Autour du programme Portraits publié le 18/01/2020

Le programme Portraits sur la plateforme Nanouk

Trois portraits, trois rencontres - Le portrait, c’est un art du regard et de l’observation.

"Du film à la vie et de la vie au film : personne et personnage. Comme nous l’avons déjà dit, ces trois films expriment un lien qui court du cinéaste à la personne et de la personne au cinéaste. Contrairement à la fiction qui déplace une équipe de tournage, des acteurs et une régie dans un décor ou dans un studio et qui va chercher à recréer artificiellement la vie (c’est là toute la beauté de la fiction), en documentaire, la vie est là, première, toute crue et entière. Il n’y a pas de rôle. Il n’y a pas de texte à réciter. Il y a des personnes. Bien sûr, ces personnes deviennent des personnages une fois filmées car le cinéaste, en choisissant ce qu’il montre, sculpte la réalité comme une matière vivante et offre sa vision du réel. Les personnes dans la vie deviennent des personnages dans le film. Ce rapport entre personne et personnage constitue une tension d’un grand intérêt pour comprendre ces films."
Cahier de notes sur le programme Portraits (PDF de 958.9 ko)

Ecrit par Nicolas Giuliani (2018), responsable des éditions DVD de Potemkine Films où il a créé en 2013 « la collection documentaire »

Présenter le programme de courts métrages Portraits avant la séance

Qu'est-ce qu'un portrait ? (PDF de 1.6 Mo)

Diaporama de Sophie Bonnet, CPAV, janvier 2020

Pistes pédagogiques sur le programme Portraits (PDF de 49.9 ko)

Préparer les élèves au visionnement du programme, exploiter les films.

Autre portrait en court métrage :
 "L’acteur"de Jean-François Laguionie

Sur le documentaire :
 la leçon de cinéma de Agnès Varda

Espace de Eléanor Gilbert, France, 14 minutes, 2014

"Espace" sur le site de Ciclic

Interview de Eléanor Gilbert à propos d’Espace

A partir du film Espace (PDF de 247 ko)

Promenade pédagogique 3 du carnet de notes Portrait

Les droits étant échus, le film est disponible sur la plateforme payante :
 Le kinétoscope

Outils pour un débat sur le site GenrImages

Ressources sur le site pédagogique DSDEN 16 pour réfléchir sur la récréation avec les élèves :
 Récréations, les défis Récré, pratiques de bien-être, "Bouge l’école", "Bouger à la maison"

Beppie de Johan Van Der Keuken, Pays Bas, 35 minutes, 1965

Ressources sur le film Beppie (PDF de 67.1 ko)

Comment préparer les élèves au visionnement de Beppie ? Pistes d’exploitation

Nanouk : Analyse de la séquence de la fête :

"Qu’est-ce qui constitue le monde d’un personnage ? Dans Beppie, ce monde se partage en trois : c’est d’abord une présence physique, un corps de petite fille, que Johan van der Keuken filme de bas en haut avec pudeur et sensibilité – pieds, jambes, mains, torse sous la douche, cheveux chez le coiffeur, visage éclairé par mille expressions ; c’est aussi un environnement social, une réalité quotidienne – sa famille, son école, ses jeux, ses copains… et c’est enfin un monde invisible, une réalité intérieure, cachée, constitué de pensées, d’imaginations et de rêves. Comme on le perçoit très fortement dans cette petite séquence de moins de deux minutes (et de 29 plans), c’est ce monde intérieur de Beppie que le cinéaste cherche à représenter. Voyons comment, sans jamais rompre le lien documentaire avec la réalité qu’il filme, Johan van der Keuken va avoir recours à la fiction comme un jeu pour chercher à retranscrire cinématographiquement l’imaginaire pétillant et malicieux de sa petite protagoniste."

"La sole entre l’eau et le sable", Angèle Chiodo, France,15 minutes, 2014,

Ressources sur le film La sole... (PDF de 69.4 ko)

Présentation du film, pistes pédagogiques

Fiche scientifique sur la sole (PDF de 74.4 ko)

Connaissances de base sur la sole

A propos du surréalisme

Le surréalisme, un courant artistique (PDF de 14.3 ko)

Apports synthétiques en Histoire des arts

La coquille et le clergyman, pionnier des films surréalistes (PDF de 174.6 ko)

Germaine Dulac réalise un des premiers films surréalistes. France | 1928 | 44 minutes