Utilisation du Tétra’aide en groupe ou ilot publié le 09/05/2019

Comment favoriser la communication au sein d’un groupe et en faciliter la gestion par l’enseignant - Tout niveau

Pour ceux qui ne connaissent pas le "Tétra’aide"", il a été crée par Bruce Demaugé-Bost de l’école Fréderico Garcia Lorca de Vaulx en velin. Au départ cet outil permet à l’élève d’indiquer, tant à leur enseignant et à leurs camarades qu’à eux-mêmes, l’état de leur activité. C’était un outil individuel.

Dans nos classes, nous travaillons souvent par groupes, d’où l’idée de modifier cet outil.

Objectif(s) pédagogique(s) :

Le but est de favoriser la discussion/communication au sein du groupe. Cela permet aussi à l’enseignant de n’intervenir que lorsque le groupe s’est mis d’accord.

Mise en œuvre

Chaque groupe dispose d’un tétra’aide (que j’ai plastifié pour plus de rigidité).
Ce tétra’aide possède donc 4 sommets pour indiquer 4 informations différentes :

  • "Tout va bien "
    Tout va bien

    Au début de l’activité, je dispose sur chaque table le tétra’aide la "tête" verte en haut. Les élèves n’ont le droit de tourner le tétra’aide que lorsqu’ils se sont concertés.

  • "Nous avons une question non urgente"

    Souvent lors des activités les élèves se posent des questions sur l’activité elle-même et lèvent le doigt, parfois sans avoir pris le temps de chercher la réponse. Cela peut-être aussi une question qui n’est pas en lien direct avec l’activité, mais qui suscite un questionnement lié à de la curiosité. Cet outil l’oblige à formuler sa question auprès de ses camarades d’abord, ils cherchent ensemble la réponse, confrontent leurs idées et décident ou non de "tourner" le tétra’aide en fonction de leurs besoins.

  • "A l’aide"

    Lorsqu’aucun élève du groupe après concertation ne peut apporter de solution et que celui-ci se trouve bloqué dans son travail alors l’enseignant intervient.

  • "Nous demandons une validation"

    Cela oblige les élèves à distinguer une question d’une demande de validation, et à se mettre d’accord sur le fait que le travail soit terminé ou non.

Bilan

Pour les élèves, cela facilite la concertation et la discussion. A l’heure où souvent ils ont du mal à s’écouter, là il faut qu’ils décident ensemble de tourner le tétra’aide. De plus ils s’aperçoivent aussi que leurs camarades peuvent être ressources, ce n’est pas seulement le professeur qui peut jouer ce rôle.
D’autre part, lorsqu’un élève a une question, il lève le doigt et tant que le professeur n’est pas venu le voir, l’élève "s’arrête" de travailler attendant la réponse. Là il n’y a plus de doigt levé.

Pour l’enseignant, cela est plus confortable, il n’a pas 28 élèves à gérer mais des groupes qui ont une demande commune. Il peut prendre le temps de les observer, de les voir débattre et ainsi mieux les accompagner.

Sources et fichier

 Présentation du Tétra’aide (pdf de 304 Ko)

Tétra’aide (PDF de 77.2 ko)

Fichier à imprimer pour un groupe.

Impression

  Imprimer

  L'article au format pdf

Auteur

 Eléonore Laulanet

Partager

   

Dans la même rubrique

 Utilisation du Tétra’aide en groupe ou ilot