Prendre parti dans la lecture d'une oeuvre intégrale (TraAM) publié le 18/11/2018  - mis à jour le 13/03/2019

Focus sur une séquence autour de Médée étudiée en oeuvre intégrale : le numérique au service d'un engagement du sujet lecteur

3. Descriptif de l’activité

Temps 0 : Lecture de l’œuvre.

Il s’agit d’une œuvre ambitieuse pour des élèves sortis de 3e depuis quelques mois. Un guide de lecture accompagne les élèves dans leur lecture. L’enseignant avant d’engager la lecture individuelle des élèves a consacré deux heures, en amont de la séquence donc, pour présenter l’histoire de Médée et de Jason grâce au début de la mise en scène de Paulo Correia : les élèves ont gardé une trace de la fiction sous forme de schéma, carte heuristique, croque-note dans leur guide.

Séance 1

Présentation de la séquence et de sa problématique « Qui est le monstre dans Médée ? » puis mise en commun des étapes de l’intrigue grâce à une frise scindée en deux parties : « gestes d’amour désespérés » contre « vengeance ». La mise en commun permet aux élèves de s’interroger, de discuter autour de la problématique : elle fait alors surgir réticences et affrontements courtois en classe.

 S’ensuit une courte lecture analytique d’un extrait du texte, qui met les élèves en contact avec le fameux dilemme cornélien, dilemme qu’ils vont devoir eux-mêmes résoudre dans leur démarche de lecteur.

Temps 1 : Appropriation de l’œuvre : relectures, échanges, mise en projet de la lecture avec l’écriture d’une plaidoirie ou d’un réquisitoire.

Séance 2

Cette séance est d’ordre plus culturel et concerner la construction du mythe de Médée, de la pièce antique en passant par la pièce classique de Corneille puis la réécriture contemporaine de Laurent Gaudé Médée Kali pour finir avec un article de presse sur la découverte de trois infanticides datant de 2017.

Séance 3

 1ère heure : présentation de la mission interprétative des élèves.

Il va s’agir de construire en groupes une plaidoirie ou un réquisitoire dans le cadre du procès de Médée. Afin de construire une représentation mentale de la justice, l’enseignant étudie deux extraits relativement courts de L’Hermine de Christian Vincent (2015) : à partir de la huitième minute environ puis à partir de 1h12 et enfin à partir de 1h25.

Il est aussi question du jugement d’un infanticide dans l’œuvre. Les élèves réagissent quant à leur mission puisque pour eux, la monstruosité de Médée est indiscutable. S’engage alors une discussion pour nuancer « justice », « éthique » ou « morale ». Le professeur fait le lien entre la posture de lecteur qui n’est pas là pour juger mais pour comprendre, mettre à jour des interprétations.

Planifier le travail : de la lecture de Médée à l’écriture d’une plaidoirie / d’un réquisitoire.

 2ème heure : les élèves sont répartis par sociogroupes à l’aide de cet outil et forment des îlots.

Ils se lancent dans une lecture de repérage en ayant d’abord pris soin d’opter soit pour la plaidoirie, soit pour le réquisitoire. Chaque élève est donc en lecture « radar » à l’affût de matériau pour construire la plaidoirie ou le réquisitoire. Les élèves mettent en commun, discutent, rejettent, valident des preuves qui vont soit dans le sens d’une condamnation ferme de Médée, soit dans le sens d’une clémence à l’égard de l’accusée selon les groupes. L’enseignant circule entre les groupes, participe aux discussions, vient en aide quand le vocabulaire pose problème ou quand les élèves ont besoin d’une confirmation sur une interprétation.

Les plus rapides basculent sur la séance 4 dans laquelle les interprétations vont prendre forme dans un discours argumentatif. Ils ouvrent alors un espace Wiki qui leur permettra de collaborer.

Séance 4

Les élèves entendent un extrait de discours politique, observent des images de grands hommes politiques. Ensuite, l’enseignant confie des astuces pour être persuasif au-delà de convaincre. C’est l’occasion de réviser des notions de 3e. Les élèves entrent tous dans l’écriture collaborative du discours. Par l’ENT auquel ils se connectent avec leur portable, ils accèdent à WIKI et écrivent, à plusieurs mains, leur plaidoirie ou leur réquisitoire.

En classe l’enseignant aide, relit, propose des pistes, encourage et à la maison, les élèves poursuivent, selon l’avancée des groupes. L’enseignant peut intervenir en commentant dans le Wiki pour conseiller les groupes. C’est aussi un moyen de juger de l’avancée des groupes à tête reposée depuis chez soi et de revenir en classe en sachant qui aller aider ou motiver. L’outil est donc un excellent allié pour différencier.

Séance 5

L’enseignant, après avoir imprimé et évalué les derniers jets écrits par les élèves, réalise une séance « théâtre ».

 Enjeux : travailler ensemble le texte et ce faisant, trouver sa posture corporelle, gérer son souffle, mémoriser, répéter, moduler sa voix avant d’entrer en scène : assumer le regard des autres, prendre sa place et prendre la parole.

Séance 6 : passage des plaidoiries et réquisitoires filmés

La salle suit la mise en scène d’un procès. Des élèves sont en position de jurés mais élisent les meilleurs rhéteurs ; pas un, plusieurs selon eux.

Des élèves jouent le rôle de l’accusé et un mini-scénario est mis en place. La caméra est tenue par des élèves volontaires.

Séance 7

Les élèves découvrent leur performance, se voient en train de porter leur interprétation : ils s’analysent, s’évaluent. Cette activité peut sembler superflue mais cette image d’eux-mêmes prenant parti est un excellent moyen de se voir et de s’imaginer comme un lecteur interprète capable de prendre parti, d’assumer et défendre ce parti en tant que tel. De plus, le moment de passage est l’occasion de former un groupe, une communauté de lecteurs solidaires. L’outil numérique participe à cette photographie du moi lecteur mais dans le groupe.

Un petit groupe rapide a pris de l’avance. L’enseignant leur confie la mission de mettre en voix un texte sur lequel on pouvait observer le personnage le plus monstrueux à leurs yeux. Ils ont, ensuite, lors de l’une de leurs heures d’étude et pendant cinq minutes, répondu à l’interview de l’enseignant pour justifier le choix du texte.

 Page suivante : Transférer des compétences de lecteurs

Portfolio