Accueil : Paideia, le site des CPE de l'académie de Poitiers
Site Paideia, le site des CPE de l'académie de Poitiers

article Malgré les recommandations récentes du ministère en matière de bizutage, dans quelles conditions peut-on admettre dans un cadre scolaire des manifestations rituelles non dégradantes, ni physiquement ni matériellement ?     -    publié le 01/03/2018

Malgré les recommandations récentes du ministère en matière de bizutage, dans quelles conditions peut-on admettre dans un cadre scolaire des manifestations rituelles non dégradantes, ni physiquement ni matériellement ?

La loi n° 98-468 du 17 juin 1998 crée un délit spécifique de bizutage définit par l’article 225-6-1 du code pénal comme « le fait pour une personne d’amener autrui, contre son gré ou non, à subir ou à commettre des actes humiliants ou dégradants lors de manifestations ou de réunions liées aux milieux scolaire et socio-éducatif ».
Cette disposition a été reprise par la circulaire n° 98-117 du 3-9-1998 et précisée encore dans la circulaire n°99-124 du 7 septembre 1999.
On voit que cette préoccupation n’est pas aussi récente qu’on le croit et qu’elle est clairement formalisée. Dans certains établissements, ces dispositions sont considérées comme superfétatoires au nom de l’aspect rituel et initiatique du bizutage. C’est cependant oublier que la violence, même symbolique, reste une violence qui peut grandement affecter un individu fragile. Quant à l’aspect rituel du bizutage, il peut être avantageusement remplacé par d’autres rituels.

Agrandir
Partager
Twitter  Facebook   Envoyer à un ami
• Dans la même rubrique
un article Malgré les recommandations récentes du ministère en matière de bizutage, dans quelles conditions peut-on admettre dans un cadre scolaire des manifestations rituelles non dégradantes, ni physiquement ni matériellement ?
un article Un collège peut-il être jugé responsable d’un incident (alcoolisation, mise en danger) ayant eu lieu lors d’une sortie libre prévue au programme d’un séjour signé par les parents ? un article Un collège peut-il être jugé responsable d’un défaut de surveillance à l’entrée de l’établissement, au delà des horaires de cours et après le passage des transports scolaires ? un article Une candidate extérieure à l’établissement peut-elle venir passer son examen en arborant des signes religieux ? un article Un AED peut-il utiliser son « droit de retrait » et demander un changement de poste après qu’une altercation a eu lieu à la sortie de l’établissement entre des AEDs et des éléments extérieurs ? un article Lors d’un examen officiel, peut-il être demandé à une candidate non élève de l’établissement d’enlever son voile ? un article Le collège peut-il être jugé responsable d’un défaut de surveillance hors de l’établissement et au delà des horaires de cours, dans le cas par exemple d’un retard important des transports scolaires ? un article Le proviseur est-il en droit d’installer une video surveillance dans un établissement scolaire qui est un lieu public ? un article Doit-on continuer d’envoyer les bulletins scolaires au parent d’un élève qui ne se manifeste jamais auprès de l’établissement ? un article Peut-on exiger une attestation d’assurance responsabilité civile pour l’inscription des élèves ?
1 2 3 4 5 6
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex