Initiation au projet scénographique publié le 23/03/2009

Bilan d'un stage de scénographie

Pour Juste la fin du monde

  • Un labyrinthe de portes
portes pour Juste la fin du monde

Caroline, Quentin et Amélie proposent là un système de cage. Leur dispositif est une variante bi-frontale : les gradins encadrent la scène sur deux côtés, d’où une complicité avec le public dont le nombre est limité. Sur le plateau, des portes rouges créent l’espace de jeu : une sorte de labyrinthe de portes, image cohérente avec la famille ; la porte avec la croix noire est celle de Louis, qui ne sort et ne rentre que par cette porte interdite qui évoque le mystère.
Leur proposition permet au spectateur de rester dans la suggestion : comme le rappelle Jack, « le théâtre doit suggérer, montrer mais jamais démontrer ».

  • ou une commode à souvenirs
la commode de Juste la fin du monde

Lucie, Coline et Estelle proposent un plateau vide avec une commode à l’avant-scène jardin : c’est à la fois la maison et la boîte à souvenirs associée à la mémoire de Louis ; au lointain un cyclorama sur lequel sera projetée une photo de famille qui change de dimension et disparaît au fur et à mesure de la pièce.
Bilans par par Marie

Conclusion

par Aliénor

J’ai beaucoup apprécié ce stage dans lequel je me suis bien investie. Le travail de recherche en équipe m’a plu car il est basé sur le ressenti et les images que le texte renvoie. J’ai senti que chacun s’est investi personnellement dans cette mission. Ce travail de réalisation et ce résultat m’ont enchantée. Je tiens à remercier Claudine et Jack pour leurs précieuses aides. Quel bonheur d’explorer ainsi une œuvre et d’avoir pu en faire partager notre propre vision ! Le théâtre couvre un grand travail en amont. La scénographie est primordiale dans une pièce puisqu’elle est la première piste pour le spectateur. Naturellement nous sommes bien conscients que ce stage est une simple initiation mais il nous a donné confiance dans nos possibilités d’invention comme d’auto critique .