Éloquence : les outils du comédien publié le 17/02/2020

Mobiliser le corps - Exemples d’exercices

Les exercices proposés consistent d’une part, à travailler l’ancrage - être présent ici et maintenant -, et d’autre part à être attentif aux sensations corporelles, aux mouvements énergétiques qui traversent le corps, en termes de vibrations, de sensations intérieures en lien avec les impulsions extérieures. Ils sont aussi l’occasion de repérer les zones de tensions, d’identifier les blocages conscients ou inconscients qui empêchent d’agir.

Prendre conscience de son environnement

  • Exemple 1
    Assis en cercle, les yeux fermés, visualiser son environnement puis à voix haute donner le plus d’informations possibles sur la salle de travail, les personnes présentes.
    La régulation consiste uniquement à demander des précisions.
    Micro-retour collectif : A quoi sert cet exercice ?
  • Exemple 2
    Se mettre debout en position de travail, respirer « grand » puis partir explorer l’espace en « chopant » des sensations ; conserver en mémoire celles qu’on aime. De retour en cercle, en position de travail, donner à voix haute une sensation précise (1 par personne) : ex. « L’odeur du café chaud qui se répand depuis la salle d’accueil ».
    Il s’agit de redécouvrir un lieu connu, d’aller dans le détail, dans « le rien » pour en extraire de l’information.
    Micro-retour intérieur : Quelles sont les zones qui sont serrées ? Comment vous sentez-vous ? Dans quel état émotionnel êtes-vous ?

Se laisser traverser par la musique puis échauffer le corps

  • Exemple 1
    Debout, en position de travail, yeux fermés, écouter une musique, se laisser traverser par elle et les sensations qu’elle suscite. Ouvrir les yeux, croiser le regard d’un partenaire, redécouvrir le groupe, être curieux des autres.
  • Exemple 2
    L’échauffement est scindé en trois temps sur trois musiques différentes. A chaque étape, il s’agit de bouger sans rechercher un quelconque effet esthétique ; l’objectif est d’observer comment le corps se sent.
    1. Départ en position de travail. Sur la première musique, yeux fermés ou ouverts, bouger uniquement le bas du corps, des pieds aux hanches ; le visage reste neutre, amorphe. A la fin de la musique, retour à la position de travail en "respirant grand".
    2. Sur la deuxième musique, bouger en ajoutant le haut du corps sauf la tête. A la fin de la musique, retour à la position de travail en "respirant grand".
    3. Sur la troisième musique, bouger en ajoutant la tête, le visage en tenant l’intensité jusqu’à la fin du morceau. Revenir à la position de travail, se regarder / croiser le regard d’un partenaire en « respirant grand ».
  • Exemple 3
    Entraîner son corps à gagner en amplitude 
  1. Démarrer en position de travail, yeux fermés. Sur une musique lente, imaginer évoluer dans des eaux très épaisses en mobilisant toutes les parties du corps y compris le visage ; profiter de cette lenteur pour explorer les sensations.
  2. Sur la même musique, yeux désormais ouverts, bouger en prenant appui sur les objets disposés sur le plateau (un banc, des chaises) et entrer en contact avec une personne.
  3. Ensuite, sur une musique très rapide, alterner les options suivantes : A. Rester dans l’eau épaisse et bouger lentement B. Accélérer, bouger très vite tout en cherchant à être tentaculaire.
    A la fin de la musique, revenir à la position de travail en "respirant grand".