trochiloides (EM, LN), 5, 6 : Ludlowi (MN, PK), 7 : Itidus (TU), 8 : Viridanus (TL).
Source : Irwin et al. 2001.

Carte des populations avec sonogrammes

 

- Même document sans les sonogrammes (tiré de Irwin et al. 2005)

Carte des populations

 

L’étude de l’ADN mitochondrial confirme la divergence génétique des populations plumbeitarsus et viridanus. Selon ces analyses, la sous espèce P. trochiloides trochiloides (n°4 sur la carte) correspondrait à la population ancestrale. Elle occupe la zone au sud du plateau tibétain. La colonisation de la zone au nord du plateau se serait donc faite par l’est (s.e. trochiloides - obscuratus - plumbeitarsus) et par l’ouest (s.e. trochiloides - ludlowi - itidus - viridanus).

L’étude des sonogrammes montre que le chant des populations se complexifie progressivement lorsque l’on remonte vers la zone nord. Mais cette complexification s’effectue différemment lorsque l’on considère la branche est et la branche ouest. Cette divergence conduit à des chants trop différents pour les populations viridanus et plumbeitarsus entraînant ainsi à l’isolement reproductif entre ces, désormais, deux espèces.

 

- Variation géographique du chant des sous espèces de Pouillots verdâtres quantifiée par analyse en composantes principales.
Les figurés indiqués correspondent aux moyennes des populations accompagnées de leurs écarts‑types. PC1 et PC2 sont des axes de complexité : les populations sud-himalayennes (en jaune) ont les chants les plus simples (faible PC1 et PC2).
Source : Irwin et al. 2001

Variation géographique du chant
« Précédente  1 2 3 4 5 6 7  Suivante » Sur une seule page
- Document joint
un document Pouillot (PDF de 1.1 Mo)

Article "Production de sonogrammes avec le logiciel Audacity" en version pdf.

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex