Accueil : Arts plastiques
Accueil >> Se former >> TRAAM >> Synthèse...

article Synthèse de l’action mutualisée 2011     -    publié le 13/07/2011    mis à jour le 12/09/2011

1 2 3 4 

• Les réflexions qui s’en dégagent

La synthèse des éléments communs aux séquences réfléchies avec le groupe permet de dégager des constantes comme :
- l’utilisation du téléphone portable pour filmer.
- L’usage différent de cet outil familier des élèves se fait de manière ludique, souvent à l’extérieur de la classe, ce qui représente une source de motivation.
- Les élèves ont tendance à regarder très rapidement les images qu’ils ont faites. Ce qui les intéresse c’est davantage le fait de filmer avec leur portable, le dispositif, que les images filmées. On remarque souvent que les élèves font des choses parfois bien mais qu’ils ne le maîtrisent pas.
- L’intention des élèves a donc été une question souvent traitée et les séquences ont d’ailleurs consisté, bien souvent, à trouver le moyen d’aller au-delà de la simple expérimentation, ce qui rejoint un de nos objectifs de départ : (Rappel : passer d’une image à une « œuvre », amener l’élève à une certaine qualité de l’image, à appréhender sa construction. Opérer des choix d’images parmi le flux en fonction d’un projet artistique, d’une intention.)
- Comment ? Par le montage souvent : « le véritable rôle du montage ici, c’est de voir ce qu’ils ont vu et qu’ils avaient du mal à voir avant ».
- Une relation observable entre musique et montage qui intervient à des moments différents (pour mettre en évidence le rythme dans le montage des images par exemple, la musique ramène aussi la question du narratif).
- La volonté farouche de sortir de la narration sans que cela soit réellement justifié. Est-ce c’est une posture de l’enseignant d’art plastique ? En même temps, le retour très fréquent de l’élève dans le narratif lors du montage, notamment dans le choix de la musique.
- Toujours des plans en mouvement, pas de plan fixe. Est-ce que l’’outil portable induit un déplacement et donc un certain type d’images ?
- Certaines séquences laissent une porte ouverte à d’autres outils de captation (appareil photo numérique, caméra) et permettent des comparaisons dans la manière de filmer.
- Des références cinématographiques complexes : Godard, Eisenstein, Léger… décalées par rapport aux productions des élèves, très expérimentales. Les élèves n’ont, du reste, pas de connaissances du cinéma expérimental.
- On observe à ce sujet une opposition film / vidéo plasticienne.
- L’espace revient souvent dans les séquences : la captation vidéo sert à percevoir l’espace d’une certaine manière.
- Des problèmes techniques assez lourds (connectique, formats de fichiers…) en partie résolus.
- L’image réalisée avec un portable est jugée de mauvaise qualité par les élèves.
- Les travaux d’élèves ne sont pas à considérer comme une fin, une preuve de ce qu’ils ont appris ou encore une œuvre aboutie…. Ils sont aussi des éléments à évaluer, à observer, à questionner, un moyen de construction de compétences et non une preuve de la construction de ces compétences.
- En même temps, s’est posée la question du statut de son travail pour l’élève ? Pour lui, c’est sa création, son œuvre. L’élève potentiellement vise une qualité. Ce qui est important dans le dispositif.
- Une interaction dans les différentes séquences montre une avancée dans les relations de travail du groupe.
- Ces séquences font écho pour les autres à d’autres possibilités d’exploitation, ouvrent à d’autres perspectives.

• Notre calendrier

- Trois réunions annuelles nous permettent de structurer l’action : lancement, bilan d’étape, finalisation.

  • 1ère rencontre le 15/10 : lancement des idées de chacun en fonction du thème annuel, réflexion collective. A la suite de quoi, chacun élabore son scenario et le met à l’épreuve des élèves.
  • 2ème réunion le 01/02/11 : les séquences proposées à la publication sont sujettes à une discussion collective. Des questions permettent de faire émerger la part de l’implicite dans la démarche pédagogique. Avant la dernière réunion : relecture-réécriture des séquences déjà écrites, échange éventuels de séquences entre les collègues, proposition de nouvelles séquences.
  • 3ème et dernière réunion le 09/05/11 : regard sur les nouvelles productions, bilan commun.
  • Publication (et donc validation finale) en juin 2011.
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex