Accueil : Lettres

article Le bilinguisme latin-grec     -    publié le 01/01/2011    mis à jour le 06/08/2012

L’enseignement conjoint des deux langues anciennes

1 2 3 

• Historique

L’enseignement conjoint des langues anciennes, appelé plus communément bilinguisme latin-grec, est né d’une expérience dans un collège de ZEP de Belfort, pour sauver le grec dans l’établissement, certes, mais aussi pour offrir cette double culture fondatrice à des élèves issus d’un milieu socioculturel loin de préoccupations élitistes (immigration ou non)

• La naissance en 1991

Pour défendre un enseignement des langues anciennes totalement démocratisé, l’auteur, Mme Kalantzis, a imaginé et mis au point dès 1991 une méthode qui en permettait l’enseignement et l’apprentissage conjoints, à raison de 4 heures hebdomadaires au lieu des 3 heures de l’option simple : latin ou grec.
La méthode invite à apprendre les deux langues en les comparant entre elles d’abord, puis avec le français. L’étude raisonnée de la langue figure dans le programme du collège. Le but de l’enseignant n’est pas d’accumuler des connaissances dans la mémoire de l’élève, mais de lui apprendre à réfléchir sur les faits linguistiques et à devenir l’ouvrier de sa propre progression.
Cet enseignement permet d’introduire l’enseignement de la langue et civilisation grecque dans un établissement ne proposant que le latin comme langue ancienne.

Cette expérience d’abord dédiée à des classes de quatrième et troisième, s’est pérennisée dans l’établissement puis s’est étendue à la classe de cinquième en 1996, dès que l’option latin a été ouverte au cycle central.
L’expérience est donc transposable et souhaitable dès la cinquième, surtout si l’on veut constituer un « vivier d’hellénistes » ou simplement offrir à ses élèves une découverte simultanée de cette double culture.
Un démarrage dans les deux langues à ce niveau ne pose aucun problème. Même si les acquisitions sont un peu plus lentes, on rencontre chez les élèves plus d’enthousiasme, de curiosité, d’appétence que chez leurs aînés. Et c’est du temps gagné pour la suite.
La mise en place d’un tel projet qui doit être inscrit dans le projet d’établissement suppose l’accord de l’Inspection pédagogique.

• Les horaires

En ce qui concerne les horaires, certains établissements parviennent à offrir 3h au lieu de 2h en cinquième et 4h au lieu de 3h en quatrième et troisième. C’est l’idéal ! Au pire, il faut se contenter de l’horaire « légal » prévu pour le latin et faire autant avec moins ! Le sacrifice en vaut la peine : il ne faut pas renoncer à un projet de bilinguisme pour un horaire prétendument insuffisant.

« Précédente  1 2 3  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex