Accueil : Physique - Chimie

article Séparation et identification d’espèces chimiques : Comment mesure-t-on le degré en alcool du vin ?     -    publié le 23/12/2008    mis à jour le 22/08/2010

Le densimètre (également appelé selon l’utilisation aréomètre d’Antoine Baumé (1728-1804) ou alcoomètre de Louis Joseph Gay-Lussac (1778-1850) a pour fonction, comme son nom l’indique de mesurer la densité d’un liquide ou d’un mélange et par là d’en déduire une indication sur sa composition.

image002-3


Son principe repose sur l’application du théorème d’Archimède, la poussée qu’il subit étant numériquement égale au poids de liquide correspondant au volume immergé.
Si V est ce volume et m la masse du densimètre, nous avons à l’équilibre $m=\rho_{liq} V$où $\rho_{liq}$ est la masse volumique du liquide.
Plus le liquide est dense, moins le volume immergé est grand, ce qui permet d’atteindre la masse volumique ou une densité à partir des graduations portées sur la tige.
L’alcoomètre représenté ci-contre est gradué en degrés Gay-Lussac. Ce dernier, suite a une demande de l’Etat visant à rendre la taxation des alcools possibles, a défini le degré alcoolique de la façon suivante : « La force d’un liquide spiritueux est le nombre de centièmes, en volume, d’alcool pur que ce liquide renferme à la température de 15° centigrades ». Ainsi, à 15°C, 0 degré GL correspond à de l’eau pure et 100 degré GL à de l’alcool pur. Une bouteille de 0,75 L de vin à 12 degrés GL contient donc 90 mL d’alcool.

Il est maintenant recommandé d’indiquer la quantité d’alcool en pourcentage du volume, 1 degré GL équivalant à 1% vol.

-Voir « aréomètre » sur le site de simulations physiques de l’Université du Mans.

-Inventaire des instruments scientifiques anciens
dans les établissements publics.

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex