Lettre Édu_num n°23 publié le 08/04/2019

L’hybridation, l’art et le numérique (Partie 1)

Le numérique est de plus en plus présent dans l’espace pédagogique et social. Par conséquent, il entraîne en arts plastiques de nouveaux objectifs d’enseignement, de nouvelles pratiques pédagogiques, des opérations plastiques dématérialisées mixées parfois avec des techniques plus traditionnelles. Le numérique n’est donc pas l’objet d’un enseignement refermé sur lui-même mais un outil parmi d’autres. Il implique des usages variés venant servir des objectifs pédagogiques s’appuyant sur des notions fondamentales. On a depuis longtemps répertorié trois grandes familles d’usage dans l’enseignement des arts plastiques, la documentation, la création, et la diffusion. Celles-ci sont désormais indissociables dans la pratique artistique contemporaine.

L’équipe pédagogique de la Région académique Normandie s’est intéressée plus particulièrement, dans cette lettre n°23, aux pratiques hybridées d’un point de vue historique et pédagogique.

Deux hypothèses sont développées :

  1. Les pratiques numériques s’hybrident au sein de toutes les opérations d’interactions. Elles s’opposent à tout processus d’uniformisation ou d’appropriation.
  2. Elles ne fusionnent pas, mais distinguent pour mieux relier. Les pratiques hybridées ou l’art de la reliance rassemblent sans uniformiser, distinguent sans disjoindre, relient sans éliminer l’incertitude. Elles établissent une forme de dialogue.

Cette lettre a été réalisée par la Région académique de Caen et de Rouen sous la direction de Sylvie Gauthier-Lapouge (faisant fonction d’IA-IPR d’arts plastiques de l’académie de Rouen).

 Lire la Lettre Édu_num N°23 en ligne