Accueil : Lettres

article Corriger des erreurs d’orthographe d’une tierce personne     -    publié le 15/11/2011

Utiliser les erreurs d’orthographe sur internet

• Activité

Activité d’orthographe  : correction de textes écrits par une tierce personne a priori inconnue de l’élève, textes trouvés sur internet et de natures diverses.

• Contexte didactique

Il s’agit d’une heure d’accompagnement personnalisé (une séance de 55 mn) sur la base du volontariat, en classe de seconde.
Le professeur propose aux élèves volontaires de travailler l’orthographe de textes non écrits par les élèves eux-mêmes. Le public visé est celui des élèves le plus en difficulté.
La séance est prévue pour une remédiation et est donc censée s’adresser à un petit groupe.
L’objectif est de travailler en tant qu’ « expert » lecteur et non en tant que producteur/ rédacteur en profitant d’un cadre plus propice et d’un support sinon plus attractif du moins assez familier à de nombreux élèves.
Outre que l’exercice doit permettre de montrer que tout texte écrit mérite de l’être de façon correcte et donc d’axer implicitement leur réflexion sur la réception, il s’agit de montrer aux élèves qu’ils connaissent sinon des règles, des astuces, et qu’ils sont capables de repérer si un texte est correctement écrit du point de vue de l’orthographe.
Il s’agit également de leur faire verbaliser leurs procédures de résolution des problèmes orthographiques.
L’exercice est transférable à tous niveaux.

• Contraintes matérielles

Exercice organisé en salle informatique reliée au réseau du lycée. Chaque élève dispose d’un poste mais reste libre de circuler d’un poste à l’autre afin de s’inspirer des recherches des autres élèves. Le recours au vidéoprojecteur est souhaitable mais pas indispensable.

• Préparation

Aucune préparation préalable pour les élèves.
Le professeur mettra à profit une recherche préalable de sites susceptibles de contenir des erreurs d’orthographe (forums, avis, petites annonces…), assez aisés à trouver et ce afin d’éviter que certains élèves ne perdent pas trop de temps à cette recherche.

• Compétences nécessaires au professeur

Le professeur doit utiliser un navigateur internet. Il doit connaître les fonctions de base d’un traitement de texte et être capable de montrer aux élèves comment insérer un tableau et s’en servir.

• Plus-value

La plus-value liée à l’utilisation d’internet comme support réside en plusieurs points : les élèves sont confrontés à un support qu’ils considèrent comme familier ; ils peuvent librement choisir le « sujet » de leur exercice ; le recours à des sites accessibles à tout public permet une certaine prise en compte de la notion de réception et il est aisé par ce biais d’exercer sa position d’expert de la langue tant peut être « riches » en erreurs d’orthographe un grand nombre de sites susceptibles d’intéresser des élèves de seconde. Qui plus est, ces erreurs sont souvent les mêmes que celles que produisent les élèves dans leurs textes.

• Récit bref

1. Le professeur informe clairement les élèves des objectifs de la séance. Les élèves sont amenés à orienter leur recherche à partir de la question : « Sur quels sites serons-nous susceptibles de trouver le plus d’erreurs et les plus faciles à corriger ? »

2. Les élèves créent un fichier texte et y insèrent un tableau en trois colonnes : erreurs relevées, texte corrigé, règle à appliquer. Le professeur peut projeter via le vidéoprojecteur un exemple de tableau fournissant notamment quelques règles orthographiques simples.

3. Les élèves sont logués au réseau du lycée et recherchent individuellement des sites, selon leurs pôles d’intérêt. Tout type de site contenant du texte est le bienvenu. Les élèves peuvent être amenés à échanger des liens hypertexte via le réseau.

4. Ils collectent les phrases contenant les erreurs et les copient/collent dans la première colonne. (Si au départ il est prévu de ne travailler que sur des textes d’auteurs inconnus, on constate souvent que nombreux sont ceux qui travaillent sur des textes écrits par des camarades de leur classe, rédacteurs de blogs ou d’avis divers.)

5. Chaque erreur doit être corrigée dans la deuxième colonne.

6. Si l’élève y parvient, il est invité à formuler la règle qui n’a pas été respectée ou « l’astuce » orthographique qu’il a utilisée pour repérer une erreur. L’existence de la 3ème colonne est censée amener l’élève à trouver des erreurs de nature différente. Il peut s’aider des exemples projetés au tableau.

7. Afin d’attester de l’authenticité des erreurs trouvées, l’élève est invité à indiquer le lien vers la page et à insérer sous le tableau une capture d’écran de la page sur laquelle il a travaillé.
Le rôle du professeur est de guider les élèves vers des sites et de les aider à formuler les règles orthographiques.

• Compétences B2i lycée

Les élèves doivent maîtriser une navigation fluide et savoir se loguer sur le réseau du lycée.
Ils doivent maîtriser quelques fonctions simples du traitement de texte.

- L.2.3 J’utilise les documents ou des logiciels dans le respect des droits d’auteurs et de propriété.
- L.2.6 Je sais que l’on peut connaître mes opérations et accéder à mes données lors de l’utilisation d’un environnement informatique.
- L.3.1 Je sais créer et modifier un document numérique composite transportable et publiable.
- L.4.2Je sais utiliser les fonctions avancées des outils de recherche sur internet.

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex