Accueil : Allemand

article L’hommage de la capitale à Anselm Kiefer     -    publié le 15/12/2015

- Ouvrir les élèves à l’art contemporain, voilà aussi la mission de l’école. L’épreuve d’histoire des arts laisse toute latitude aux enseignants qui désirent relever ce défi et sensibiliser les élèves à cette dimension artistique particulière. Approcher la démesure en prenant pour exemple les oeuvres d’Anselm Kiefer pourrait constituer un réel enjeu pédagogique. La rétrospective Anselm Kiefer qui ouvre ses portes demain à Beaubourg et qui fait écho à l’exposition "L’Alchimie du livre" organisée en parallèle à la BnF nous donne l’occasion de nous intéresser de plus près à l’oeuvre étrange de cet artiste qui a choisi de s’établir en France depuis plus de vingt ans. Kiefer propose à travers ses oeuvres singulières une tentative de réponse à la question : comment créer après Auschwitz ? Il inscrit ses "tableaux" à la croisée de la littérature, de la mythologie et de la peinture et mettre en regard textes et réalisations pourrait être une entrée pertinente pour le cycle terminal.

1- Qui est Anselm Kiefer ?
— Faire émerger l’image d’un artiste contemporain allemand qui s’inscrit dans une lignée de grands noms
On pourrait s’imaginer faire émerger cette image à partir d’une vidéo très brève (0’37) proposée par le site de la Deutsche Welle et intitulée : "Kunstkompass 2015". Le nom de Kiefer est cité en dernier lieu mais il figure aux côtés d’autres artistes allemands au rayonnement international : Gerhard Richter bien sûr, Rosemarie Trockel et Georg Baselitz.

— Faire découvrir un parcours biographique marqué par un travail sur l’identité allemande et la mémoire
On a la possibilité de se servir du documentaire en français (1’33) réalisé pour l’émission 28 minutes diffusée sur ARTE le 22 octobre 2015.
Notons que le numéro 65 du magazine vitamin de (été 2015) s’intéresse aussi à cet artiste.

2- Quelle est son actualité ?
— Se servir des affiches de l’exposition (travail sur la lecture de l’image) et/ou de la bande annonce de l’exposition de la BnF
— Utiliser un flash d’information
— Faire des recherches sur internet

3- Comment travaille-t-il ?
— On peut rentrer dans son oeuvre à partir de la galerie de photos présentées par la Deutsche Welle.
— N’oublions pas non plus les oeuvres répertoriées sur Google Art Project, site qui nous permet d’avoir une approche plus fine du travail de l’artiste.

Une lecture utile : BeauxArts (magazine hors série), décembre 2015, 9,50 euros

- Document joint

Dossier de presse

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex