Monter un projet avec l'Espace Mendès France - CCSTI régional publié le 25/11/2019

Centre de diffusion de la Culture Scientifique, Technique et Industrielle

Espace Mendès France - CCSTI régional

Fondation du centre1

Situé dans le quartier épiscopal, entre le baptistère Saint-Jean (IVe siècle) et la cathédrale Saint-Pierre (XIIe siècle), à une centaine de mètres du Musée Sainte-Croix, l’Espace Mendès France compte aujourd’hui parmi les édifices les plus emblématiques de Poitiers, en raison du dôme si caractéristique de son planétarium. Tel que nous le connaissons aujourd’hui, le centre date de 1989, mais sa genèse a commencé beaucoup plus tôt.

Il doit sa création à des militants associatifs et des chercheurs de l’université de Poitiers, ardents défenseurs de l’éducation populaire qui, à la fin des années 1970, mettent à profit l’arrivée du socialiste Jacques Santrot à la mairie de Poitiers (1977-2008) et un budget culturel confortable pour initier un projet dit de vulgarisation scientifique.

Bernard Bourdet, inlassable militant de l’éducation populaire 一 et cofondateur de l’Espace Mendès France avec Christian Brochet, Jean Jacquesson et Jacques Demiot 一, soutient le projet dès le début :

L’idée première, c’est la formation du citoyen, l’interrogation sur les relations entre science et société en partant des préoccupations des personnes2.

Les scientifiques commencent donc par aller à la rencontre des habitants, dans la rue, pour débattre de sujets tels que le nucléaire, les relations entre armée et recherche, l’astronomie, la pollution, la météorologie, etc. Pour démystifier la recherche, ils sortent de leurs labos et s’emploient à démontrer que les sciences peuvent être accessibles, voire même jubilatoires.

La création, en 1978, du “groupe de liaison pour l’action culturelle, scientifique et technique en Poitou-Charentes” (GLACST) permet de fédérer les partenaires (État, Région, Ville de Poitiers) et de concrétiser le projet de “Maison des Sciences et Techniques du Poitou-Charentes”, nom que prend le GLACST en 1984. Aujourd’hui encore, cette association gère l’Espace Mendès France et son action territoriale.

En 1984 également, la municipalité lance un concours architectural pour mener à bien la rénovation de l’ancien Lycée de la cathédrale, dont le site a été choisi pour accueillir la Maison des Sciences et Techniques. Dix ans après l’ouverture du musée Sainte-Croix, Jean Monge, son architecte, remporte le concours à une large majorité. Jacques Santrot pose la première pierre, le 20 décembre 1985, puis le site accueille les premières expositions temporaires en 1987. L’inauguration de l’Espace Mendès-France a lieu le 29 janvier 1989.

Missions des CCSTI

Quelles que soient les coopérations et actions dans lesquelles s’est engagé l’Espace Mendès France, depuis sa fondation, il est resté fidèle à l’ambition initiale et poursuit son interrogation sur les rapports entre sciences et société.

Au même titre que les trois autres centres de diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle (CCSTI) de Nouvelle-Aquitaine (Cap Sciences en Gironde, Lacq Odyssée dans les Pyrénées-Atlantiques, Récréasciences en Haute-Vienne), l’Espace Mendès France s’est donné trois objectifs principaux, dans le cadre de la charte signée en 2001 avec le ministère de la Recherche :

  • populariser la recherche (méthodes, résultats et métiers),
  • favoriser la transmission et le partage des connaissances,
  • entretenir les débats citoyens sur les enjeux sociaux et culturels.

En lien étroit avec les universités de Poitiers et de La Rochelle, le centre propose expositions, conférences, débats, animations, spectacles, créations et contribue ainsi à une meilleure compréhension du monde. L’EMF déploie ses activités sur l’ensemble du territoire de Nouvelle-Aquitaine, dans le cadre du réseau régional de la culture scientifique. Si l’action de l’Espace Mendès France est ancrée en Nouvelle-Aquitaine et principalement dans le territoire de l’ex-Poitou-Charentes, il a également entrepris, sous l’égide de Didier Moreau (directeur depuis 1991), de développer sa coopération culturelle et scientifique avec de nombreux pays ou États fédérés de la francophonie, tels que le Sénégal et le Tchad, le Québec et la Louisiane. Pour l’attention portée à la démocratisation de la culture scientifique et technique, le centre s’est vu décerner le labelScience, culture et innovation” par le ministère de l’Éducation nationale, en 2008.

 Page suivante : Le Lieu Multiple, l’espace culture multimédia de l’EMF.

(1) D’après “La région en devenir” (éditorial), L’Actualité scientifique, technique, économique Poitou-Charentes, N° 7, janvier à mars 1989, http://archives-actualite.nouvelle-aquitaine.science/items/show/7 (consulté en oct. 2019) ; Dominique Bordier, “Un quart de siècle pour l’espace Mendès France”, La Nouvelle République, 29/01/2014, http://archives-actualite.nouvelle-aquitaine.science/items/show/7 (consulté en oct. 2019) ; Didier Moreau, éditorial, L’Actualité Nouvelle-Aquitaine - Science et culture, innovation, N° 123, janvier à mars 2019, https://actualite.nouvelle-aquitaine.science/publication/n123-janvier-fevrier-mars-2019/ (consulté en oct. 2019).

(2) Cité dans "Un quart de siècle pour l’Espace Mendès France", La Nouvelle République, 29/01/2014 (note 1 ci-dessus).