Accueil : Physique - Chimie
Accueil >> Quelques...

article Quelques portraits     -    publié le 27/04/2006    mis à jour le 23/02/2014

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 

• Babinet Jacques

Jacques BABINET est un physicien français né à LUSIGNAN (Vienne) en 1794, et mort à Paris en 1872. Il est aujourd’hui peu connu des profanes et l’est à peine plus des scientifiques, mais il fut un excellent physicien, et surtout un grand et spirituel vulgarisateur.

Doté d’une grande culture littéraire, et destiné d’abord à une carrière juridique, Babinet entre à l’Ecole Polytechnique en 1812, puis à l’Ecole d’Application de Metz. Il prend part au siège de Metz en 1814. A la Restauration (1815), il abandonne la carrière militaire pour l’enseignement : il est d’abord professeur dans le secondaire, notamment au lycée Louis le Grand, puis il devient examinateur de sortie pour la géométrie et la géodésie à l’Ecole Polytechnique, pendant trente-trois ans, jusqu’en 1864.

Il supplée les physiciens Savary 1 au Collège de France, en 1838, et Pouillet 2, à la Faculté des sciences, puis est astronome adjoint au Bureau des longitudes. Il remplace Dulong 3(à l’Académie des Sciences le 17 février 1840 (section de physique générale). Il commence ses recherches par des travaux en météorologie : il perfectionne l’hygromètre à cheveu , et donne une interprétation de l’arc-en-ciel

Babinet apporte des modifications à la construction de divers appareils de physique, et son nom reste attaché à un perfectionnement de la machine pneumatique (Machine fonctionnant comme une pompe à piston et servant à faire le vide). Habile expérimentateur en optique, il réalise plusieurs appareils remarquables, dont un polariscope, et un goniomètre-réfractomètre à collimateur. Il étudie les réseaux de diffraction de Fraunhofer 4, la double réfraction circulaire, et recherche, dés 1839, cinquante ans avant les travaux de Michelson 5, l’influence du mouvement de la Terre sur les interférences lumineuses obtenues avec la lumière des étoiles.

En 1841, le physicien suisse Daniel Colladon 6 montre, à Genève, que la lumière est guidée par les filets d’un jet d’eau. L’année suivante, en 1842, Jacques Babinet constate la même chose dans les filets d’eau et des bâtons en verre. Il apporte donc une contribution à la découverte des fibres optiques ! Il est encore connu par son théorème sur les écrans complémentaires, en diffraction : il démontre que, moyennant certaines conditions de distance, les figures de diffraction produites par deux écrans complémentaires sont identiques. Il invente aussi un système de projection homalographique pour dresser les cartes (du grec homalos : régulier ; les parallèles sont rectilignes et les méridiens sont elliptiques).

Il publie de nombreux mémoires dans les Annales de physique et de chimie et dans les Comptes rendus de l’Académie des sciences, ainsi qu’un Atlas estimé, surtout, au point de vue cosmographique (c’est-à-dire pour sa description du monde entier). Enfin il se fait un nom populaire par une série d’articles insérés dans les journaux et les revues, dans lesquels il s’attache à vulgariser la science en un style agréable et enjoué. Il publie pendant de nombreuses années un "Bulletin scientifique" dans le célèbre Journal des débats 7. Son talent de vulgarisateur lui vaut une grande popularité.

Arsène Houssaye [ Arsène Houssaye  : Ecrivain français (1815-1896) : De nombreux sites lui sont consacrés.] dira de lui qu’il est :

"Le plus spirituel des savants et le plus savant des gens d’esprit" .


Documentation :

  • Encyclopédie Larousse.
  • André Rousset et Jules Six : « Des physiciens de A à Z ».
  • Maurice Françon : « Diffraction et cohérence en optique » (pour le théorème des écrans complémentaires).

(1) Félix Savary  : Astronome français (1797-1841) : il a établi un théorème célèbre sur la trajectoire d’un point lié à une courbe mobile roulant sur une courbe fixe…

(2) Claude Pouillet  : Physicien français (1790-1868) : Il retrouva expérimentalement les lois d’Ohm, en 1834, inventa la boussole des tangentes (Pour la mesure d’intensités élevées), et fit la première mesure de la constante solaire (càd la puissance reçue du soleil par unité de surface normale aux rayons solaires sur la surface terrestre sans atmosphère (ou au sommet de l’atmosphère)).

(3) Pierre Dulong  : Physicien français (1785-1838) : Avec le physicien Alexis Petit (1791-1820), il mesura, entre autres, de nombreuses chaleurs spécifiques.

(4) Joseph von Fraunhofer  : Opticien et physicien allemand (1787-1826) qui a notamment inventé le spectroscope.

(5) Albert Abraham Michelson  : Physicien américain (1852-1931) qui a multiplié les mesures de la vitesse de la lumière. Ces mesures, de plus en plus précises, lui ont permis de conclure que cette vitesse reste invariante, quel que soit le système de référence dans lequel s’effectue la mesure.

(6) Jean Daniel Colladon  : Physicien suisse (1802-1893) qui a notamment mesuré la célérité du son dans l’eau, étudié la compressibilité des liquides, et imaginé d’utiliser l’air comprimé pour le percement des tunnels.

(7) Le Journal des débats est un journal français qui a paru de 1789 à 1944 avec quelques changements de titre. Créé peu après les premières réunions des États généraux de 1789, il était le procès-verbal officiel mot pour mot des débats de l’Assemblée nationale sous le titre de Journal des débats et des décrets.

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex