Éloquence : les outils du comédien publié le 17/02/2020

Si la parole persuasive exige de savoir raisonner et argumenter, elle exige tout autant de savoir incarner un discours tourné vers un auditoire. L’éloquence, c’est donc celle du verbe mais aussi celle du corps. Et parler en public est en premier lieu une activité physique rappelle Cyril Delhay :1

« L’oral est une technique du corps. Il est fondé sur des méthodes éprouvées depuis l’Antiquité, celles de l’acteur en ce qu’elles sont physiques : il n’est que de relire Quintilien et son Institution Oratoire, écrite il y a 2000 ans. L’auteur latin, fondateur de la première école d’art oratoire à Rome, précepteur des neveux de l’Empereur consacre un livre entier au corps dans la prise de parole. Comme Cicéron, mais plus en détail que lui, il insiste sur l’importance fondamentale de la respiration, du regard, de la conscience corporelle et des exercices physiques indispensables pour progresser à l’oral.(…) La prise de parole en public demande une intelligence du corps bien avant le respect des règles de la langue. »

C’est sous cet angle que la formation "Éloquence : les outils du comédien" a été proposée à une vingtaine d’enseignants de collège et lycées, toutes disciplines confondues.

Une formation confiée à Keti Irubetagoyena

k

La notion de "présence" de l’acteur est au coeur du travail de recherche de cette metteure en scène, directrice artistique du Théâtre Variable N° 2 et artiste associée à La Comédie Poitou-Charentes.
Dans sa thèse " Peut-on enseigner la présence scénique ?"2, Keti Irubetagoyena forme l’hypothèse que la Technique de Confirmation Intuitive et Corporelle (TCIC) élaborée par Delphine Eliet peut permettre de répondre à cette question par l’affirmative.

« La technique de confirmation intuitive et corporelle est un ensemble de procédés et d’exercices ludiques dont la fonction est de développer la conviction (sentiment d’évidence) et la sensualité (communication des sens) propres au corps de chacun. C’est une proposition qui encourage et affermit ces modes de connaissance immédiate que sont l’intuition, le désir ou le rejet. L’acteur apprend comment considérer et comment jouer avec la situation présente et les objectifs qu’il s’est fixé. Cette technique entraîne la personne à développer entre autres, sa rapidité et sa souplesse, son charisme, ses capacités d’adaptation et de prise de décision, sa joie dans le travail. Autant de capacités qui sont essentielles à qui souhaite réellement entreprendre ou inventer. »
Propos de Delphine Eliet recueillis en 20113

Les participants, mis en situation au plateau, ont expérimenté pendant deux journées, des exercices issus de cette technique.

(1) L’auteur du rapport " Faire du grand oral un levier d’égalité des chances " remis le 24 juin 2019 à Jean-Michel Blanquer ; citation extraite d’un article du Monde - 28 janvier 2018

(2) Thèse " Peut-on enseigner la présence scénique ? Delphine Eliet, une pédagogue à la croisée des théories de l’art du jeu qui ont marqué le XXe siècle théâtral." – ENS Lyon, sous la direction de Jean-Loup Rivière, soutenue en 2013

(3) Keti Irubetagoyena, " L’acteur traversé, réflexion autour du travail pédagogique de D. Eliet à l’Ecole du jeu Paris",Lausanne 2012, p.8